Arte Magazine n°38 14 sep 2019
Arte Magazine n°38 14 sep 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°38 de 14 sep 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : la pieuvre financière...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
mardi 17 septembre ARTE MAG N°38. LE PROGRAMME DU 14 AU 20 SEPTEMBRE 2019 18 20.50 › 1.45 Thema Soirée spéciale économie mondiale ARTE plonge dans les entrailles du « système », des financiers qui tiennent l’économie à la sacro-sainte croissance, mètre étalon des rêves capitalistes depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. WORLD ECONOMIC FORUM Soirée présentée par Émilie Aubry 20.50 Ces financiers qui dirigent le monde – BlackRock En dehors de Wall Street, qui connaît BlackRock, le plus puissant gestionnaire d’actifs de la planète ? Enquête sur un acteur discret mais influent de la vie économique et politique mondiale. Si l’argent ne fait pas le bonheur, il ouvre sans nul doute les portes du pouvoir. Une maxime que le groupe de gestion d’actifs BlackRock, avec ses 6 000 milliards de dollars américains passés, soit plus de deux fois le PIB de la France, connaît bien. Sociétés, gouvernements et banques centrales  : l’entreprise tentaculaire ne cesse d’étendre son influence dans toutes les directions, depuis sa création, en 1988, par Larry Fink. La force de ce géant américain de la gestion réside dans les milliards de dollars que lui confient ses clients, pour la plupart des gros poissons de la finance  : multinationales, institutions financières et fonds d’investissement ou de pension. Grâce à cette manne financière, le groupe a mis le grappin sur de nombreuses multinationales. Actuellement, BlackRock est entre autres présent dans le capital d’Apple, de Microsoft, de Facebook, de McDonald’s, de Siemens, ainsi que de nombreuses entreprises du CAC 40. Non content d’investir dans les entre- MARC DUPLOYER prises les mieux cotées du monde, le gestionnaire d’actifs est aussi dans les petits papiers de gouverneurs de banques centrales, de ministres des Finances et même de chefs d’État, à qui il prodigue de précieux conseils. Et pour cause  : il dispose non seulement des meilleurs experts financiers, mais aussi d’un algorithme de prévision conjoncturel sans égal, Aladdin. Lors de la crise financière de 2008, de nombreux gouvernements proches du naufrage avaient fait appel au groupe de Larry Fink, ce qui lui a permis de renforcer son emprise sur l’économie mondiale et de présenter à tous le visage d’une entreprise providentielle... EMPIRE TENTACULAIRE Dans la société civile, d’aucuns s’inquiètent de la position ultradominante du groupe, désormais capable d’influer sur l’économie mondiale et de souffler à l’oreille des décideurs. Son outil phare, Aladdin, représente également une source d’inquiétude  : il pousse à une uniformisation de l’investissement mondial, ce qui pourrait amplifier l’effet domino à la prochaine crise financière. Cette enquête choc de Tom Ockers dénonce l’omniprésence préoccupante et indécente des grands argentiers de BlackRock dans la vie politique et économique mondiale. Menée dans cinq pays différents, elle brosse le portrait fouillé d’un des groupes financiers les plus influents au monde, parfaitement inconnu du grand public. Documentaire de Tom Ockers (Allemagne, 2019, 1h30mn)
22.25 Sacrée croissance ! Face aux risques écologiques, il faut repenser de fond en comble notre modèle de société fondé sur la croissance. Marie-Monique Robin part en quête de solutions alternatives, locales et solidaires, qui vont – peut-être – orienter notre futur. Entre les décideurs politiques et une partie de la population réticente à se laisser imposer les doxas libérales, les visions du monde tel qu’il doit être semblent irréconciliables. Lorsque les premiers ne jurent que par la croissance, les seconds espèrent en d’autres solutions et réfutent le productivisme et la consommation à tout prix. Les experts intervenant dans le film sont formels  : sous la forme qu’elle a connue au XX e siècle, la croissance est terminée et ne reviendra pas. Leur assertion repose sur de nombreux paramètres, dont la fin de l’ère des énergies bon marché ou la dépendance croissante à la dette. FOUS ET INSOUMIS « Celui qui pense qu’une croissance exponentielle infinie est possible dans un monde fini est soit un fou soit un économiste », déclare un... économiste, non sans humour. Alors, pendant que les États s’enfoncent dans la crise, des insoumis créent les prémices d’une société fondée sur la sauvegarde écologique et le développement durable. En présentant une sélection d’initiatives réussies et de modèles alternatifs viables, ce film élargit le champ des possibles en montrant comment on peut réfuter en action le modèle économique dominant. Avec une idée-force  : face au gaspillage mondial, la réponse doit être locale et solidaire. À Toronto, une coopérative de fermiers produit des légumes bio près du centre-ville et vise la souveraineté alimentaire. À Rosario (Argentine), on lutte contre l’exclusion sociale en fertilisant d’anciennes décharges pour embaucher des maraîchers débutants. Au Brésil ou en Bavière, des banques communautaires et des monnaies locales bouleversent le rapport à l’argent d’un public qui se fait « prosommateur » (producteur et consommateur). Quant au Bhoutan, il développe une politique publique révolutionnaire, instaurant le concept du « Bonheur national brut » (BNB). « L’abondance matérielle finira par s’arrêter », rappelle un des intervenants. « Et c’est avant qu’il faut changer de paradigme économique », insiste la réalisatrice. Documentaire de Marie-Monique Robin (France, 2014, 1h33mn) - Coproduction  : ARTE France, M2R Films (R. du 4/11/2014) 0.00 System Error Pourquoi sommes-nous à ce point obsédés par la croissance économique ? Un documentaire éclairant sur une idéologie capitaliste mortifère. Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, le PIB (produit intérieur brut) est devenu l’indicateur suprême du capitalisme. Pour les États et les institutions financières, dans les salles de marché et la direction des entreprises, la quête de croissance économique s’impose comme une obsession. Afin d’assurer la prospérité des populations, il n’y aurait pas d’autre alternative que de produire toujours plus de biens et de services, quel que soit le prix à payer au niveau social ou environnemental. Mais pourquoi, alors que chacun sait que nous vivons dans un monde aux ressources limitées, continuons-nous collectivement de croire que la croissance économique peut, elle, être infinie ? LOGIQUE FOLLE À la lumière de citations puisées dans l’œuvre de KarlMarx, Florian Opitz (Speed – À la recherche du temps perdu) revisite les grandes étapes – crises comprises – de l’histoire du capitalisme des sept dernières décennies. Du Mato Grosso brésilien, immense continent agricole (maïs, soja, élevage bovin) gagné sur la forêt amazonienne, aux studios de télévision du groupe Bloomberg, chantre mondial de l’orthodoxie économique et financière, d’une usine automobile allemande robotisée au florissant marché que représente la Chine pour l’industrie aéronautique européenne, le documentariste explore les impasses vers lesquelles ce credo de la croissance économique à tout prix nous entraîne. Nourri d’archives et d’interviews éclairantes d’experts (économiste, ancien trader, analyste financier, gestionnaire de fonds d’investissement, grands patrons...), System Error démonte les mécanismes d’un système à la logique folle, qui pourrait bien, dans un avenir proche, nous conduire à notre perte. Documentaire de Florian Opitz (Allemagne, 2017, 1h30mn) - Coproduction  : WDR/BR/ARTE, Port au Prince Film & Kultur Produktion, Spring Productions PORT AU PRINCE FILM & KULTUR PRODUKTION mardi 17 septembre ARTE MAG N°38. LE PROGRAMME DU 14 AU 20 SEPTEMBRE 2019 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :