Arte Magazine n°37 8 sep 2001
Arte Magazine n°37 8 sep 2001
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°37 de 8 sep 2001

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 1,3 Mo

  • Dans ce numéro : vous êtes Lacan? Portraits inédits.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
jeudi 13 septembre Les faces cachées de l’extrême droite en Europe jours sur la manière de se comp orter face à l’extrême droi te. Mais si tous les partis démocratiques veulent s’opposer à l’extrémisme, les attitudes varient quant aux moyens. En 1952, la Cour constitutionnelle avait interdit le SRP (Parti socialiste du Reich), héritier à peine voilé du N S D A P.À l’époque, déjà, des doutes s’étaient exprimés : est-il judicieux de démanteler un part i qui va soit se reconstituer sous un autre nom, soit choisir l’illégalité ? La même question se pose en 2001 avec la demande d’interdire le NPD. 22.15 Des loups en habits d’agneaux Documentaire de Peter Millard (Allemagne, 2001-15mn) En France, l’éclatement de l’extrême droite diminue son influence électorale. Ce qui ne l’empêche pas de s’activer là où on ne l’attend pas. L’idéologie ouvertement raciste de l’extrême droite française fait place aux idées plus discrètes d’une Europe des grou p e s ethniques et des régions, développées par la poignée d’intellectuels qui gravitent autour de Bruno Mégret et du MNR. Dans cette perspective, le documentaire s’intéresse aussi à l’évolution de l’org a n i s a t i on t erroriste basque ETA, que le MNR contribue activement à détourner du gauchisme révolutionnaire pour l’intégrer dans la mouvance extrémiste de droite. Un défilé d’extrême droite en Allemagne. Le poids du passé oblige le pays à s’interroger sur les meilleurs moyens de lutter contre le nationalisme. 22.30 Les héritiers du Duce Documentaire de Michael Mandlik (Allemagne, 2001-10mn) En Italie, un parti qui se réclame de l’héritage de Mussolini peut, cinquante ans après la défaite du fascisme, participer au gouvernement. Dès 1946, avec la fondation du Movimento Sociale Italiano, l’idéologie fasciste a c qui ert de nouveau droit de cité en Italie. Le parti se hisse au troisième rang des f orces politiques. En 1993, Gianfranco Fini rebaptise l’organisation néofasciste Alliance Nationale et en fait un parti fréquentable, en dépit de tous les « dérapages ». En 1994, par exemple, il désigne Mussolini comme le « plus grand homme d’État du siècle ». Ce qui ne l’a pas empêché, après la victoire de Berlusconi en mai dernier, d’être nommé vice-Premier ministre du nouveau gouvernement italien. 23.10 Tout le monde peut se tromper Documentaire de Jan Peter, Rainer Fromm, Yuri Winterberg (Allemagne, 2001-30mn) L’extrême droite allemande recrute les jeunes grâce, notamment, à la musique. Un ancien néonazi tente de les en faire sortir. Le marché de la musique d’inspiration fasciste est en pleine expansion. Les CD pirates de groupes interdits se multiplient, ainsi que les radios Internet spécialisées. Un moyen très efficace d’attirer des jeunes sans conscience politique préalable. Bernd Wa g ner, qui dirige le programme « Exit » dans le Land de Brandebourg, engage des actions précises et positives pour tenter de les sortir du piège. Quitte à leur payer un billet d’avion quand ils sont trop menacés… En présentant en parallèle la scène musicale extrémiste et le témoignage d’anciens militants, le documentaire montre comment on peut lutter concrètement contre l’extrême droite.
23.50 La lumière de l’Asie (Prem Sanyas) Film muet de Franz Osten (Inde/Allemagne, 1925-1h33mn) Scénario : Niranjan Pal, d’après le poème d’Edwin Arnold Avec : Himansu Rai (Gautama), Seeta Devi (Gopa), Sarada Ukil (le roi Suddhodana), Rani Bala (Maya), Profulla Chandra (Devedatta), Sunit Mitter (Asita, un voyant), Jagit Mathur (le roi Dandapani), Sundar Rayam (Chandra) Image : Josef Wirsching, Willi Kiermeier Musique (2001) : Pierre Oser Production : Kirchmedia en collaboration avec ZDF et ARTE ZDF Version restaurée par KirchMedia, en collaboration avec le British Film Institute, accompagnement musical de l’ensemble KONTRASTE Cinéma le muet du mois Tourné – fait rarissime en 1925 – sur les lieux de l’action et avec des acteurs indiens, ce film aux décors grandioses raconte l’histoire du prince Gautama qui quitta sa vie confortable à la cour pour devenir… Bouddha. La première production germanoindienne de l’histoire, dans une version restaurée avec un nouvel accompagnement musical. Gautama, le fils tant attendu du ro i Suddhodana, grandit dans un monde clos et protégé, où rien ne laisse deviner le c a r a c t è re éphémère de la vie. Le jour où, s’étant échappé du palais, il tombe sur un malade et un mort, il découvre le sort de l’humanité. La nuit suivante, il a la révélation de la voie qui lui est destinée. Il quitte aussitôt le palais et sa chère épouse Gopa. Un voyage initiatique commence, entre méditation et éveil… Pour l’amour de l’Inde La Lumière de l’Asie est une réalisation part i c u l i è rement représentative de la société de production munichoise Emelka, deuxième après la Ufa, dans les années 20, pour les films à gros budgets sur des thèmes exotiques. Produit en allemand et en anglais en deux versions légèrement diff é rentes, le film a connu un immense succès dans le monde en t i er. Sa genèse en confirme le caractère exceptionnel. En 1924, Himansu Rai, qui deviendra l’un des producteurs les plus i m p ortants du cinéma indien, se rend à Le roi Suddhodana (Sraka Ukil, allongé). Munich où il fait la connaissance de Franz Osten. Les deux hommes décident de réaliser le vieux rêve de Rai : un film indien à grand spectacle. Osten se rend à Bombay où grâce aux relations de Himansu Rai, qui tiendra le rôle principal, les maharadjahs lui ouvrent largement les portes de leurs palais. La version restaurée a été présentée en a v a n t - pre m i è e rà la fête du cinéma de Munich le 5 juillet 2001, avec la nouvelle musique du compositeur munichois Pierre Oser. 01.25 Un pionnier en Orient Portrait du cinéaste Franz Osten Documentaire de Gerald Koll (Allemagne, 2001-25mn) P resque plus personne ne connaît le nom de Franz Osten (1876-1956), qui a pourtant tourné plus de soixante films. Il fut l’un des plus hardis pionniers du cinéma allemand et marqua fortement le cinéma indien engagé des années 30. Porté par la vague de l’exotisme, il tente en 1925 la grande avent u re : il délaisse les studios de Munich et part tourner son grand film sur Bouddha sur place, en Inde du Nord Rediffusion le 17 septembre à 00.45 Avec ce film, Franz Osten réalise la première coproduction germano-indienne ! Le prince Gautama (Himansu Rai) au palais de son père (Sarada Ukil, à gauche).



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :