Arte Magazine n°39 22 sep 2018
Arte Magazine n°39 22 sep 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°39 de 22 sep 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : vitamines, fantasme et vérités.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
ARTE MAG N°39. LE PROGRAMME DU 22 AU 28 SEPTEMBRE 2018 6 Et au milieu coule une chimère Séparation fictive entre deux hémisphères, l’équateur fascine, pour les paradis terrestres qu’il traverse et l’imaginaire qu’il éveille. En deux séries documentaires, l’une à l’antenne et l’autre en 360 °, ARTE voyage le long de ce parallèle. Samedi 22 septembre à 8.20 Série documentaire Vivre le long de l’équateur (1-12) Lire page 10 arte36o m En ligne ou sur l’application ARTE 360, découvrez dès le 21 septembre la websérie documentaire Vivre le long de l’équateur – Le tour du monde en 360 °. À mi-chemin de chaque pôle, l’équateur sépare le globe terrestre en deux hémisphères. Encerclant notre planète sur 40 000 kilomètres, ce parallèle a acquis au fil des siècles une aura d’évasion. Les marins, premiers arpenteurs de cette ligne immergée à 80%, fêtent d’ailleurs son passage lors d’une cérémonie aussi protocolaire que burlesque, où les néophytes sont baptisés à grands renforts de déguisements et de peinture. Les 20% restants appellent l’image idyllique de paradis perdus  : les Maldives, Sao Tomé-et-Principe, les Kiribati, les îles Galápagos... Pour ARTE, les documentaristes Kevin McMahon et Christian Schidlowski ont écumé six mois durant ce cercle imaginaire, filmant les hommes qui vivent sur son tracé et les écosystèmes exceptionnels qu’il traverse. En douze épisodes, la série Vivre le long de l’équateur présente de majestueux tableaux capturés en ultrahaute définition, sur terre, sous l’eau ou dans les airs, tout en observant le quotidien des peuples rencontrés, ainsi que leurs inquiétudes  : ils sont les premiers concernés par les ravages du réchauffement climatique. IMMERSION À 360 ° Pour accompagner le programme, le studio Deep Inc., déjà à l’origine du projet Polar Sea 360 °, a développé une websérie documentaire (4x15mn) en 360 °. L’expérience, optimale avec un casque de réalité virtuelle, nous propulse dans le désert kenyan de Chalbi, où l’on contemple les étoiles aux côtés d’éleveurs de chameaux, dans les eaux turquoise de la mer de Chine méridionale pour une époustouflante partie de chasse sous-marine, ou encore en plein trip chamanique avec les indigènes Yuruparí de Colombie. Alors que la fumée des herbes inhalées envahit tout le champ de vision, le narrateur commente  : « Les chamans délivrent les messages du cosmos vivant. [...] Si leur corps reste immobile, leur esprit voyage vers les sites sacrés des montagnes avoisinantes. » Grâce à cette expérience immersive, le spectateur, tel un chaman colombien, peut lui aussi s’imprégner sans bouger des traditions et des trésors de lointains ailleurs. François Pieretti NICO JOLLIET, LIQUID CINEMA INC.
GENEPOOL PRODUCTIONS 2018 Vitamines, la grande pagaille Diplômé en physique, spécialiste de la vulgarisation scientifique à la télévision et sur Youtube, le Canado- Australien Derek Muller a enquêté sur les vitamines et révèle les dessous insoupçonnés d’un marché en plein boom. Entretien. Mardi 25 septembre à 20.50 Documentaire Vitamines Fantasmes et vérités Lire page 18 Vous dites dans le film qu’avant cette enquête le mot « vitamine » n’évoquait pour vous que des pilules... Derek Muller  : C’est vrai. Alors que maintenant je sais qu’il me suffit de me nourrir d’aliments savoureux pour l’essentiel, à part peut-être l’huile de foie de morue, pour garantir à mon corps les vitamines dont il a besoin. C’est moins répandu en Europe, mais en Amérique du Nord comme en Australie, la plupart des gens qui se soucient de leur santé et ont un peu de moyens consomment des compléments alimentaires sous forme de pilules. Nous voulions comprendre ce qui se cachait derrière cette inflation de cachets, qui alimente un marché énorme, en constante expansion. Quelle a été votre plus grosse surprise, au fil de vos recherches ? Découvrir qu’il n’y avait aucune régulation, aucune obligation, pour ceux qui commercialisent ces compléments alimentaires prétendument bénéfiques. En Europe, là encore, la situation est un peu différente  : les fabricants sont tenus au moins de fournir une preuve scientifique des avantages qu’ils promettent. Mais ailleurs, on peut commercialiser absolument n’importe quoi. Cela tient au fait que les compléments alimentaires ne sont pas considérés comme des médicaments. Paradoxalement, ce sont souvent des gens méfiants à l’égard de l’industrie pharmaceutique, et très soucieux de la qualité de leur alimentation, qui forment le cœur de cible de ce qui relève dans certains cas d’une propagande grossière. Or, même si les accidents sont rares, ces automédications peuvent s’avérer dangereuses. J’ai été également étonné de constater combien, avec la mondialisation, la production industrielle est aujourd’hui concentrée en Asie, et singulièrement en Chine, d’où proviennent par exemple près de 80% des vitamines C qu’on trouve sur le marché américain. En même temps, vous montrez qu’une maladie comme le scorbut, due à une carence en vitamineC, a fait sa réapparition en Occident... C’est l’autre paradoxe de la question. Ceux qui n’en ont pas besoin en consomment massivement, et ceux qui en manquent n’y ont parfois pas accès, faute de moyens, mais aussi d’information. Pensez-vous qu’un film comme le vôtre peut changer les choses ? Non, ou alors de façon très marginale. Ma démarche, que ce soit avec ce documentaire ou sur Youtube, consiste à tester la véracité des histoires qu’on raconte au public au nom de la science. C’est pourquoi je cherche à être aussi clair, aussi pédagogique et aussi réaliste que possible. Un documentaire ne change pas la face du commerce mondial, sinon nous le saurions depuis longtemps. Propos recueillis par Irène Berelowitch 7ARTE MAG N°39. LE PROGRAMME DU 22 AU 28 SEPTEMBRE 2018



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :