Arte Magazine n°40 29 sep 2018
Arte Magazine n°40 29 sep 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°40 de 29 sep 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : sauvages...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
dimanche 30 septembre ARTE MAG N°40. LE PROGRAMME DU 29 SEPTEMBRE AU 5 OCTOBRE 2018 14 20.05 Vox pop Désormais présenté par Nora Hamadi et programmé le dimanche, le magazine des débats qui agitent l’Europe. Après avoir œuvré sur la chaîne parlementaire Public Sénat, Nora Hamadi prend les rênes de Vox pop. Avec détermination et dynamisme, la journaliste sillonne l’Europe et interroge des hommes politiques, des acteurs économiques ou des personnalités engagées afin de décrypter l’actualité et les enjeux de société de l’UE. Dotée d’un nouvel habillage, l’émission s’articule toujours autour de deux grands débats. Violeurs  : faut-il les castrer ? En France, en Allemagne ou en Espagne, un délinquant sexuel sur cinq environ récidive. Pour empêcher de nouveaux passages à l’acte, la castration chimique doit-elle être envisagée ? Vox pop enquête au Royaume-Uni, où le gouvernement a étendu l’usage de la castration chimique dans les prisons, sur la base du volontariat. Une décision décriée. Nos forêts ont-elles une âme ? Aujourd’hui, 43% de la surface de l’Union européenne est recouverte de forêts, mais seul un cinquième de ce patrimoine est protégé. Face aux dégâts irréversibles auxquels sont exposés ces fragiles écosystèmes, certains, comme le garde-forestier Peter Wohlleben, auteur du best-seller La vie secrète des arbres, veulent inscrire dans le droit la préservation de leur faune et de leur flore. Suivent un reportage en Pologne où le gouvernement ultraconservateur vient d’autoriser des coupes dans l’une des dernières forêts primaires européennes, ainsi que le tour d’Europe des correspondants. Magazine présenté par Nora Hamadi (France, 2018, 28mn) - Coproduction  : ARTE France, Magnéto Presse 20.50 Cinéma Fashion week-end 2018 Love & Friendship Les intrigues d’une jolie veuve cynique (Kate Beckinsale) pour assurer sa fortune. Le virtuose Whit Stillman s’empare du premier roman, cruellement drôle, de Jane Austen. BERNARD WALSH/BLINDER FILMS/CHIC FILMS/REVOLVER AMSTERDAM/ARTE FRANCE CINÉMA Angleterre, fin du XVIII e siècle. Veuve désargentée, avec sur les bras une jeune fille de 16 ans, la belle lady Susan Vernon, dont le goût pour l’adultère est de notoriété publique, se trouve dans une nécessité pressante  : pour assurer sa fortune, il lui faut mettre la main non pas sur un, mais deux époux eligible – un pour elle-même, et un pour sa fille. Chassée d’un manoir par la jalousie d’une rivale, elle s’invite chez de respectables cousins et entreprend d’y séduire un beau parti  : le jeune et sentimental frère de la maîtresse de maison, Reginald DeCourcy. Dans le même temps, elle fait pression sur sa malheureuse progéniture pour que celle-ci épouse un richissime idiot. JUBILATION La méconnue première héroïne austenienne et le trop rare Whit Stillman (Metropolitan, Les derniers jours du disco) étaient faits pour se rencontrer. Scénariste et dialoguiste virtuose, le cinéaste américain s’est tellement attaché au seul personnage principal véritablement immoral imaginé par la romancière anglaise qu’il a luimême consacré à la fascinante lady Susan un petit livre plein d’affectueuse ironie, Amour & amitié, paru cette année aux éditions Tristram. Après avoir disséqué en orfèvre les vanités et les amours de la jeunesse dorée new-yorkaise, il applique avec jubilation son art du scalpel à la bonne société anglaise selon Austen  : un monde où pour faire jeu égal avec des hommes aveuglés par la stupidité et/ou la suffisance, une femme intelligente n’a guère d’autre choix qu’adopter le plus froid des cynismes. La talentueuse Kate Beckinsale retrouve ainsi sa complice des Derniers jours du disco, Chloë Sevigny, pour ferrailler contre les bien-pensants. Une charge cruelle et drôle, menée tambour battant. Film de Whit Stillman (Irlande/France/Pays-Bas, 2016, 1h28mn, VF/VOSTF) Scénario  : Whit Stillman, d’après Lady Susan de Jane Austen Avec  : Kate Beckinsale (Lady Susan Vernon), Emma Greenwell (Catherine Vernon), Xavier Samuel (Reginald DeCourcy), Morfydd Clark (Frederica Vernon), Tom Bennett (Sir James Martin), Chloë Sevigny (Alicia Johnson), Justin Edwards (Charles Vernon), Stephen Fry (Mr Johnson) - Costumes  : Eimer Ni Mhaoldomhnaigh Production  : Chic Films, Blinder Films, Revolver Amsterdam, Protagonist Pictures, avec la participation d’ARTE France Cinéma
BANGUMI YZ:. - "àili'- 22.20 Pop culture Fashion week-end 2018 Les dessins de Christian Dior Dans les années 1950, Christian Dior réinvente la silhouette de la femme. Les lignes folles de ses merveilleux dessins, dévoilés par Loïc Prigent, témoignent de dix années de création foisonnantes. Des tailles de guêpe corsetées, des hanches exagérées, des jupes amples et bouffantes  : le style Dior révolutionne la mode d’aprèsguerre. Finie l’époque du rationnement, l’inventeur du fameux new-look déroule des mètres de tissus – suscitant au passage la polémique – pour habiller la femme. De 1947 à 1957, « une explosion de féminité » défile sur les podiums. De la mythique « Junon », une robe longue du soir perlée encore réalisée dans ses ateliers, à l’emblématique tailleur Bar, le couturier renouvelle tout en élégance ses silhouettes de saison en saison. Mais à force d’enchaîner à un rythme effréné les collections, celui qui aime se décrire comme « un paysan normand bedonnant » s’épuise. Parti en Italie en août 1957 pour une cure de remise en forme – alors que sa voyante lui a déconseillé ce voyage –, Christian Dior ne reviendra jamais. Deux ans avant sa mort, il avait pris soin d’embaucher le jeune Yves Saint Laurent pour lui succéder..inimi tre N RÉVOLUTIONNAIRE Après Les dessins d’Yves Saint Laurent, Loïc Prigent dévoile pour la première fois les croquis de Christian Dior, conservés précieusement à Paris dans un lieu tenu secret. De ses esquisses dans les pages mode du Figaro, quand il était fauché, aux ébauches de ses innombrables créations en passant par ses carnets d’idées, ce documentaire éblouissant nous plonge dans l’effervescence des années 1950. Avec les sons de l’époque, les dessins, déjà plein de mouvements, prennent littéralement vie. Riche d’anecdotes émouvantes d’anciennes couturières, d’intimes de « Monsieur Dior », mais aussi de spécialistes de la mode, le film célèbre le talent d’un révolutionnaire qui a construit un empire en seulement dix ans. Documentaire de Loïc Prigent (France, 2018, 52mn) - Coproduction  : ARTE GEIE, Bangumi, Deralf En partenariat avec Suivi à 23.15 d’Au fil des enchères – La robe du soir Balenciaga. 23.40 Fashion week-end 2018 Sasha Waltz & Guests  : « Kreatur » SEBASTIAN BOLESCH La chorégraphe allemande Sasha Waltz invite à un tumultueux voyage au cœur de la création. Entravés dans un cocon floconneux, des danseurs envahissent un plateau désert plongé dans l’obscurité. Des mains se touchent, s’empoignent, se lâchent, chacun semblant condamné à une irrémédiable solitude. Mais certains corps ne se résignent pas à l’absence de contacts charnels... NUDITÉ ORIGINELLE Présenté en 2018 au Festival d’Avignon, le dernier spectacle de Sasha Waltz déborde d’inventivité et de liberté. Puisant aux tréfonds des origines de la vie, la chorégraphe allemande invite à un tumultueux voyage à 1.10 Centenaire de la mort de Claude Debussy Barenboim, Crebassa, Pahud... jouent Debussy Dirigés par Daniel Barenboim, des musiciens de renom interprètent cinq pièces du compositeur français, mort en 1918. Soirée française à Berlin en l’honneur du centenaire de la mort de Claude Debussy, inventeur de la musique moderne et poète inclassable. Au programme  : Syrinx, interprétée par le flûtiste Emmanuel Pahud, que l’on retrouve avec Yulia Deyneka et Aline Khouri pour la Sonate pour flûte, alto et harpe. Au piano, Daniel Barenboim accompagne la mezzosoprano Marianne Crebassa pour les Chansons de Bilitis et Trois mélodies l’atmosphère aussi primitive que futuriste. Parés de costumes imaginés par la créatrice de mode Iris van Herpen, ses quatorze danseurs sont entraînés dans une sarabande mécanique, rythmée par la bande électro du groupe Soundwalk Collective. Déchirés entre attraction et rejet, ils composent un collectif en perpétuel mouvement, chacun oscillant de lui-même à l’Autre, tenté par d’insatisfaisants possibles. Spectacle de danse contemporaine (Allemagne, 2018, 1h29mn) - Chorégraphie  : Sascha Waltz - Scénographie  : Thomas Shenck - Costumes  : Iris van Harpen Musique  : Soundwalk Collective - Production  : Sascha Waltz & Guests - Réalisation  : Bettina Borgfeld, Jochen Sandig d’après Paul Verlaine, et joue la Sonate pour violoncelle et piano avec Kian Soltani. Au cœur du nouvel auditorium berlinois Pierre Boulez (la scène y dessine un ovale parfait, autour duquel s’élèvent des gradins à 360°), les subtiles harmonies du maître trouvent un parfait écrin intime. Concert (France, 2018, 1h) Avec  : Marianne Crebassa (mezzo-soprano), Daniel Barenboim (piano), Emmanuel Pahud (flûte), Yulia Deyneka (alto), Kian Soltani (violoncelle), Aline Khouri (harpe) Réalisation  : Frédéric Delesques Coproduction  : ARTE France, Heliox Films 30 septembre ARTE MAG N°40. LE PROGRAMME DU 29 SEPTEMBRE AU 5 OCTOBRE 2018 dimanche 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :