Arte Magazine n°39 22 sep 2018
Arte Magazine n°39 22 sep 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°39 de 22 sep 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : vitamines, fantasme et vérités.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
mercredi 26 septembre ARTE MAG N°39. LE PROGRAMME DU 22 AU 28 SEPTEMBRE 2018 20 5.00 M SPLASH ! FESTIVAL 2018 Concert 6.25 M XENIUS Les allergies Magazine 6.50 L MR PIANOTINE Les notes sur le clavier Programme jeunesse 7.05 L ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse 7.10 LM 360° GEO L’hôpital des koalas Reportage 7.55 LM CHEMINS D’ÉCOLE, CHEMINS DE TOUS LES DANGERS L’Éthiopie Série documentaire 8.40 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 9.20 M STARBUCKS SANS FILTRE Documentaire 11.10 EM LAPONIE – LES SAMIS, POUR L’AMOUR DES RENNES Documentaire 12.05 M STRATÉGIES DE REPRODUCTION  : LES CLÉS DU SUCCÈS Le cycle sans fin de la sélection naturelle Documentaire 12.50 L ARTE JOURNAL 13.00 ARTE REGARDS L’église solidaire à Madrid Magazine 13.35 LM ZORBA LE GREC Film 16.05 LEM PAYSAGES D’ICI ET D’AILLEURS Le marais poitevin Série documentaire 16.30 60 E INVITATION AU VOYAGE Émission 17.10 XENIUS La dure vie des veaux Magazine a I a a a a a a 17.35 L R LES CHEMINS DE L’ÉQUITABLE Le cacao de Côte d’Ivoire Série documentaire a a a a 18.05 L R ISLANDE  : L’ÉTÉ DES RENARDS POLAIRES Documentaire 19.00 L E PARADIS DE ROUILLE Engins militaires  : l’adieu aux armes Série documentaire 19.45 L ARTE JOURNAL 20.05 60 28 MINUTES Magazine 20.52 E 50 NUANCES DE GRECS Chérie j’ai englouti les gosses Série d’animation 20.55 DE LES COMBATTANTS Film 22.30 E BLAISE CENDRARS Comme un roman Documentaire 23.25 L’OLIVIER Film 1.00 LM ARTE JOURNAL 1.20 R LES HÉRITIERS (1 & 2) Série 3.15 R DE L’ART ET DU COCHON Bernard Buffet Série documentaire 3.40 LM RENCONTRES SUR LA ROUTE DE LA SOIE En caravane du Kirghizistan au Tadjikistan Série documentaire 4.10 M ARTE REGARDS Magazine Pour mieux profiter d’ARTE Sous-titrage pour sourds et malentendants Audiovision pour aveugles et malvoyants Diffusion en haute définition Disponible en replay Multidiffusion Rediffusion Version française Version originale sous-titrée en français Vidéo à la demande Version originale sous-titrée en français 20.55 Cinéma Les combattants Par amour, Arnaud l’indécis (Kévin Azaïs) suit l’athlétique Madeleine (Adèle Haenel) chez les paras. Un bonheur de premier film, burlesque et romantique, porté par un couple épatant. JULIEN PANIE C’est l’été dans les Landes et Arnaud, qui vient de perdre son père, s’apprête faute de meilleure idée à seconder son frère dans la petite entreprise familiale de menuiserie. Embringué par ses copains dans un tournoi de lutte organisé par l’armée de terre, il y affronte une fille athlétique et féroce, et ne remporte le combat qu’en lui mordant la main en douce. Il la retrouve un peu plus tard chez elle, où il est venu par hasard vendre à ses parents la construction d’un abri de piscine. Après quelques jours de compagnonnage hostile au bord de l’eau, Madeleine consent, les dents serrées, à lui exposer ses projets  : convaincue que la fin du monde est proche, elle rêve d’un stage chez les parachutistes pour y développer son aptitude à la survie... FUNAMBULES Aussi improbable que rendue inévitable par la grâce burlesque du récit et de ses deux interprètes, cette renversante histoire d’amour met en scène, dans la grande tradition des comédies romantiques, deux planètes éloignées qui sortent peu à peu de leur axe pour se projeter l’une vers l’autre. Entre bourgade balnéaire et camp militaire forestier en bordure d’autoroute, Thomas Cailley inscrit son premier film dans des paysages paisibles, dont le vide renvoie aux impasses de l’époque  : nature en souffrance, travail en berne et panne de sens. Avec profondeur et légèreté, il conjure le désespoir du constat avec ces amoureux funambules, merveilleusement incarnés par Adèle Haenel et Kévin Azaïs. Prix SACD, Art cinema Award et Label Europa cinéma, Quinzaine des réalisateurs, Cannes 2014 – Prix Louis-Delluc du premier film 2014 Meilleurs actrice, espoir masculin et premier film, César 2015 Lire page 4 Film de Thomas Cailley (France, 2014, 1h28mn) Scénario  : Thomas Cailley, Claude Le Pape - Avec  : Adèle Haenel (Madeleine Beaulieu), Kévin Azaïs (Arnaud Labrède), Brigitte Roüan (Hélène Labrède), Antoine Laurent (Manu Labrède) - Production  : Nord-Ouest Productions, Appaloosa Distribution Ad vitam, que Thomas Cailley vient de réaliser pour ARTE, avec Yvan Attal et Garance Marillier, a reçu le prix de la meilleure série française au festival Séries Mania 2018.
ROGER-VIOLLET/LOBSTER FILMS 22.30 Le documentaire culturel Blaise Cendrars Comme un roman Une traversée poétique du XX e siècle dans les pas de l’écrivain bourlingueur Blaise Cendrars, portée par sa voix inimitable. « En ce temps-là j’étais en mon adolescence/J’avais à peine 16 ans et je ne me souvenais déjà plus de mon enfance/J’étais à 16 000 lieues du lieu de ma naissance... » Ainsi débute La prose du Transsibérien et de la petite Jehanne de France, célèbre poème de Blaise Cendrars (1887-1961), publié à Paris en 1913, un an avant son départ pour le front dans la Légion étrangère. En 1915, ce jeune Suisse affamé d’histoires, d’expériences, d’errances et de rencontres, qui à peine adolescent a fui jusqu’en Russie l’école de commerce que lui avait choisie son père, avant de puiser dans la rue newyorkaise la matière de son premier coup d’éclat (Les Pâques à New York), perdra sa main droite, celle de l’écriture, dans la mitraille. Et sans se plaindre, apprendra à tenir un stylo de la gauche, qu’il rebaptise alors sa « main amie ». LE HASARD ET L’AVENTURE Écrivain et voyageur insatiable, mais aussi réalisateur, commis en bijouterie, pianiste de cinéma, marin, chercheur de diamants, reporter, grand amoureux devant l’Éternel, Cendrars, né Frédéric Louis Sauser, restera français d’adoption, revenant toujours à celle qui fut la femme de sa vie, la comédienne Raymone Duchâteau – laquelle confie d’un même souffle, dans une émouvante archive sonore, son immense amour pour cet homme « pur » et son soulagement quand il repartait loin d’elle. Dans le Paris de la Belle Époque, puis des Années folles, Cendrars a contribué à inventer la modernité, avec ses amis Apollinaire, Satie, Modigliani, Braque, Picasso, les Delaunay, Fernand Léger. Il sera aussi l’assistant d’Abel Gance, multipliera les aventures, les livres – dont Moravagine, L’homme foudroyé, Bourlinguer... –, les succès et les honneurs, sans jamais s’arracher à une forme de précarité inquiète. Par un montage de belles archives et de métaphores dans lequel le film de Dziga Vertov L’homme à la caméra devient le double de l’écrivain, Jean-Michel Meurice, guidé par la voix enregistrée de Cendrars, retrace puissamment cette vie de hasards et d’aventures. Documentaire de Jean-Michel Meurice (France, 2017, 52mn) - Commentaire et textes dits par Denis Lavant, Gérard Depardieu et Philippe Faure Coproduction  : ARTE France, Cinétévé, Lobster Films 23.25 Cinéma L’olivier Une jeune Espagnole entreprend d’arracher l’olivier de son grand-père à une multinationale allemande. Icíar Bollaín (Même la pluie) signe une fable écolohumaniste sous influence loachienne. Enfant, Alma a vu des tractopelles déraciner l’olivier deux fois millénaire de son grand-père Ramón, cédé à une entreprise allemande pour maintenir l’exploitation familiale à flot. Dix ans plus tard, l’aïeul, devenu mutique après cette vente imposée par ses fils, dépérit inexorablement. Alma se lance alors dans une folle équipée à travers l’Europe pour tenter de récupérer l’arbre. RACINES Déjà associés pour Même la pluie, qui dénonçait la privatisation de l’accès à l’eau en Amérique latine, Icíar Bollaín et Paul Laverty, le scénariste de Ken Loach, s’attaquent de nouveau à la voracité capitaliste, qui pille la nature et broie les plus faibles. Plus utopiste que corrosif, ce road-movie séduit par la sensibilité de son interprétation – Anna Castillo en tête, dans le rôle de la fougueuse Alma –, ses paysages espagnols baignés de soleil et son message humaniste. Meilleur espoir féminin (Anna Castillo), Goya 2017 (El olivo) Film d’Icíar Bollaín (Espagne/Allemagne, 2015, 1h34mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Paul Laverty - Avec  : Anna Castillo (Alma), Javier Gutiérrez (Alcachofa), Pep Ambròs (Rafa), Manuel Cucala (Ramón) - Production  : Morena Films, Deutscher Filmförderfonds, Eurimages, Film-und Medienstiftung NRW, Filmförderungsanstalt, Instituto de la Cinematografía y de las Artes Audiovisuales, Movistar+, Natixis Cificiné, TVE, The Match Factory, El Olivo La Película ARD/DEGETO mercredi 26 septembre ARTE MAG N°39. LE PROGRAMME DU 22 AU 28 SEPTEMBRE 2018 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :