Arte Magazine n°4 18 jan 2020
Arte Magazine n°4 18 jan 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de 18 jan 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : la série policière l'instinct de vie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
mardi 21 janvier ARTE MAG N°4. LE PROGRAMME DU 18 AU 24 JANVIER 2020 18 5.00 M MICHAEL BUBLÉ Live at the BBC Concert 6.10 M XENIUS Les ressources de l’Arctique ; Des arbres menacés par le réchauffement climatique Magazine 7.05 ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse 7.15 LEM LES COULEURS DU MAROC Rouge Série documentaire 8.00 LEM LA VIE SUR LE RÉCIF Printemps Série documentaire 8.45 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 9.25 LEM CUBA, L’ÎLE BLEUE Récifs sous haute surveillance Documentaire 10.10 LEM CUBA, L’ÎLE VERTE Le paradis en sursis Documentaire 11.00 LEM LES PARCS NATURELS... EN MINUSCULE La Guadeloupe ; Les Écrins Série documentaire 12.50 ARTE JOURNAL 13.00 ARTE REGARDS Le tourisme en crise après la faillite d’un voyagiste Reportage 13.40 M CHICAGO Film 15.45 EM PACIFIQUE Un océan féroce Série documentaire 16.30 E INVITATION AU VOYAGE Émission 17.10 XENIUS Comment éviter les feux de forêt ? Magazine s 17.45 LER MÉDECINES D’AILLEURS Cameroun, l’arbre antidouleur Série documentaire 18.10 ER LE MONDE DES ARBRES Afrocarpus, le géant ; Le figuier brise-roche Série documentaire 19.45 ARTE JOURNAL 20.05 28 MINUTES Magazine 20.50 1944  : IL FAUT BOMBARDER AUSCHWITZ Documentaire 22.25 LES EXPÉRIMENTATIONS MÉDICALES À AUSCHWITZ Clauberg et les femmes du bloc 10 Documentaire 23.15 E LA BABEL DES ENFANTS PERDUS Documentaire 0.15 R LA BRIGADE DES PAPIERS Documentaire 1.15 M ARTE REPORTAGE Magazine 2.10 EM LE DESSOUS DES CARTES Brésil, une puissance inaboutie Magazine 2.25 M ARTE JOURNAL Pour mieux profiter d’ARTE Sous-titrage pour sourds et malentendants Audiovision pour aveugles et malvoyants Disponible en replay Vidéo à la demande Date de disponibilité en avant-première 2.45 M ARTE REGARDS Extinction Rebellion – Désobéissance civile ou écoterrorisme ? Reportage 3.20 LEM MÉDECINES D’AILLEURS La Réunion, tisanes créoles Série documentaire 3.45 R AVENTURE AU MUSÉE Musée de l’histoire des juifs polonais, Varsovie Documentaire Multidiffusion Rediffusion Disponibilité en ligne Versions linguistiques disponibles Date de fin de replay OXFORD FILMS 20.50 Histoire 75 e anniversaire de la libération dʼAuschwitz 1944  : il faut bombarder Auschwitz Au printemps 1944, le témoignage de deux évadés juifs sur l’extermination en cours à Auschwitz parvient aux Alliés. Ce film retrace la trajectoire du document et les débats, persistants, suscités par le projet de bombardement du camp. Soirée présentée par Andrea Fies Le 10 avril 1944, Rudolf Vrba et Alfred Wetzler réussissent à s’échapper du camp d’Auschwitz-Birkenau. Parvenus à Zilina, en Slovaquie, ils entrent en contact avec les responsables du Conseil juif et décrivent avec une abondance de détails la machine d’extermination nazie. Leurs témoignages sont consignés dans le « rapport Vrba-Wetzler » ou « protocole d’Auschwitz ». Par la diffusion de ce document, les deux hommes espèrent empêcher l’anéantissement, imminent, de 800 000 membres de la communauté juive de Hongrie. Après avoir transité par le rabbin Michael Weissmandl, qui y a joint un appel à bombarder le camp, le rapport parvient en Suisse à Roswell McClelland, le représentant du War Refugee Board, un organisme créé par Roosevelt. Celui-ci transmet en urgence à Washington une version résumée, à laquelle auront accès les leaders des principales organisations juives, mais aussi Winston Churchill et son ministre des Affaires étrangères, Anthony Eden. Alors qu'eux deux sont favorables au bombardement, des doutes sur la faisabilité technique d’une telle opération émergent. En cette phase cruciale du conflit, les Alliés, qui viennent de débarquer en Normandie, choisissent finalement de concentrer leurs forces sur le champ de bataille. FAILLITE MORALE ? Entre le 15 mai et le 9 juillet 1944, plus de 5 000 juifs hongrois en moyenne ont péri quotidiennement dans les chambres à gaz. Fallait-il bombarder Auschwitz, au risque de sacrifier les survivants ? Croisant reconstitutions, archives et éclairages d’historiens et de rescapés hongrois, ce documentaire suit la trajectoire tortueuse du rapport Vrba- Wetzler, premier témoignage de l’intérieur de l’indicible horreur du génocide, et retrace les tractations qu’il a engendrées, sur fond de dilemme moral, de stratégie militaire et d’antisémitisme larvé. Lire page 8 Documentaire de Tim Danh (Royaume-Uni/Allemagne, 2019, 1h35mn) - Production  : Oxford Film & Television, Ventana Film, en coproduction avec BBC et ZDF/ARTE 19/2
22.25 Histoire 75 e anniversaire de la libération dʼAuschwitz Les expérimentations médicales à Auschwitz Clauberg et les femmes du bloc 10 Les crimes à Auschwitz du gynécologue Claus Clauberg, qui prônait la stérilisation forcée. Un documentaire éprouvant sur les expérimentations médicales nazies. Auschwitz, 1943. Leny Adelaar, 24 ans, est « sélectionnée » à Auschwitz au sein d’un groupe de femmes. Les célibataires sont séparées des femmes mariées  : les premières sont gazées aussitôt, les secondes vont devenir les cobayes du médecin criminel CarlClauberg. Il va tester sur elles ses nouvelles méthodes de stérilisation sans chirurgie. Injections dans les ovaires, trompes de Fallope bouchées par processus inflammatoire, parties d’utérus prélevées...  : si un certain nombre d’entre elles survivent à ces expérimentations, la plupart subissent d’atroces souffrances et certaines deviendront stériles. À la fin de la guerre, Clauberg passe dix ans dans les prisons russes. Rentré en Allemagne en 1955, il sera reconnu par d’anciennes victimes, mais décédera deux ans plus tard avant un nouveau procès. ARVED VON ZUR MÜHLEN À LA SOLDE D’HIMMLER Les historiens ont aujourd’hui reconstitué le parcours du gynécologue et obstétricien criminel, considéré avant-guerre comme une sommité et soutenu par l’industrie pharmaceutique (dont Siemens et Schering). Ses anciennes victimes, rescapées du bloc 10, et dont la parole emplie de dignité porte ce film, soulignent que c’est Himmler qui a personnellement apporté à CarlClauberg les moyens qu’il réclamait. Paradoxe  : ce dernier peut être considéré comme l’inventeur de la pilule contraceptive. Et le groupe Bayer, qui a racheté le laboratoire Schering, fait d’immenses bénéfices grâce à ses travaux sur les hormones de synthèse. Documentaire de Sonya Winterberg et Sylvia Nagel (Allemagne/Israël, 2019, 52mn) - Production  : Medienkontor Winterberg & Nagel, Saxiona Entertainment, Cinephil, ZDF/Hot8, en collaboration avec ARTE M 27/1 À voir aussi dans le cadre de la programmation « 75 e anniversaire de la libération d’Auschwitz »  : Exodus (le 26 janvier à 20.55), Cours sans te retourner (le 27 janvier à 22.55) et Les enfants du 209 rue Saint- Maur (le 27 janvier à 22.35). KUIV PRODUCTIONS 23.15 Histoire 75 e anniversaire de la libération dʼAuschwitz La Babel des enfants perdus Auprès de témoins à la mémoire intacte, une bouleversante immersion dans un centre d’enfants réfugiés de l’après-guerre, animé par une femme d’exception. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, plus de 20 millions de personnes sont jetées sur les routes, entraînant la plus grande crise de réfugiés de l’histoire moderne en même temps que la première opération humanitaire internationale. Comme 20 000 enfants perdus dans les ruines de l’Europe, oubliés dans l’euphorie de la Libération, Leslie, Erwin, Tibor et les autres, orphelins juifs rescapés des camps de la mort ou slaves déracinés, tentent de survivre au chaos. À l’été 1945, ils sont accueillis dans un couvent désaffecté à Indersdorf en Bavière, le premier centre d’enfants réfugiés ouvert par l’Unrra, l’Administration des Nations unies pour le secours et la reconstruction. Autour de la figure maternelle de Greta Fischer, juive tchécoslovaque dont les parents ont péri en déportation et qui se consacre à eux corps et âme, les petites victimes, lestées des cauchemars du passé, réapprennent à vivre et à espérer en une vie nouvelle. Composant aujourd’hui une communauté secrète et éclatée, des États-Unis à la Pologne en passant par l’Angleterre et Israël, où certains ont fondé des kibboutzim, ils racontent, mémoire et émotion intactes, cet épisode méconnu de l’immédiat après-guerre, jusqu’au retour à leur terre natale, à l’alyah ou au départ vers un autre pays. L’ENFANCE RETROUVÉE Au fil de leurs bouleversants récits tissés avec de formidables archives – dont le témoignage limpide de Greta Fischer, leur mère adoptive disparue en 1988 – qui restituent au plus près leur quotidien, ce film plonge dans l’histoire de cette « cour de Babel », qui accueillera finalement plus d’un millier d’orphelins. Les cheveux blancs mais le verbe alerte, ces anciens d’Indersdorf disent le goût de l’enfance et l’humanité retrouvés, la rage de vivre qui les animait, les liens indéfectibles noués ou les quignons de pain chapardés par peur de manquer. À l’heure où l’Europe vit une effroyable crise des réfugiés, un hommage sensible à ces résilients et à leurs sauveurs, pionniers du travail humanitaire déjà confrontés au cynisme des grandes puissances. Documentaire de Théo Ivanez (France, 2018, 53mn) - Coproduction  : ARTE France, Kuiv Productions 14/1 20/3 mardi 21 janvier ARTE MAG N°4. LE PROGRAMME DU 18 AU 24 JANVIER 2020 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :