Arte Magazine n°42 10 oct 2020
Arte Magazine n°42 10 oct 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°42 de 10 oct 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : François Truffaut, l'homme qui aimait les films.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
ARTE MAG N°42. LE PROGRAMME DU 10 AU 16 OCTOBRE 2020 Lundi 19 octobre La mariée était en noir à 20.55 L’enfant sauvage à 22.40 Lundi 26 octobre L’homme qui aimait les femmes à 20.55 Vivement dimanche ! à 22.50 6 Tout au long du mois d’octobre, ARTE diffuse cinq longs métrages du réalisateur emblématique de la Nouvelle Vague. Un cycle accompagné d’un coffret DVD et d’un abondant livret, dans lequel des cinéastes contemporains décryptent sa filmographie avec amour. Extraits. Truffaut vu par… Cycle François Truffaut Dimanche 11 octobre La sirène du Mississipi à 20.55 Lire page 14 Samedi 17 octobre Court-circuit n°999 – Spécial Truffaut et l’enfance à 0.30 23/10 « La sirène du Mississipi » « Avec la voix et le corps de Deneuve, Truffaut arrive à parler de lui-même. C’est le portrait d’une femme aimée, et c’est aussi un autoportrait. Deneuve et Truffaut parviennent à imprimer sur l’écran un hymne à la liberté, mais un hymne très cru, parfois méchant, parfois cruel, absolument vertigineux. C’est une histoire d’amour fou, et je ne pense pas à Breton, ni à aucun héritage surréaliste. C’est l’histoire simple d’une passion folle. Truffaut soulignait qu’on avait souvent besoin d’un triangle amoureux pour conter une passion hors norme. Ce n’est pas le cas dans La sirène du Mississipi. Ici, pas de rival, c’est la peinture d’un couple, et ce couple suffit. » (Arnaud Desplechin) « La mariée était en noir » « Truffaut sait très bien, puisqu’il l’a lui-même interviewé dans son célèbre livre d’entretiens, que la base du cinéma d’Hitchcock est  : ‘plus réussi est le méchant, plus réussi sera le film’. Or il n’y a pas de méchant chez Truffaut, c’est même quelque chose qui est contraire à son cinéma […]. La conséquence, c’est qu’on se retrouve en face de films noirs sans méchant. […] D’où une impression de gratuité, en un sens très profond. C’est d’autant plus vrai que La mariée était en noir est une histoire de vengeance. […] Truffaut est un cinéaste qui, contrairement à Chabrol, n’a pas un véritable rapport à la morale. Il n’y a pas chez lui d’opposition entre le bien et le mal. […] Il ne s’intéresse qu’aux sentiments, et encore, à des sentiments très particuliers, autobiographiques, qui viennent d’une certaine hantise liée à l’adolescence, un mélange de clandestinité et de fièvre qui constitue son fonds érotique solitaire. » (Serge Bozon) « L’enfant sauvage » « Je n’ai jamais pu dissocier l’amour des films de François Truffaut d’une émotion qui se rattache à sa personne. […] Avec L’enfant sauvage, cette confusion atteint son paroxysme. Ici, Truffaut fait littéralement corps avec son film. Bien sûr, cela tient d’abord à ce qu’il s’attribue le rôle du docteur Itard – ce jeune médecin-chef de l’Institut des sourds-muets à Paris, qui, en 1800, prit ‘l’enfant de l’Aveyron’sous son aile. […] Par ce choix, Truffaut se met à la meilleure place, non pour être vu mais pour être physiquement avec l’enfant – le personnage et l’acteur. […] Ainsi la relation entre les deux personnages et celle qui 1970 LES FILMS DU CAROSSE/ARTISTES ASSOCIES - FILMS DU CARROSSE
ARTISTES ASSOCIES - FILMS DU CARROSSE/BRIDGEMAN IMAGES d existe entre le cinéaste et le jeune Jean-Pierre Cargol se prolongent l’une l’autre, le in et le off se font écho, jusqu’au vertige. » (Mia Hansen-Løve) « L’homme qui aimait les femmes » « Comment écrit-on une obsession unique – en l’occurrence, ‘coucher avec toutes les femmes’– sans que ça vire au tunnel étriqué et répétitif ? […] Ici, Truffaut fait preuve d’une sorte de génie de la composition. Plus le récit progresse, plus quelque chose se creuse et s’ouvre dans le film. La structure linéaire se transforme progressivement en une mosaïque qui vise à raconter non pas tant le catalogue des conquêtes féminines de Bertrand Morane (interprété par Charles Denner) mais à dessiner un portrait de lui aux multiples facettes. […] Il y a une trajectoire du personnage qui s’apparente à une crucifixion, comme si Truffaut crucifiait une partie de lui-même et regardait cette mise au pilori de manière froide. » (Axelle Ropert) Le coffret François Truffaut – AIN La passion cinéma sera disponible en DVD, Blu-ray et VOD le 17 novembre. Coédité par ARTE Éditions et L’Atelier d’images, le coffret comprend huit films réalisés entre 1968 et 1978  : La mariée était en noir, La sirène du Mississipi, Une belle fille comme moi, L’enfant sauvage, L’histoire d’Adèle H., L’argent de poche, L’homme qui aimait les femmes et La chambre verte. Coordonné par Olivier Père, directeur du Cinéma d’ARTE France, le livret qui l’accompagne inclut de nombreuses analyses de cinéastes  : Catherine Corsini, Mathieu Amalric, Arnaud Desplechin, Nicolas Saada, Luc Dardenne, Noémie Lvovsky, Valérie Donzelli, Christophe Honoré, Olivier Assayas, Mia Hansen-Løve… ainsi que des entretiens avec Nathalie Baye et le producteur Jean-Louis Livi. François Truffaut – Des films d’amour ! er)11 « En réalité, tous les films sont des films d’amour », disait Truffaut. Pendant plus de vingt ans, le cinéaste a exploré fiévreusement les sentiments. Entrelaçant extraits d’interviews et de ses films dans un « tourbillon de la vie », ce documentaire (30mn), produit par L’Atelier d’images, en association avec ARTE GEIE, souligne l’indissociabilité entre l’homme et le réalisateur, lequel comparait le cinéma à l’amour. Pour son auteure, Virginie Apiou, « réunir ses formules dans un documentaire ravive à quel point Truffaut transmet l’essentiel ». En ligne le 5 octobre sur arte.tv 7ARTE MAG N°42. LE PROGRAMME DU 10 AU 16 OCTOBRE 2020



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :