Arte Magazine n°40 28 sep 2019
Arte Magazine n°40 28 sep 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°40 de 28 sep 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : Berlin 1989...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
ARTE MAG N°40. LE PROGRAMME DU 28 SEPTEMBRE AU 4 OCTOBRE 2019 6 En République démocratique allemande, une révolution pacifique a conduit à la chute du mur de Berlin, le 9 novembre 1989, et à la réunification des deux Allemagnes. Elle fut marquée par des temps forts qui symbolisent encore, trente ans après, la fin du bloc de l’Est. Gravés dans le Mur Marée humaine 4 novembre 1989 De 500 000 à 1 million d’Allemands de l’Est, venus de toute la RDA, déferlent sur l’Alexanderplatz, le cœur de Berlin-Est, à l’appel d’artistes et de journalistes qui revendiquent la liberté artistique et celle de la presse. Autorisée par le pouvoir, la manifestation du 4 novembre est la plus importante jamais organisée en Allemagne de l’Est. Intervenant quelques jours après la démission d’Erich Honecker, le secrétaire général du SED (le parti communiste estallemand), et en parallèle avec les marches qui réunissent chaque lundi dans les grandes villes du pays des centaines de milliers d’opposants au régime scandant « Nous sommes le peuple ! », elle va précipiter la chute du Mur. « Le Mur est ouvert ! » 9 novembre 1989 La nouvelle ne devait être communiquée à la presse qu’à 4 heures, le lendemain matin. Pourtant, c’est à 18 h 57 ce 9 novembre 1989, durant une conférence de presse retransmise en direct par la télévision de l’Est, que Günter Schabowski, secrétaire du Comité central pour l’Information, déclare que les voyages privés vers l’étranger peuvent être immédiatement autorisés sans présentation de justificatif. À l’Ouest, radios et télévisions annoncent  : « Le Mur est ouvert ! » Des milliers de Berlinois de l’Est affluent vers les postes frontières et exigent de passer. N’ayant reçu aucun ordre précis, mais sous la pression de la foule, les soldats libèrent un premier passage sur la Bornholmer Straße, afin d’éviter une catastrophe. Vingt mille personnes s’engouffrent dans la brèche, bientôt suivies par des milliers d’autres, à mesure que s’ouvrent d’autres points de passage. AKG-IMAGES/ULLSTEIN BILD
Scènes de liesse 10 novembre 1989 La majorité des Berlinois de l’Est apprennent la nouvelle au réveil, le lendemain matin, comme le montrent les images de liesse tournées pour l’essentiel de jour, les médias ayant été pris de court. Plus immense encore que durant les heures de la nuit qui ont précédé, la foule se masse devant le Mur, notamment à la hauteur de la porte de Brandebourg. Après les piétons, c’est au tour des voitures de franchir librement la frontière. L’euphorie générale donne lieu à des scènes insolites comme celle immortalisant les forces de l’ordre de l’Est et de l’Ouest trinquant ensemble. Les Berlinois de l’Ouest accueillent à bras ouverts les citoyens de l’Est tandis que nombreux sont ceux qui se munissent de pioches pour s’attaquer au Mur. Bach en hommage 11 novembre 1989 En allumant sa télévision chez lui, à Paris, le soir du 10 novembre, le célèbre violoncelliste Mstislav Rostropovitch découvre médusé que le Mur est tombé. « Quand j’ai commencé à réaliser, les larmes me sont montées aux yeux et j’ai fait réserver un avion pour rejoindre Berlin au plus vite », se souviendra avec émotion, dix ans plus tard, celui qui avait fui le communisme et l’URSS dans les années 1970. « Slava » arrive le lendemain à « Checkpoint Charlie », le mythique poste frontière entre l’est et l’ouest de Berlin. Là, il s’installe au pied du Mur sur une chaise empruntée dans une maison voisine et, sous l’œil incrédule des Berlinois qui l’ont reconnu, se met à interpréter les Suites de Bach pour, confiera-t-il, « remercier Dieu d’avoir accompli un tel miracle et à la mémoire de ceux qui sont morts pour la liberté ». Laure Naimski La chute du Mur – Les 30 ans À L’ANTENNE Mardi 1er octobre De briques et de sang – Les secrets du mur de Berlin à 20.50 Rendez-vous avec Mikhaïl Gorbatchev à 22.20 Les derniers jours de l’Allemagne de l’Est à 23.55 Solidarnosc – La chute du Mur commence en Pologne à 1.30 Vendredi 4 octobre Roger Waters – « The Wall »  : Live in Berlin à 0.55 Dimanche 6 octobre Les grands moments de la musique – Le concert de la chute du mur de Berlin à 18.30 La vie des autres à 20.55 Berlin ou l’art de l’évasion à 0.05 Mstislav Rostropovitch – L’archet indomptable à 0.55 Dimanche 13 octobre Les grands moments de la musique – Horowitz, le concert de Moscou à 18.30 Lundi 14 octobre Ciel sans étoiles à 20.50 Sonnenallee – L’allée du soleil à 22.35 La bête bouge encore à 0.10 Mercredi 15 octobre Les dessous de la réunification allemande à 2.10 Lundi 21 octobre Unfinished à 0.10 Et aussi  : L’héritage rouge – Les artistes et le passé socialiste (1-4), chaque dimanche à 19.15 du 6 au 27 octobre Karambolage, les dimanches 6 et 13 octobre à 20.40 SUR LE WEB Urbex rouge, websérie documentaire (8x6mn), qui propose, de l’Allemagne à la Géorgie, des explorations urbaines (« urbex », pour les initiés) à travers les ruines du communisme. En ligne le 1er octobre sur arte.tv Allemagne, année 2019, websérie documentaire (22x6mn) de Paul Ouazan, qui dresse un état des lieux du pays à travers le regard et la parole des photographes de la célèbre agence Ostkreuz, née en 1989. En ligne le 9 octobre sur arte.tv Et aussi  : This Ain't California – Le skate made in RDA En ligne le 1er octobre sur arte.tv 7ARTE MAG N°40. LE PROGRAMME DU 28 SEPTEMBRE AU 4 OCTOBRE 2019



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :