Arte Magazine n°36 1er sep 2018
Arte Magazine n°36 1er sep 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°36 de 1er sep 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : l'Olympe dissipée de Jul.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
mercredi 5 septembre ARTE MAG N°36. LE PROGRAMME DU 1 ER AU 7 SEPTEMBRE 2018 20 5.00 M WITH FULL FORCE FESTIVAL 2018 Concert 6.00 M XENIUS Les miroirs Magazine 6.25 LEM PAYSAGES D’ICI ET D’AILLEURS Le bocage normand Série documentaire 6.55 L 7 MR PIANOTINE Les notes de musique Programme jeunesse a a 7.10 L 7 ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse 7.15 LEM 360° GEO Le maté, l’élixir des Argentins Reportage 8.00 LM L’ALLEMAGNE SAUVAGE Voyage aux sommets Série documentaire 8.45 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 9.25 M LA BOMBE Documentaire 11.05 M OZONE  : UN SAUVETAGE RÉUSSI Documentaire 12.00 LM GENS DU LAC TITICACA Le peuple de la mer des Andes Documentaire 12.50 L 7 ARTE JOURNAL 13.00 ARTE REGARDS Reportage 13.35 LEM LES AVENTURIERS Film 15.35 L 7 ÉTHIOPIE, LA CITÉ DES COUREURS DE FOND Documentaire 16.30 7 E INVITATION AU VOYAGE Émission 17.10 7 R XENIUS L’ostéopathie  : quelle est l’efficacité de cette technique ? Magazine 17.35 7 GÉRARD DE PAR LE MONDE – JAPON Tokyo, la force de la démesure Série documentaire 18.05 LM DOUCES FRANCE(S) En Franche-Comté Série documentaire 19.00 L 7 LE JAPON VU DU CIEL Le berceau des traditions Série documentaire 19.45 L 7 ARTE JOURNAL 20.05 7 28 MINUTES Magazine.1 u a a a 20.52 7 E 50 NUANCES DE GRECS Règle de Troie Série d’animation 20.55 7 WELCOME Film 22.45 8 FUOCOAMMARE, PAR-DELÀ LAMPEDUSA Documentaire 0.35 7 MANILLE Film 2.35 LM ARTE JOURNAL 3.00 LEM PAYSAGES D’ICI ET D’AILLEURS Val de Loire Série documentaire 3.25 L 7 R DIS-MOI COMMENT TU DORS En Espagne Série documentaire I 3.55 M ARTE REGARDS Reportage Pour mieux profiter d’ARTE Sous-titrage pour sourds et malentendants Audiovision pour aveugles et malvoyants Diffusion en haute définition Disponible en replay Multidiffusion Rediffusion Version française Version originale sous-titrée en français Vidéo à la demande Version originale sous-titrée en français MARS DISTRIBUTION 20.55 Cinéma Welcome À Calais, un jeune réfugié cherche à traverser la Manche à la nage pour rejoindre sa fiancée en Angleterre. Une grande œuvre humaniste de Philippe Lioret, avec Vincent Lindon, magistral. Simon Calmat est un ancien champion de France du 400 mètres nage libre. À Calais, il travaille comme maître-nageur à la piscine municipale et dispense des cours de natation. En instance de divorce avec sa femme, il ne s’occupe pas des réfugiés qui déambulent sur les trottoirs de la ville. Sa rencontre avec Bilal, entre les lignes des bassins, changera tout  : l’adolescent, réfugié kurde, veut passer en Angleterre pour rejoindre Mîna, la jeune fille qu’il aime. Il est prêt à traverser la Manche à la nage. Touché par le jeune homme, Simon le prend sous son aile, malgré la loi criminalisant toute aide apportée aux migrants en situation irrégulière. SOBRE ET PUISSANT Six ans avant que l’actualité ne prenne la pleine mesure de l’afflux des migrants à Calais, Philippe Lioret filmait déjà la jungle, ses barbelés, ses prisons et les rêves brisés de ses réfugiés. Quasi documentaire dans son approche du passage clandestin de la frontière, le réalisateur nous embarque dans les camps et les camions, aux côtés des migrants et des passeurs tentant d’échapper à la police, uniformes aveugles et sans visage dans la nuit calaisienne. Sobre, puissant et particulièrement bouleversant, son film est à l’image de Vincent Lindon, magistral de délicatesse et d’humanisme. Lire page 5 Film de Philippe Lioret (France, 2009, 1h50mn) Scénario  : Philippe Lioret, Emmanuel Courcol, Olivier Adam - Avec  : Vincent Lindon (Simon Calmat), Firat Ayverdi (Bilal), Audrey Dana (Marion Calmat), Derya Ayverdi (Mîna), Thierry Godard (Bruno), Mehmet Selim Akgul (Zoran), Firat Çelik (Koban), Murat Subasi (Mirko), Olivier Rabourdin (lieutenant Caratini) - Production  : Nord-Ouest Productions, Studio 37, France 3 Cinéma, Mars Distribution, Fin Août Productions, The Bureau
22.45 Cinéma Fuocoammare, par-delà Lampedusa Les destins, croisés mais distincts, des habitants de Lampedusa et des migrants qui déferlent, au péril de leur vie, sur cette île à l’extrémité de l’Europe. Un film majeur qui restitue avec une sèche acuité l’ampleur d’un drame en partie occulté. LES FILMS D'ICI/21UNO FILM/STEMAL ENTERTAINMENT/AFC Samuele, 12 ans, vit à Lampedusa, île de pêcheurs, où l’on prend la mer de père en fils pendant que les femmes s’affairent à la maison. Le DJ Pippo passe à la radio leurs chansons dédicacées à leurs hommes, comme l’entraînante et mélancolique « Fuocoammare » (« la mer en feu »). Cette ritournelle, qui fait référence aux bombardements pendant la guerre, résonne tragiquement aujourd’hui. Plus proche de l’Afrique que de la Sicile, Lampedusa, bout de terre battu par les vents, constitue aussi la porte d’entrée de l’Europe. Durant les vingt dernières années, 400 000 migrants y ont débarqué, sur des rafiots et au prix d’une traversée atroce et périlleuse, qui aurait causé au total 15 000 morts. Pendant que Samuele joue avec sa fronde et se forge avec difficulté le pied marin, le ballet des sauvetages en mer et des contrôles est incessant... « PRISE DE CONSCIENCE ÉMOTIONNELLE » Gianfranco Rosi souhaitait provoquer une « prise de conscience émotionnelle ». Il y parvient grâce à la beauté et à la rigueur de son cadre, à la lenteur des plans, qui arrêtent la course folle de l’information et ouvrent un espace de réflexion. Surtout, par sa connaissance du terrain, le cinéaste nous immerge parmi ses protagonistes, notamment aux côté de Samuele, l’émouvant fil rouge du récit, dont l’anxiété grandissante symbolise celle d’une Europe crispée sur ses frontières, et des réfugiés, foule compacte et mouvante plus difficile d’accès, mais qui, à travers l’éclat d’une couverture de survie dans la nuit, le récit vigoureux d’un griot ou les bribes d’un déchirant témoignage, marque à jamais le cœur et l’esprit. Ours d’or, Berlinale 2016 Lire page 9 Documentaire de Gianfranco Rosi (France/Italie, 2016, 1h49mn, VF/VOSTF) - Avec (dans leur propre rôle)  : Samuele Pucillo, Mattias Cucina, Samuele Caruana, Pietro Bartolo, Giuseppe Fragapane, Maria Signorello, Francesco Paterna, Francesco Mannino, Maria Costa Coproduction  : ARTE France Cinéma, Les Films d’Ici, 21Unofilm, Stemal Entertainment, Instituto Luce Cinecittà 1975 THE FILM FOUNDATION 0.35 Cinéma Manille Un candide pêcheur philippin tente de retrouver sa fiancée disparue dans la jungle urbaine de Manille. Un somptueux mélodrame doublé d’une âpre chronique sociale, magnifiquement mis en scène par le maître Lino Brocka. Dans l’espoir d’un avenir meilleur, la jeune Ligaya a quitté son village et sa famille pour tenter sa chance à Manille, encouragée par une trouble bienfaitrice, Mme Cruz. Inquiet d’être sans nouvelles d’elle, son amoureux, Julio, humble et ingénu pêcheur, décide de partir à sa recherche. Mais sa quête prend bientôt l’allure d’une lente descente aux enfers dans les bas-fonds de la capitale philippine, entre jungle urbaine, misère des bidonvilles et esclavage moderne sur les chantiers où il est recruté. NUITS FAUVES Considéré comme l’un des maîtres du cinéma philippin, Lino Brocka (1939-1991) met en scène la tragédie de l’exode rural avec une sèche et puissante élégance. Tout à la fois somptueux mélodrame et manifeste politique nourri de réalisme social, le film condamne son candide héros à la perdition dans les nuits fauves de Manille, sous les néons attirant des damnés de la terre en sursis. Lesquels sont exploités dans d’effroyables conditions seulement éclairées de lueurs de solidarité. Visage d’ange déchu, le pêcheur dérive inexorablement, accroché aux réminiscences de son paradis perdu, qui transperce la noirceur du film de quelques flash-back oniriques, quand sa bien-aimée marchait auprès de lui au crépuscule sur la plage. Meilleurs film, réalisateur, scénariste, acteur (Bembol Roco), second rôle (Tommy Abuel), image, Famas Awards 1976 (Maynila  : Sa mga kukong liwanag) Film de Lino Brocka (Philippines, 1975, 2h05mn, VOSTF) - Scénario  : Clodualdo Del Mundo Jr, d’après le roman éponyme d’Edgardo M. Reyes Avec  : Bembol Roco (Julio Madiaga), Hilda Koronel (Ligaya Paraiso), Lou Salvador (Atong), Tommy Abuel (Pol), Jojo Abella (Bobby) - Production  : Cinema Artists mercredi 5 septembre ARTE MAG N°36. LE PROGRAMME DU 1 ER AU 7 SEPTEMBRE 2018 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :