Arte Magazine n°43 20 oct 2018
Arte Magazine n°43 20 oct 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°43 de 20 oct 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : les réfugiés de Saint-Jouin.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
mardi 23 octobre ARTE MAG N°43. LE PROGRAMME DU 20 AU 26 OCTOBRE 2018 18 20.50 Vox populi, vox Dei L’Italie à l’heure des populistes Formée par la Ligue et le Mouvement 5 étoiles, l’alliance populiste qui gouverne l’Italie peut-elle faire imploser l’Union européenne ? Décryptage d’une crise latente. Soirée présentée par Andrea Fies C’est l’alliance de la carpe et du lapin, celle de la Ligue et du Mouvement 5 étoiles (M5S), lesquels gouvernent aujourd’hui l’Italie, troisième économie de l’UE, sans guère de point commun si ce n’est leur rejet de l’Europe. Implantée dans le nord prospère et industrialisé, la Ligue, parti de l’extrême droite identitaire, veut en finir avec l’État-providence. Ancré dans la moitié sud agricole et pauvre, le Mouvement 5 étoiles, populaire et « antisystème », mise sur la démocratie directe et promet d’éradiquer la corruption comme de redistribuer les richesses. ALLIANCE SOUVERAINISTE Matteo Salvini (Ligue), ministre de l’Intérieur et nouveau maître du jeu à Rome, qui a fait du combat contre l’immigration son fer de lance politique, et Luigi Di Maio (M5S), ministre du Développement économique, n’ont pas réussi à imposer aux Finances l’eurosceptique Paolo Savona. Récusé par le président italien Sergio Mattarella, celui-ci a cependant été recyclé en... ministre des Affaires européennes. De la politique migratoire aux libertés sociétales en passant par les relations avec la Russie de Poutine, la coalition souverainiste entend faire entendre sa différence à Bruxelles. Cette alliance résistera-t-elle à ses tensions internes ? Peut-elle provoquer l’implosion d’une Union européenne déjà fragilisée par le Brexit et la crise catalane ? Ce documentaire apporte un éclairage historique, politique et géopolitique sur la nouvelle crise qui secoue l’Europe. Documentaire de Philippe Levasseur (France, 2018, 52mn) - Coproduction  : ARTE GEIE, Capa TV 21.45 Société Les réfugiés de Saint-Jouin À Saint-Jouin-Bruneval, paisible commune normande, le maire s’est porté volontaire pour accueillir des réfugiés. Entre inertie administrative, bonnes volontés des uns et inquiétudes des autres, une drolatique chronique documentaire à la Tati. Saint-Jouin-Bruneval, sa plage de galets, son Proxi, sa charcuterie... Située entre Le Havre et Étretat, cette paisible commune du pays de Caux est brusquement rattrapée par l’actualité quand son maire convainc le conseil municipal d’accueillir une famille de réfugiés, au nom des valeurs de la République. Bientôt, des bénévoles se mobilisent avec une ardeur candide pour repeindre et aménager un appartement vacant (« les musulmans aiment les tapis, ils mangent parfois à même le sol ») , tandis que d’autres redoutent l’irruption des étrangers dans leur quotidien. Sur une porte, un graffiti rappelle aussi la présence du Front national, devenu la première force électorale. Alors que l’attente se prolonge, en raison des atermoiements de la préfecture, le garde champêtre, sanglé dans son uniforme « police rurale », recueille en silence mais sans en penser QUARK PRODUCTIONS moins les réactions au projet. Jusqu’à l’installation des réfugiés syriens reconnaissants  : le père, ancien journaliste déjà opposant à Hafez el-Assad, la mère, leur fils, son épouse et leur bébé. ÉTONNEMENT Loin de toute dramatisation, Ariane Doublet capte, d’une caméra tranquille et amusée, les réactions, au fil d’une chronique drolatique aux accents de Tati. Aux préjugés enthousiastes ou hostiles succède l’étonnement charmant de la rencontre. Car cette famille ouverte, curieuse et cultivée – un père francophile épris de poésie et une mère à l’humour contagieux – conquiert promptement la petite communauté, partageant avec pudeur sa douloureuse expérience comme ses premières impressions normandes. La crainte des différences glisse alors vers une confiance joyeuse en soi-même et en l’autre, offrant le visage hospitalier d’une République terre d’asile. Lire page 8 Documentaire d’Ariane Doublet (France, 2017, 57mn) - Coproduction  : ARTE France, Quark Productions
CINÉTÉVÉ 22.45 Libye Anatomie d’un crime Reposant sur de rarissimes et effroyables récits de victimes, cette investigation exceptionnelle révèle le système de viols de masse qui, en Libye, cible les hommes. Une première brèche dans le mur de silence qui entoure cette entreprise de déshumanisation. Le viol est devenu, depuis une trentaine d’années, une arme de destruction massive en Bosnie, au Rwanda, au Congo et en Syrie. Alors que les femmes et les enfants en sont les premières cibles, dans la poudrière libyenne, ce crime de guerre érigé en système frappe d’abord les hommes. Exilés libyens à Tunis, Emad, un militant, et Ramadan, un procureur, tentent dans la clandestinité de recueillir les preuves d’une barbarie dont les victimes restent emmurées dans l’indicible. À force d’opiniâtreté, ces activistes, aidés par Céline Bardet, une juriste internationale, obtiennent les premiers récits circonstanciés d’une poignée d’hommes qui ont subi ces supplices. Anéantis, le fantomatique Yacine, Nazir ou encore Ahmedlivrent des bribes effroyables de leur histoire et de leur intimité saccagée. La voix brisée, ils racontent les prisons clandestines, la violence, les humiliations et les tortures commises par les milices armées dans un pays plongé dans le chaos depuis la chute de Kadhafi. Dans ce cycle sans fin d’horreur organisée, les migrants aussi sont utilisés. Détenu dans une dizaine de geôles, Ali, tout juste libéré, témoigne, lui, de la généralisation du viol qui vise systématiquement les Tawergha, une tribu noire ostracisée. HUMANITÉ BROYÉE Dans les pas de ces militants isolés qui luttent au péril de leur vie pour que justice soit rendue devant les tribunaux internationaux, Cécile Allegra lève le voile sur l’ampleur de ce crime de guerre jusqu’ici totalement occulté. Au fil des témoignages et de ce qu’ils révèlent des méthodes employées, des sévices vécus et de leur efficacité à broyer l’humanité des prisonniers se dessine l’enfer d’un pays dévasté, qui engendre rapts, vengeances et tortures. En faisant résonner la voix des victimes, ce film bouleversant participe d’une patiente et difficile quête de vérité, dans l’espoir, un jour, d’enrayer cette mécanique mortifère. Prix de l’OMCT (Organisation mondiale contre la torture), section « grands reportages », FIFDH 2018 Lire page 7 Documentaire de Cécile Allegra (France, 2018, 1h09mn) Coproduction  : ARTE France, Cinétévé LADYBIRDSFILMSPHILIPPE REKACEWICZ 0.00 Le retour des frontières Avec l’arrivée des réfugiés, les frontières se réinstallent aujourd’hui au cœur de l’Ancien Continent, alors que l’UE les avait fait tomber une décennie plus tôt avec l’espace Schengen. Le 21 décembre 2007, moins de vingt ans après la chute du mur de Berlin, l’Union européenne ouvre son espace de libre-échange à huit pays de l’ancien bloc soviétique, rendant obsolètes les 3 000 kilomètres de frontières de la grande fracture idéologique et géopolitique du XX e siècle. Près de quatre cents postesfrontières, situés en plein cœur de l’Europe, sont alors détruits, vendus par les États à des particuliers ou à des collectivités locales. Ces installations, remparts de l’ancien rideau de fer, se retrouvent ainsi échouées au milieu des routes, transformées en casino ou en magasins de piscines. NOUVELLES FRONTIÈRES Cette liberté de circulation provoque chez nombre d’Européens un grand optimisme, en particulier dans l’est de l’Union, le processus d’intégration ne semblant plus avoir de limite. La frontière, avec tout ce qu’elle sous-tendait – contrôle, illégalité, humiliation –, ne devait rester qu’un lointain et douloureux souvenir. Mais à l’été 2015, l’arrivée sur le continent de réfugiés fuyant les conflits du Proche et du Moyen- Orient change la donne. La Hongrie s’entoure de barbelés, les militaires autrichiens sont mobilisés et les clôtures réapparaissent à l’intérieur même de l’espace Schengen, sonnant du même coup le glas du système. À nouveau, les contrôles aux frontières se généralisent... Documentaire de Simon Brunel et Nicolas Pannetier (France, 2018, 52mn) - Coproduction  : ARTE France, Ladybirds Films mardi 23 octobre ARTE MAG N°43. LE PROGRAMME DU 20 AU 26 OCTOBRE 2018 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :