Arte Magazine n°40 26 sep 2020
Arte Magazine n°40 26 sep 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°40 de 26 sep 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : Kidnapping, la série franco-danoise de Torleif Hoppe.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
ARTE MAG N°40. LE PROGRAMME DU 26 SEPTEMBRE AU 2 OCTOBRE 2020 F I Emmanuel Mignot 8 Mardi 29 septembre à 20.50 Documentaire Dormir à tout prix Lire page 18 22/9 27/11 ÉDITIONS Disponible en DVD à partir du 29 septembre. Morphée aux Enfers Quels sont les facteurs qui ont contribué au dérèglement croissant du sommeil ? Emmanuel Mignot  : Le premier coup de bélier a été l’apparition de l’éclairage artificiel. Il a permis de s’exposer à la lumière à n’importe quelle heure de la nuit, ce qui est contraire à notre physiologie. Le deuxième facteur concerne nos modes de vie générateurs d’anxiété et d’excitation, souvent en l’absence d’exercice physique. Nous sommes désormais constamment connectés aux autres, via notamment les smartphones. Les moments pour se relaxer, se dissocier du monde apparaissent de plus en plus rares. Près de 600 millions de personnes à travers le monde souffrent de troubles du sommeil, comme l’insomnie... Lorsque l’on s’inquiète de ne pas dormir assez ou de ne pas bien dormir, cela risque de créer de l’insomnie. Pour dormir à tout prix, les insomniaques ont recours aux somnifères avec des effets délétères, notamment parce que certaines de ces molécules entraînent une dépendance. En réalité, l’insomnie est une pathologie davantage comportementale que physiologique et se traite désormais le plus souvent sans médicament. Il s’agit de réapprendre à dormir en se privant paradoxalement de sommeil pour retrouver une dette en la matière. Quelles sont les principales pathologies liées au manque de sommeil ? Tout d’abord, la fatigue augmente le risque d’accident, par exemple dans la conduite automobile et la vie professionnelle. Ensuite, le manque de sommeil peut engendrer des troubles psychologiques, comme l’irascibilité qui peut avoir des conséquences relationnelles ou professionnelles graves. Enfin, les scientifiques ont récemment montré qu’il crée des troubles hormonaux et métaboliques favorisant les changements d’appétit, la prise de poids, voire l’obésité. Comment combattre les troubles du sommeil ? Un documentaire passionnant recense remèdes novateurs et solutions alternatives en compagnie de plusieurs scientifiques. Entretien avec l’un d’eux, le chercheur Emmanuel Mignot*. En quoi vos recherches sur la narcolepsie, un trouble de l’éveil, ont-elles favorisé de nouveaux traitements pour des pathologies du sommeil ? À Stanford, nous avons découvert que les narcoleptiques souffrent d’une maladie auto-immune qui détruit dans le cerveau les neurones produisant une molécule appelée orexine ou hypocrétine. Cela a permis de concevoir des somnifères d’un genre nouveau, capables de la bloquer et d’endormir les patients sans anesthésier totalement le cerveau comme le font les somnifères classiques. De plus, on parvient désormais à soigner les narcoleptiques avec l’effet inverse, en stimulant la molécule manquante. Il s’agit d’une véritable révolution dans le domaine thérapeutique. Propos recueillis par Laure Naimski *Spécialiste de la narcolepsie et directeur du Stanford Center for Sleep Sciences and Medicine en Californie. THIERRY ROBERT
LA BLOGOTHÈQUE PRODUCTIONS À contretemps Le temps d’un trajet de cinq minutes, 18h30 raconte la relation naissante entre deux collègues de bureau. Entre comédie et drame, une websérie originale réalisée par les auteurs de Ploup, Maxime Chamoux et Sylvain Gouverneur. Outre l’intégralité de la websérie, disponible sur arte.tv à partir du 21 septembre, un épisode sera mis en ligne chaque jour à 18h30 du lundi au vendredi sur Youtube et le compte Instagram @arte_asuivre. Il est 18h30. Mélissa, nouvelle venue au marketing, raconte sa première journée de travail à Éric, un collègue de bureau croisé en sortant de l’entreprise. Ils réalisent, embarrassés, qu’ils se dirigent vers le même arrêt de bus. Que vont-ils pouvoir se dire ? Quels sujets aborder, quelles questions éviter ? À travers vingt-deux épisodes de cinq minutes, 18h30, websérie réalisée par Maxime Chamoux et Sylvain Gouverneur, les auteurs de la fiction humoristique Ploup, suit pendant une année Mélissa et Éric sur ce trajet quotidien. Une parenthèse entre vies professionnelle et familiale, au sein de laquelle ils apprennent à s’apprivoiser. Au fil des saisons qui s’écoulent, ils se découvrent et s’évitent, se livrent et prennent la fuite. EN EAUX TROUBLES Servie par le jeu complice de Pauline Étienne (Le bureau des légendes, La religieuse) et Nicolas Grandhomme (Lebowitz contre Lebowitz, Héroïnes), cette nouvelle coproduction ARTE France et La Blogothèque suit les déambulations de l’attachant duo par le prisme du plan-séquence. « Nous voulions que le spectateur sente l’épaisseur du temps, notamment à travers les silences, les respirations ou les hésitations des personnages. Il fallait aussi qu’il avance avec eux et connaisse par cœur leur trajet », confie Maxime Chamoux. Un parcours qui s’inscrit dans un décor très graphique puisé dans l’esthétique des quartiers d’affaires des années 1970. « Nous avons tourné à Mériadeck, à Bordeaux. Cet endroit représente une certaine idée du monde du travail avec ces grandes esplanades et ces tours oppressantes », explique Sylvain Gouverneur. Ancrée dans le réel – l’histoire se déroule en 2015, l’année des attentats du 13 novembre –, la série surprend aussi par ses notes oniriques, un coach de vie imaginaire ou une voix off venue d’ailleurs. « Au fur et à mesure, elle glisse vers le drame sentimental via des thématiques plus profondes », précise Maxime Chamoux. Se dessinent alors en creux les questionnements existentiels de Mélissa, qui remet en question son couple et ses envies professionnelles à l’approche de ses 31 ans, tandis qu’Éric, désabusé de tout, fait sa crise de la quarantaine. « À travers Mélissa, il s’interroge sur les chemins qu’il a pris et les possibles qui s’amenuisent », remarque Sylvain Gouverneur. 18h30, l’heure des choix ? Hélène Porret Websérie de fiction 18h30 En ligne le 21 septembre sur arte.tv/18h30, Instagram @arte_asuivre et la chaîne Youtube Programmes Courts – ARTE ARTE MAG N°40. LE PROGRAMME DU 26 SEPTEMBRE AU 2 OCTOBRE 2020 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :