Arte Magazine n°40 26 sep 2020
Arte Magazine n°40 26 sep 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°40 de 26 sep 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : Kidnapping, la série franco-danoise de Torleif Hoppe.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
vendredi 2 octobre ARTE MAG N°40. LE PROGRAMME DU 26 SEPTEMBRE AU 2 OCTOBRE 2020 7.05 ARTE JOURNAL JUNIOR 7.10 LM GEO REPORTAGE Irlande, les sauveteurs de l’extrême Reportage 7.55 EM LES PARCS NATURELS... EN MINUSCULE Guyane Série documentaire 8.45 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 9.25 EM SAUVAGES, AU CŒUR DES ZOOS HUMAINS Documentaire 10.55 EM SULAWESI, EXPÉDITION AU CŒUR DE L’ÎLE MYSTÈRE Documentaire 11.55 PÔLE SUD 1989 Les chercheurs est-allemands et la chute du Mur Documentaire 12.50 ARTE JOURNAL 13.00 BAUTZEN (5) Série documentaire 13.35 EM L’IVRESSE DU POUVOIR Film 15.35 EM BOLIVIE Le salar d’Uyuni, désert de sel... et de lithium Documentaire 16.30 E INVITATION AU VOYAGE Émission lâ 24 5.00 M TRACKS Magazine 5.30 M XENIUS Stocker le CO 2 Magazine 6.00 EM LE DESSOUS DES CARTES Poutine-Erdogan  : les vigies de la mer Noire Magazine 6.10 M ARTE REPORTAGE Magazine Pour mieux profiter d’ARTE M Multidiffusion R Rediffusion gl a Disponible en replay IMUMMI Zn Sous-titrage pour sourds et malentendants Audiovision pour aveugles et malvoyants Vidéo à la demande Date de disponibilité en avant-première Disponibilité en ligne 17.10 R XENIUS Poids-lourds, l’envers du décor Magazine 17.45 ER DES VIGNES ET DES HOMMES États-Unis – Les vignes de la conquête de l’Ouest Série documentaire 18.15 E VOYAGES EN TERRES DU NORD Finlande ; Suède Série documentaire 19.45 ARTE JOURNAL 20.05 28 MINUTES Magazine 20.52 E 50 NUANCES DE GRECS – SAISON 2 Jardiland Série d’animation 20.55 L R L’ASSASSIN IDÉAL Téléfilm (VF) 22.30 M KATARINA WITT Doubles axels et rebondissements Documentaire 23.20 R DEPECHE MODE ET L’ALLEMAGNE DE L’EST Just Can’t Get Enough Documentaire 0.15 LIVE SPIRITS Depeche Mode at the Waldbühne – Berlin Concert 2.25 GYMNASTIQUE – LA CULTURE SANS CLAQUAGE Le métro, un bon plan ! Magazine 2.35 TRACKS Magazine 3.10 R ARTE REGARDS Le rap russe, bastion de la liberté d’expression ? Reportage Versions linguistiques disponibles u Date de fin de replay 20.55 Fiction L’assassin idéal La commissaire Weber réexamine un dossier de meurtre commis dans les années 1980 en RDA. Plus de vingt ans après la condamnation à tort du « coupable idéal », une étrange omerta règne autour de l’affaire... Z/ANDREAS WÜNSCHIRS La jeune commissaire Yvonne Weber, venue de Francfort, prend ses nouvelles fonctions à Eisenach. Avec son collègue Franz Wolf, elle est chargée de réexaminer une affaire de meurtre non élucidée datant de l’époque de la RDA  : l’assassinat, au milieu des années 1980, de Doreen Wojcik, la fille d’un policier. À l’époque, Konrad Ritter, le petit ami de la victime, connu pour ses nombreuses frasques, avait été immédiatement accusé et condamné malgré un alibi infaillible, avant d’être acquitté un an et demi après. En reprenant l’affaire, les deux enquêteurs découvrent un dossier truffé d’incohérences, et se heurtent pendant leurs interrogatoires à un mur de silence. Pour tous les habitants des environs – jusqu’à Wolf lui-même, qui connaît le suspect depuis l’enfance –, Ritter reste le meurtrier. Pourtant, des découvertes troublantes aux archives de la police de Gotha les mènent sur une piste dangereuse  : tout semble indiquer que des policiers haut placés cherchent à freiner l’enquête et à dissimuler des indices déterminants... (Für immerein Mörder – Der Fall Ritter) Téléfilm de Johannes Grieser (Allemagne, 2014, 1h28mn, VF) - Scénario  : Holger Karsten Schmidt - Avec  : Hinnerk Schönemann(Frank Wolf), Teresa Weissbach (Yvonne Weber), KarlKranzkowski (Wolfgang Schulte), Oliver Stokowski (Lutz Müller), Luca Zamperoni (Konrad Ritter), Katrin Wolter (Doreen Wojcik) - Coproduction  : ZDF/ARTE, FFP New Media (R. du 18/7/2014) ffl 8/10
DR/ARTE 22.30 30 e anniversaire de la réunification allemande Katarina Witt Doubles axels et rebondissements Entre glamour et surveillance politique, retour sur le parcours atypique de la championne de patinage Katarina Witt, seule Allemande de l’Est à avoir atteint le statut d’icône planétaire. Elle était « le plus beau visage du socialisme », selon le prestigieux magazine américain Time. L’ascension de Katarina Witt, double championne olympique de patinage, également détentrice de quatre titres mondiaux et six couronnes européennes, s’avère indissociable du système politique qui l’a vue éclore. Née en 1965 d’une mère kinésithérapeute et d’un père agriculteur, la petite prodige de la glace, élevée à Karl-Marx-Stadt (Chemnitz aujourd’hui), bastion du sport de haut niveau en RDA, intègre une école spécialisée à 8 ans. Sous la houlette de l’illustre « Frau Müller » (Jutta, de son prénom), dame de fer en quête d’or, la fillette s’entraîne jusqu’à sept heures par jour au contact de l’élite nationale. En février 1984, à Sarajevo, sa technique et son expressivité prodigieuses, alliées à une détermination tout aussi irrésistible que son éclatant sourire, la propulsent au sommet de l’Olympe. Tandis que le chef de l’État, Erich Honecker, la décore de l’Ordre du mérite patriotique, la Stasi, qui la surveille depuis son plus jeune âge, continue de consigner ses moindres faits et gestes. Forte de son statut de star internationale, la jeune femme négocie pourtant avec le régime la possibilité de travailler hors de RDA en récompense d’un second sacre olympique. En 1988, à Calgary, Katarina Witt remplit sa part du contrat en remportant la très médiatique – et politique – « bataille des Carmen », sa grande rivale américaine, Debi Thomas, ayant choisi comme elle de danser sur Bizet. L’année suivante, c’est depuis Séville, où elle tourne Carmen on Ice, que Katarina Witt apprend la chute du Mur. Icône d’une République déchue, attaquée pour ses liens avec le pouvoir communiste, la patineuse se réfugie aux États-Unis, où elle enchaîne les tournées triomphales et s’affiche dans Playboy, avant de signer un comeback aux JO de Lillehammer, en 1994. AMBASSADRICE Mêlant archives, extraits de rapports de la Stasi et témoignages de l’intéressée (« Il est clair que le sport était dévoyé. Mais tant que je bénéficiais d’excellentes conditions, je m’accommodais de la situation – à la fois complice, naïve, profiteuse », analyse-t-elle avec lucidité) et de ceux qui l’ont côtoyée (les patineurs Gabriele Seyfert, fille de Jutta Müller, et Brian Boitano, l’ancien numéro 2 du régime estallemand Egon Krenz...), ce portrait éclaire la trajectoire fascinante de la reine des glaces de RDA, qui a raccroché les patins en 2008. Documentaire de Jobst Knigge (Allemagne, 2020, 52mn) - Coproduction  : MDR/ARTE, Vincent Productions (M. du 23/9/2020) 23.20 Pop culture 30 e anniversaire de la réunification allemande Depeche Mode et l’Allemagne de l’Est Just Can’t Get Enough Le concert historique de Depeche Mode, le 7 mars 1988, fit souffler un vent d’espoir sur la jeunesse de Berlin-Est. Lorsqu’ils débutent leur carrière en 1979 dans la petite ville anglaise de Basildon, les quatre musiciens de Depeche Mode sont à mille lieues d’imaginer qu’ils deviendront un jour les idoles d’une génération entière d’Allemands prisonniers du rideau de fer. Moins de dix ans plus tard, en Allemagne de l’Est, leurs cassettes valent de l’or et les fan-clubs sont légion. La zone d’occupation soviétique devient hystérique lorsque le groupe est invité pour un concert unique à Berlin-Est. Organisé en mars 1988 par le mouvement étatique de la Jeunesse libre allemande, le spectacle offre un instant d’une intensité incroyable aux 6 500 privilégiés qui ont obtenu leur précieux sésame. Le but de la manœuvre est non seulement de concurrencer l’offre culturelle disponible à l’Ouest à l’occasion du 750 e anniversaire de la ville de Berlin, mais aussi de galvaniser une génération désespérément en quête d’espoir. Pourtant, les moyens mis en place sont dérisoires et la venue du groupe reste incertaine jusqu’à la dernière minute. Une histoire rocambolesque que certains fans n’arrivent toujours pas à croire trente ans plus tard. Documentaire de Heike Sittner et Nils Werner (Allemagne, 2018, 54mn) Production  : Mitteldeutscher Rundfunk (R. du 11/8/2019) 0.15 Live Spirits Depeche Mode at the Waldbühne – Berlin 2019 VENUSNOTE LTD./SONY MUSIC Le trio anglais culte conclut sa tournée mondiale en plein air, à Berlin, à l’occasion de la sortie de Spirit, son dernier album. Plus de trente-cinq ans après leur tube « Just Can’t Get Enough », tiré de leur premier opus Speak And Spell qui les fit connaître au monde entier, les pionniers de la new wave, natifs du comté d’Essex, reviennent avec Spirit, un disque ambitieux mêlant sons industriels et textes sombres. Au cours du « Global Spirit Tour », Depeche Mode a donné 115 concerts, qui ont rassemblé plus de 3 millions de personnes. Cette tournée de deux ans s’achève en 2018 sur l’immense scène en plein air berlinoise de la Waldbühne. Devant un public chauffé à blanc, les Anglais interprètent un patchwork de morceaux tirés de leur nouvel album et de titres cultes, à l’image d’« Enjoy the Silence » ou « Never Let Me Down ». Un concert signé Anton Corbijn, fidèle collaborateur de Depeche Mode et réalisateur de l’acclamé Control. Concert (Royaume-Uni, 2018, 2h07mn) Réalisation  : Anton Corbijn vendredi 2 octobre ARTE MAG N°40. LE PROGRAMME DU 26 SEPTEMBRE AU 2 OCTOBRE 2020 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :