Arte Magazine n°41 3 oct 2020
Arte Magazine n°41 3 oct 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°41 de 3 oct 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : génération écrans.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
dimanche 4 octobre ARTE MAG N°41. LE PROGRAMME DU 3 AU 9 OCTOBRE 2020 14 PAULINE BALLET 20.05 Vox pop Présenté par Nora Hamadi, le magazine des débats qui agitent l’Europe. Pour sa nouvelle formule, l’émission se concentre désormais sur un seul sujet afin de mieux l’approfondir et en creuser les comparaisons entre pays européens. Aujourd’hui, gros plan sur le culte de la performance et ses dangers  : pour être heureux, il faudrait « réussir ». Se montrer le meilleur à l’école, être efficace au travail, gagner toujours plus, manger toujours mieux, être musclé, perdre du poids... Avec, en arrièrefond, cette rengaine permanente, emblème du culte que nos sociétés vouent à la performance  : « Peut mieux faire »... Vox pop mène l’enquête au Royaume-Uni, où l’appétit pour la performance a ses gourous et ses dérives, comme l’arrivée sur le marché de drogues qui permettent de repousser ses limites. Suivi d’un multiplex animé par Nora Hamadi, avec l’historienne allemande Nina Verheyen et le sociologue italien Federico Chicchi. Magazine présenté par Nora Hamadi (France, 2020, 28mn) - Coproduction  : ARTE France, Magnéto Presse 20.55 Cinéma Cycle Kathryn Bigelow Zero Dark Thirty Des premiers interrogatoires, torture à appui, à l’assaut final au Pakistan, le récit magistral de la traque de Ben Laden par les services secrets américains. Un thriller ultraréaliste porté par une formidable Jessica Chastain. 2012 ZERO DARK THIRTY, LLC. ALL RIGHTS RESERVED. Après les attaques du 11 septembre 2001, les services secrets américains tentent par tous les moyens, la torture y compris, de débusquer le cerveau des attentats, le chef d’Al-Qaïda Oussama ben Laden, pour l’éliminer. Jeune analyste à la CIA, Maya est dépêchée au Pakistan au sein d’une unité spécialisée dans l’interrogatoire des djihadistes. Pendant dix ans, elle participe à une traque clandestine semée d’embûches, d’errements et de pertes humaines. Malgré le machisme ambiant et le scepticisme de ses supérieurs, la jeune femme, résolue à faire de la localisation de l’homme le plus recherché au monde le combat de sa vie, se fie plus à sa connaissance du terrain et à son flair qu’à la brutalité. De fait, elle finit par repérer la maison de Peshawar où Ben Laden se cache avec les siens. HAUTE TENSION Après l’Irak de Démineurs (2008), qu’ARTE diffuse le 28 septembre, Kathryn Bigelow retrouve les guerres contemporaines de l’Amérique pour retracer, de l’Afghanistan au Pakistan, la longue traque menée par la CIA pour exécuter Ben Laden, y compris ses dessous les moins reluisants. Extrêmement documenté, le scénario, écrit par l’ancien journaliste d’investigation Mark Boal, nous plonge dans les rouages de l’enquête à la recherche du document, de l’image ou de l’aveu décisif. Durant plus de deux heures trente, la mise en scène sous haute tension se met au service du réalisme, jusqu’à l’hallucinante reconstitution de l’assaut final, le 1er mai 2011. Hissé en tête du box-office américain dès sa première semaine de sortie, le film, accusé par certains de glorifier la torture et défendu, entre autres, par Michael Moore, déclenche aussi la controverse. Menée par Jessica Chastain, en enquêtrice entêtée et bagarreuse, une œuvre aussi nerveuse que brillante, entre film de guerre et thriller d’espionnage. Meilleure actrice (Jessica Chastain), Golden Globes 2013 – Meilleur montage son, Oscars 2013 Film de Kathryn Bigelow (États-Unis, 2012, 2h37mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Mark Boal - Avec  : Jessica Chastain (Maya), Chris Pratt (Justin), Jason Clarke (Dan), Joel Edgerton (Patrick), Jennifer Ehle (Jessica), Mark Strong (George), Edgar Ramírez (Larry), Kyle Chandler (Joseph Bradley), Mark Duplass (Steve), Fares Fares (Hakim) - Production  : Annapurna Pictures
KOCH FILMS 23.30 Cinéma La légende du pianiste sur l’océan Un prodige du piano vit à bord du navire qui l’a vu naître sans jamais poser le pied à terre. Par le réalisateur de Cinéma Paradiso, une œuvre romanesque teintée de poésie surréaliste, mise en musique par le regretté Ennio Morricone. Musicien d’orchestre au bout du rouleau, Max Tooney s’apprête à vendre sa trompette pour quelques dollars. Le dernier morceau qu’il joue avant de céder l’instrument intrigue l’acheteur, qui l’a déjà entendu au piano. Max lui raconte alors l’étrange histoire d’un bébé abandonné à bord d’un navire acheminant les migrants vers l’Amérique, qui vivra à son bord sans jamais poser le pied à terre. L’homme qui l’a recueilli l’a nommé « 1900 », comme le début de siècle qui a vu naître l’enfant. Max fait sa connaissance dans l’orchestre de bord où, devenu pianiste de jazz, 1900 officie avec virtuosité. Des années plus tard, découvrant que le navire doit partir à la casse, le trompettiste décide de fouiller ses entrailles, persuadé que son vieil ami s’y trouve encore... TEMPS MEILLEURS « Tu n’es jamais vraiment foutu tant que tu tiens une bonne histoire et quelqu’un à qui la raconter », lance Max, le narrateur (formidable Pruitt Taylor Vince) au début du film. Tenue de bout en bout, la promesse (né à bord d’un bateau, un homme y passera toute son existence) nimbe le film d’une poésie surréaliste, sublimée par la partition d’Ennio Morricone. La disparition du compositeur, le 6 juillet dernier, renforce encore la mélancolie de sa classieuse BO, qui voile ce voyage dans le passé et la musique d’une alchimie particulière  : le souvenir de temps meilleurs. Le grand talent de ses deux protagonistes, dont Tim Roth, qui excelle en artiste candide rebuté par l’effroi d’un monde infini, en fait aussi une ode émouvante aux pouvoirs de l’amitié. Meilleurs réalisateur, image, costumes, décors et musique, Prix David di Donatello 1999 – Meilleure musique, Golden Globes 2000 (La leggenda del pianista sull’oceano) Film de Giuseppe Tornatore (Italie, 1998, 1h56mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Giuseppe Tornatore, d’après Novecento  : pianiste, d’AlessandroBaricco - Avec  : Tim Roth (Danny BoodmannT.D. Lemon 1900), Pruitt Taylor Vince (Max Tooney), Mélanie Thierry (Mlle Padoan), Bill Nunn(Danny Boodman), Clarence Williams III (« Jelly Roll » Morton), Peter Vaughan (l’acheteur) - Production  : Sciarlò, Medusa Film DMITRY BALTERMANTS 1.25 30 e anniversaire de la réunification allemande On recommence ! La musique nouvelle de l’Allemagne d’après-guerre En 1945, la musique classique allemande se réinvente  : de l’avant-garde (à l’Ouest) au réalisme socialiste (à l’Est), découverte d’une bande-son méconnue. « Année zéro » de l’Allemagne, 1945 marque une rupture radicale pour une musique classique allemande que le régime nazi a lourdement instrumentalisée. Avec des artistes comme Leo Borchard, ancien résistant qui prend la tête de l’orchestre philharmonique de Berlin, des genres qualifiés en 1933 de « dégénérés » reviennent sur le devant de la scène, du dodécaphonisme d’Alban Berg et Schönberg à la musique atonale en passant par l’œuvre de Stravinski. De nouveaux courants émergent, comme la Neue Musik de l’école de Darmstadt. Mais le début de la guerre froide met fin à ce renouveau. À l’Est, le régime impose le réalisme socialiste en musique, tandis qu’à l’Ouest l’expérimentation est érigée en dogme, au risque parfois d’une certaine aridité. Entre images d’archives, interviews de spécialistes et animations 2D, retour sur cette page méconnue de l’histoire de la musique, écrite simultanément par les deux Allemagnes. Documentaire de Bettina Ehrhardt et Ian Pace (Allemagne, 2019, 56mn) dimanche 4 octobre ARTE MAG N°41. LE PROGRAMME DU 3 AU 9 OCTOBRE 2020 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :