Arte Magazine n°37 8 sep 2018
Arte Magazine n°37 8 sep 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°37 de 8 sep 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : 1918-1939, rêves brisés...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
ARTE MAG N°37. LE PROGRAMME DU 8 AU 14 SEPTEMBRE 2018 6 Le fracas des utopies Au travers des trajectoires de treize personnages, célèbres ou anonymes, Frédéric Goupil, coréalisateur de 1918-1939  : les rêves brisés de l’entre-deux-guerres, ressuscite une époque troublée, entremêlant brillamment images d’archives et scènes de fiction. Entretien. DR Frédéric Goupil Mardi 11 septembre à 20.50 Série documentairefiction 1918-1939  : les rêves brisés de l’entredeux-guerres Lire page 18 De quelle manière est né le projet de cette ambitieuse fresque historique ? Frédéric Goupil  : J’étais assistant réalisateur sur 14, des armes et des mots, le premier volet consacré à la Première Guerre mondiale, tourné par Jan Peter (coréalisateur de la série,ndlr). Le plaisir que nous avons éprouvé à le fabriquer a été si intense que nous avons souhaité lui donner une suite. Celle-ci affirme davantage encore le tissage entre images d’archives et scènes de fiction. Notre ambition était de hisser la fiction au niveau des premières, lesquelles possèdent une force impressionnante. Quels temps forts de l’entre-deux-guerres souhaitiez-vous mettre en lumière ? Après l’armistice et la grippe espagnole – plus meurtrière que la guerre – tout est à recréer. C’est le désir de tous. Pourtant, en vingt ans, le monde va sombrer. En cause, le traité de Versailles qui humilie l’Allemagne et fracasse l’Empire austro-hongrois. Il fragilise l’est de l’Europe qui subit la crise économique de 1929 et s’ouvre à tous les « -ismes »  : communisme, anarchisme, populisme, nazisme, capitalisme, nationalisme, etc., EP ES.Sit Vous vous êtes essentiellement appuyés sur des journaux intimes, des autobiographies et des correspondances... Notre projet impliquait de ne pas utiliser d’archives patentées ni de traiter de personnages trop célèbres. Nous voulions donner une sensation de l’époque, pas une explication, ni une leçon d’histoire. En outre, durant l’entre-deux-guerres, le développement du cinéma et des actualités a généré la première grande mondialisation de l’image, avec des fonds d’archives immenses. Épaulée par des chercheurs, Suzanne Schiebler, qui est aussi la monteuse de la série, en a exploré des milliers, répartis dans vingttrois pays d’Europe. Comment avez-vous travaillé à partir de toute cette matière ? Nous voulions nous mettre à hauteur d’homme pour faire ressentir au spectateur ce que pouvait signifier être communiste en Allemagne, entre deux révolutions, anarchiste à Paris, ou encore star du cinéma muet d’origine polonaise comme Pola Negri, bousculée par le découpage des frontières, etc. Il nous fallait d’abord opérer un choix de personnages  : treize ont été retenus, essentiellement des hommes et LIBRARY OF CONGRESS.EPS
JÜRGEN REHBERG_LOOKSFILM, IRIS GROUP, LES FILMS D’ICI des femmes qui ont laissé leur empreinte sans être néanmoins trop connus, afin d’éviter la caricature. Nous devions aussi pouvoir tisser des correspondances entre eux au fil de la série. De quelle manière avez-vous conçu le scénario ? L’enjeu consistait à demeurer historiquement juste tout en parvenant à structurer une narration palpitante. Pour réussir ce pari, Jan et moi nous sommes enfermés plus d’un an dans une suite de résidences d’écriture à travers l’Europe, épaulés par deux chercheuses et une dramaturge. Comment avez-vous choisi les acteurs ? Nous avons cherché les meilleurs, en fonction des pays coproducteurs. Piotr Skvortsov, l’acteur russe qui incarne l’agent secret Stepan Podlubny, est une jeune star, comme Michalina Olszanska en Pologne, qui interprète Pola Negri. Nous avons aussi insisté pour que l’anarchiste française May Picqueray soit interprétée par Solène Rigot, qui dégage une énergie incroyable, sans oublier Robinson Stévenin, avec lequel je me suis beaucoup amusé à composer le rôle de Marcel Jamet, propriétaire du fameux bordel parisien, le « One-Two-Two ». Chaque personnage permet d’évoquer un moment important de l’histoire de l’entre-deux-guerres... Absolument, comme avec Marina Yurlova, déjà présente dans 14, des armes et des mots. Fille d’un colonel cosaque, enfant-soldat, c’est à travers elle que nous ressentons l’emprise des bolcheviks et la manière dont la Russie blanche disparaît. Le personnage d’Unity Mitford permet, quant à lui, de découvrir les atermoiements de l’aristocratie britannique par le prisme d’une femme fascinée par Hitler. Quant à l’industriel et homme politique Silvio Crespi, son évolution nous permet d’observer l’ascension de Mussolini. Un homme d’affaires tel que Crespi, par ailleurs signataire du traité de Versailles pour l’Italie, n’adhère pas au fascisme par conviction, mais plutôt par opportunisme, comme nombre de ses contemporains. Chaque personnage donne une couleur au kaléidoscope qu’est cette série, et reflète une facette différente du chaos sociétal qui a engendré la tragédie de la Seconde Guerre mondiale. Propos recueillis par Laure Naimski 19e 1939 le eVeniS 1 urmeww'sue artimEDITICMS Disponible en coffret DVD à partir du 12 septembre 2018. 7ARTE MAG N°37. LE PROGRAMME DU 8 AU 14 SEPTEMBRE 2018



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :