Arte Magazine n°39 19 sep 2020
Arte Magazine n°39 19 sep 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°39 de 19 sep 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : planète méditérranée.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
mardi 22 septembre ARTE MAG N°39. LE PROGRAMME DU 19 AU 25 SEPTEMBRE 2020 18 5.00 M BERLIN LIVE Maxïmo Park Concert 6.15 M XENIUS Le pissenlit ; Les semences Magazine 7.10 ARTE JOURNAL JUNIOR 7.15 LM GEO REPORTAGE Irlande, les sauveteurs de l’extrême Reportage 8.00 M VIVRE, TOUT SIMPLEMENT À Tahiti, dans les mers du Sud Série documentaire 8.45 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 9.25 EM L’HISTOIRE SECRÈTE DES PAYSAGES Les tsingy de Madagascar ; La baie d’Halong au Viêtnam ; Les cénotes du Mexique Série documentaire 12.05 LM SOUS LES ÉTOILES Éclipse solaire en Indonésie Série documentaire 12.50 ARTE JOURNAL 13.00 ARTE REGARDS Retour des réjouissances après le confinement ? Reportage 13.40 DEM TUCKER L’homme et son rêve Film 15.35 E SULAWESI, EXPÉDITION AU CŒUR DE L’ÎLE MYSTÈRE Documentaire 16.30 E INVITATION AU VOYAGE Émission 17.10 XENIUS Stocker le CO 2 Magazine Pour mieux profiter d’ARTE Sous-titrage pour sourds et malentendants Audiovision pour aveugles et malvoyants Disponible en replay Vidéo à la demande Z ce 17.45 ER DES VIGNES ET DES HOMMES Afrique du Sud – Les vignes du grand continent Série documentaire 18.15 R INDE  : LES LÉOPARDS DES MONTAGNES Documentaire 18.55 R LA FORÊT DES FÉLINS Chats sauvages et lynx du Harz Documentaire 19.45 ARTE JOURNAL 20.05 28 MINUTES Magazine 20.50 CLOPER SANS FUMÉE La nicotine revisitée Documentaire 22.25 E LE PATIENT SYRIEN Documentaire 23.25 MADE IN FRANCE Au service de la guerre Documentaire 0.20 EM LE DESSOUS DES CARTES Flux migratoires, une longue histoire Magazine 0.35 M ARTE REPORTAGE Magazine 1.30 LEM GARES D’EUROPE, LES TEMPLES DU VOYAGE Anvers ; Londres Série documentaire 3.15 EM DES VIGNES ET DES HOMMES – SAISON 2 Chine – Les vignobles de l’Himalaya ; Espagne – La Rioja, les gardiens de la tradition Série documentaire 4.10 M ARTE REGARDS Lutter contre la mafia du bois Reportage Multidiffusion Rediffusion Versions linguistiques disponibles Disponibilité en ligne Date de disponibilité Date de fin de replay en avant-première 20.50 Cloper sans fumée La nicotine revisitée Stratégies marketing douteuses, lobbying agressif...  : derrière les promesses d’une cigarette électronique moins nocive, enquête sur la réalité de ce nouveau produit phare et les dangers de la nicotine. BERLIN PRODUCERS MEDIA Soirée présentée par Andrea Fies Si le nombre de fumeurs diminue, l’industrie du tabac parvient toujours à conquérir de nouveaux marchés. Présentée comme une aide au sevrage tabagique, la cigarette électronique a la réputation d’être moins nocive que la version classique. Mais qu’en est-il vraiment ? Derrière les discours publicitaires rassurants, ce produit plébiscité, qui contient de la nicotine extraite de plants de tabac, est aujourd’hui associé à une nouvelle pathologie pulmonaire, baptisée Evali, l’acronyme de « E-cigarette, or vaping, product use associated lung injury », signifiant pneumopathie liée à l’utilisation de produits de cigarettes électroniques ou de vapotage. Plusieurs décès sont déjà attribués à cette maladie aux États-Unis. Malgré les risques déclarés, l’industrie de la nicotine, d’un redoutable cynisme, cible dès à présent les très jeunes, dont elle s’emploie à faire les fumeurs de demain, d’autant que plus l’addiction commence tôt, plus il est compliqué de s’en défaire – une réalité connue depuis les années 1960. Marketing intense dans les pays émergents, lobbies puissants, études douteuses  : les marques d’e-cigarettes disposent d’un arsenal impressionnant pour promouvoir leurs produits. Ni les procès ni les campagnes de sensibilisation ne parviennent à contrer leur offensive commerciale agressive. Banalisée à l’extrême et pourtant aussi addictive que l’héroïne, la nicotine a encore de beaux jours devant elle. Documentaire de Bärbel Merseburger-Sill (Allemagne, 2020, 1h30mn) 20/11 I
22.25 Géopolitique Le patient syrien Une immersion dans le quotidien d’un hôpital israélien auprès de blessés syriens qui y ont été soignés pendant la guerre civile. Depuis quatre mois qu’il est soigné à Nahariya, centre médical israélien de Tsfat, à l’ouest de la Galilée, Majid, un jeune Syrien au visage bandé après avoir eu la mâchoire arrachée par un tir de sniper dans son pays en guerre, est un peu devenu la mascotte du service  : « un grand dignitaire », plaisante une infirmière. Après avoir tenté, à son arrivée, de mettre fin à ses jours, Majid, qui chronique en dessins son quotidien, est même tombé amoureux d’une jeune informaticienne arabe rencontrée dans le service. Avec le temps, le docteur Eyal Sela, le chirurgien qui l’a opéré pendant neuf heures, le considère un peu « comme [son] fils ». D’une beauté grave, Rachid, 9 ans, a été touché par un éclat de bombe et doit être amputé de sa deuxième jambe, sous le regard aimant de sa mère qui l’accompagne. Au fil des semaines, l’enfant, pourtant, reprend espoir, brûlant les étapes pour réapprendre à marcher avec ses prothèses. PARENTHÈSE PROTÉGÉE De ce petit couloir d’humanité en temps de guerre – qui n’est pas dénué d’intérêt pour l’État hébreu en termes d’image −, Racheli Schwartz tire un film en immersion et le portrait choral d’une attachante communauté, soignants israéliens et victimes syriennes qui apprennent à vivre ensemble, le temps d’une parenthèse protégée. Malgré l’obstacle de la langue – un sabir qui mêle arabe et hébreu −, et au-delà des appréhensions, des liens de confiance et des complicités se tissent, entre humour et émotion, et la parole se libère. Documentaire de Racheli Schwartz (Israël, 2017, 56mn) Production  : GO2Films I i IN COURTESY OF THE PRODUCTION 15/9 28/9 BENJAMIN GEMINEL 23.25 Géopolitique Made in France Au service de la guerre Un fabricant de matériel de guerre français est visé par une plainte pour complicité de crime de guerre après la mort d’enfants palestiniens. Le récit d’un combat judiciaire sans précédent, depuis la bande de Gaza jusqu’au tribunal de Paris. Le 17 juillet 2014, pendant l’opération « Bordure protectrice » *, un drone israélien cible une maison dans un quartier populaire de Gaza. Wassim, Afnan et Jihad, trois enfants qui jouaient sur le toit, meurent, les corps criblés par les éclats d’un missile. Un enquêteur palestinien, Yamin al-Madhoun, chargé par l’ONG Al Mezan de récolter les preuves des crimes de guerre commis lors de l’offensive, découvre un petit bout de métal parmi les débris. Il y est inscrit « Paris, France » et le nom d’une entreprise française. Pour la première fois, un lien juridique pourrait être établi entre un crime de guerre et un industriel français. Cette pièce à conviction permet le démarrage d’une procédure opposant les parents des enfants disparus à un fabricant de matériel de guerre. Fait inédit dans l’histoire de la jurisprudence française  : un juge devra se prononcer sur la complicité d’une société privée à la participation d’un crime de guerre commis par une armée étrangère. La plainte est instruite depuis février 2018 par le pôle « Crimes contre l’humanité – Crimes et délits de guerre » du tribunal judiciaire de Paris. L’affaire, en pleine instruction en 2020, était jusqu’ici restée confidentielle. « DAVID CONTRE GOLIATH » Les journalistes et documentaristes Sophie Nivelle-Cardinale (prix Albert-Londres en 2016, pour le documentaire Disparus, la guerre invisible de Syrie) et Alice Odiot (lauréate du même prix en 2012 pour Zambie, à qui profite le cuivre ?) relatent l’affaire, des toits de Gaza jusqu’au cabinet parisien d’avocats qui juge le combat à venir comme celui de « David contre Goliath ». L’on suit le lent cheminement de la justice, en passant par le siège des Nations unies ou par Tel-Aviv, où les réalisatrices ont pu capter la parole de hauts dirigeants de l’armée israélienne. Outre les images glaçantes tournées par l’enquêteur au lendemain du bombardement, le documentaire s’attache aussi longuement aux survivants de la famille Shuheibar, leurs visages sonnés devant les enquêteurs et les avocats, ou leurs regards inquiets tournés vers le ciel. En dix ans, l’ONG Al Mezan a déposé 244 plaintes en Israël concernant plus de 500 civils tués ou blessés par les soldats israéliens dans la bande de Gaza. Aucune n’a abouti. Pour eux, le procès en France représente la seule réponse juridique aux crimes de guerre commis par Israël. Lire page 8 Documentaire de Sophie Nivelle-Cardinale et Alice Odiot (France, 2020, 52mn) - Coproduction  : ARTE GEIE, Les Films du Tambour de Soie, Bonne Pioche, Stenola Productions, RTBF, avec la participation de Public Sénat i 15/9 21/10 * À l’été 2014 pour détruire les tunnels du Hamas qui menaçaient sa sécurité, Israël a lancé l’opération « Bordure protectrice ». Pour Tsahal, l’initiative fut un succès  : 32 tunnels et des milliers de roquettes y furent détruits. Pour la population à Gaza, jamais une guerre ne fut aussi meurtrière  : plus de 1 400 civils ont été tués, dont plus de 500 enfants, selon l’ONU. mardi 22 septembre ARTE MAG N°39. LE PROGRAMME DU 19 AU 25 SEPTEMBRE 2020 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :