Arte Magazine n°40 28 sep 2019
Arte Magazine n°40 28 sep 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°40 de 28 sep 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : Berlin 1989...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
ARTE MAG N°40. LE PROGRAMME DU 28 SEPTEMBRE AU 4 OCTOBRE 2019 8 Avec FAQ, ARTE donne rendez-vous à la jeunesse sur Snapchat. Ce magazine interactif et pédagogique aborde des questions de société prégnantes chez les moins de 30 ans. FAQ Disponible sur Snapchat Scannez ce snapcode avec votre smartphone pour visionner les émissions disponibles chaque jeudi. « FAQ » carton jeune À chaque semaine, sa question. Comment voyager quand on est fauché ? Le mot « race » est-il raciste ? Pourriez-vous arrêter d’acheter des vêtements neufs ? Les petits gestes écolos sontils utiles ? Est-on obligé de se ruiner pour se loger ? Chaque jeudi, via le format « Shows » sur Snapchat, le magazine FAQ – sigle de « foire aux questions » – s’interroge sur un thème choisi et multiplie les portes d’entrée pour y répondre, en donnant la parole à des profils variés. C’est, par exemple, une économiste qui vulgarise le mécanisme de la hausse des loyers, une poétesse afro-féministe qui explique pourquoi l’emploi du mot « Black » la dérange, une youtubeuse de 15 ans qui confie vouloir sauver la planète par ses choix vestimentaires ou encore la présidente d’une ONG qui explicite le concept de « l’espèce parapluie » – pour les curieux, réponse dans le troisième épisode, consacré aux pandas ! Objectif de FAQ  : pousser la jeunesse à questionner ses pratiques et ses préjugés, lui donner envie de s’engager dans une démarche citoyenne, de manière informative mais également ludique. Dans chaque épisode, les interviews sont ainsi entrecoupées d’un quiz (« Combien de Français ont pu s’offrir des vacances l’année dernière ? ») , d’un test de personnalité, d’un sondage. Quand le sujet s’y prête, un reportage vient enrichir les réponses aux questions, comme celui sur les « Kaps », ces « Kolocations à projets solidaires » qui permettent à des jeunes de s’impliquer dans les quartiers en difficulté, en échange d’un loyer modéré. CARTON D’AUDIENCE Audacieux, privilégiant la didactique à la polémique, FAQ capte la diversité de la jeunesse française et européenne sans oublier d’insister sur les thématiques environnementales. Le magazine peut surprendre régulièrement par ses pas-decôté. Pour l’épisode consacré aux vacances, les destinations mythifiées sont écartées afin de donner la parole à une jeune femme qui n’aime rien d’autre que passer l’été… chez sa tante, à La Courneuve ! Sur la forme, on retrouve les codes du Web  : du rythme, un déluge d’animations, des interviews courtes (jamais plus d’une vingtaine de secondes) au montage dynamique, le tout en musique. L’ensemble s’avère simple d’utilisation, à condition de maîtriser un minimum le « swipe » – le balayage latéral de l’écran, en français. Lancé en juin et produit avec Upian, FAQ cartonne. Les audiences, excellentes, grimpent à 3,2 millions de visiteurs uniques pour neuf épisodes ! En tête du classement, avec un million de spectateurs, l’émission qui s’attaque à la fast fashion, ou le fait de produire toujours plus de vêtements au prix le plus bas possible. Sur Snapchat aussi, l’écocitoyenneté chemine. Raphaël Badache ARTE FRANCE 2019
JÉRÔME PRÉBOIS La perte de l’innocence Vendredi 4 octobre à 20.55 Fiction La fin de l’été Lire page 24 En ligne jusqu’au 2 novembre Hélène Angel Qu’est-ce qui vous a intéressée dans le scénario de Nacim Mehtar ? Hélène Angel  : Qu’il traite des premières et des dernières amours, et qu’il les mette en scène sur deux générations, m’a beaucoup touchée. Ali, l’adolescent, ressent des émotions violentes, des déceptions, pendant que ses grands-parents vivent la fin programmée d’un amour. La force de ce scénario réside dans le choc entre ces deux histoires. Le choix des interprètes s’est-il imposé assez vite ? Pour incarner le grand-père, j’ai tout de suite pensé à Bernard Le Coq car j’aimais l’idée de travailler avec un acteur qui jouit d’une grande popularité. Christiane Millet, qui joue son épouse, est une formidable comédienne, et j’étais certaine qu’elle donnerait à la fois de l’intensité et de la fantaisie au personnage, notamment pour jouer les moments où la maladie la frappe. Je ne voulais pas tomber dans le pathos, mais plutôt aller vers la tragicomédie, qui correspond à ma nature. Talid Ariss, qui joue Ali, possède une gravité qui m’a séduite. Quant à Maël Rouin-Berrandou, qui endosse le rôle du petit frère d’Ali, Selim, il apporte, grâce à son humour, de la légèreté à leur duo. Selim, et surtout Ali, prennent peu à peu conscience de la maladie dont souffre leur grand-mère... J’ai fait ressortir la mélancolie que cette découverte génère chez Ali. Pour moi, c’est vraiment l’enjeu du film, qui prend la forme d’un récit initiatique au terme duquel le personnage principal aura grandi. Il aura pris des coups, mais aussi vécu de belles choses. Même s’il a la vie devant lui, il aura inscrit en son cœur la perte de l’innocence. Propos recueillis par Laure Naimski Porté par de formidables acteurs, notamment Bernard Le Coq et le jeune Talid Ariss, La fin de l’été est un délicat récit d’initiation. Entretien avec Hélène Angel, sa réalisatrice. Bernard Le Coq « Un rôle subtil et juste » César du meilleur acteur dans un second rôle en 2003 pour Se souvenir des belles choses de Zabou Breitman, Bernard Le Coq interprète André, le grand-père d’Ali. Verbatim. « J’ai souvent joué des bons pères de famille et j’ai trouvé intéressant qu’il y ait chez André quelque chose d’un peu bourru. Il vit avec sa femme une véritable relation amoureuse et s’occupe d’elle sans jamais se plaindre lorsqu’elle est frappée par les prémices de cette maladie épouvantable qu’est Alzheimer. Mais il possède aussi un côté déplaisant, pas tout à fait gentil, qui m’a beaucoup intéressé. À un moment donné, les personnes qui viennent en aide à leurs proches finissent par saturer et par souffrir elles aussi. C’est un rôle subtil et juste qui m’a permis d’explorer un registre que je n’avais pas beaucoup expérimenté jusqu’à présent. » Propos recueillis parL. N. ARTE MAG N°40. LE PROGRAMME DU 28 SEPTEMBRE AU 4 OCTOBRE 2019 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :