Arte Magazine n°35 25 aoû 2018
Arte Magazine n°35 25 aoû 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°35 de 25 aoû 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : Starbucks sans filtre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
mercredi 29 août ARTE MAG N°35. LE PROGRAMME DU 25 AU 31 AOÛT 2018 6.15 R 7.10 L 12.50 L 16.30 E 17.10 R M 12 et malentendants R Audiovision pour aveugles 1Z1 et malvoyants =I EN Diffusion en haute définition a Disponible en replay 1=1 IEM 20 5.00 LM L’ORCHESTRE DE LA SCALA PLACE DU DÔME DE MILAN Concert ARTE REPORTAGE Magazine ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse 7.15 LM 360° GEO Buenos Aires, tango pour tous ! Reportage 8.00 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 8.40 EM GIRAFES, LES DERNIÈRES GÉANTES Documentaire 9.25 LR DOUCES FRANCE(S) En Languedoc- Roussillon ; En Franche- Comté ; En Picardie et Nord-Pas-de-Calais Série documentaire 12.15 M LA DORDOGNE Du Massif central à la bastide de Domme Documentaire ARTE JOURNAL 13.00 7 ARTE REGARDS Seniors, 60 ans et plus si affinités Reportage 13.35 M QUAND J’ÉTAIS CHANTEUR Film 15.35 EM JUNGWA – L’ÉQUILIBRE ROMPU Un réalisateur au Ladakh Documentaire INVITATION AU VOYAGE Émission XENIUS Les rivières alpines Magazine Sous-titrage pour sourds 17.35 L ER PAYSAGES D’ICI ET D’AILLEURS Vallée du Rhin Série documentaire 18.05 L R LES MILLE ET UNE TURQUIE L’Anatolie orientale Série documentaire 18.55 L R À PLUMES ET À... PIED Les oiseaux marcheurs Documentaire 19.45 L ARTE JOURNAL 20.05 28 MINUTES Magazine 20.52 EM LA MINUTE VIEILLE Retrouvailles Série 20.55 E LES NOUVEAUX SAUVAGES Film 22.50 LE SEL DE LA TERRE Documentaire 0.40 L JONCTION 48 Film CI= 2.10 SOUVENIR INOUBLIABLE D’UN AMI Court métrage 2.35 LM ARTE JOURNAL 3.00 L E SUR LES TOITS DES VILLES Berlin Série documentaire 3.50 M ARTE REGARDS Comment endiguer la violence juvénile en Italie ? Reportage Pour mieux profiter d’ARTE Multidiffusion Rediffusion Version française Version originale sous-titrée en français Vidéo à la demande Version originale sous-titrée en français 20.55 Cinéma Les nouveaux sauvages Poussés à bout, des hommes et des femmes révèlent leur sauvagerie pour assouvir leur soif de vengeance. Malins et irrévérencieux, six sketches à la violence assumée et libératrice. 2014 PROKINO FILMVERLEIH GMBH Les passagers d’un avion réalisent qu’ils connaissent tous le même homme et qu’un jour ou l’autre chacun l’a humilié. Une serveuse reconnaît dans un client l’homme abject qui a poussé son père au suicide. Le conducteur d’une guimbarde poussive refuse de se laisser doubler par Diego, au volant d’une puissante berline. À cause d’une mise en fourrière qu’il estime injustifiée, Simon, ingénieur en explosifs, manque l’anniversaire de sa fille. Pour éviter la prison à son fils chauffard, un homme d’affaires soudoie son employé de maison pour qu’il endosse la responsabilité de l’accident mortel. Le jour de leurs noces, Romina comprend qu’Ariel l’a trompée avec l’une des invitées... MAUVAIS ESPRIT Produit par Augustin et PedroAlmodóvar – un bon signe ! –, le premier film de l’Argentin Damián Szifrón enchaîne dans ces six sketches de banales situations du quotidien qui dérapent vers un déchaînement de violence, qu’elle soit verbale, mentale ou physique. Les personnages hauts en couleur libèrent leurs plus bas instincts pour assouvir une inextinguible soif de vengeance. Plébiscité à sa sortie par le public, mais aussi par la critique, ce sommet de mauvais esprit à la portée universelle livre le tableau peu reluisant d’une société gangrénée tout autant par l’arbitraire, la corruption et l’arrogance de sa classe dominante que par l’irrépressible pulsion des plus faibles à relever la tête et cesser de se soumettre. Meilleur film étranger, Bafta Awards 2016 – Meilleur film étranger en langue espagnole, Goya 2015 (Relatos salvajes) Film de Damián Szifrón (Argentine/Espagne, 2014, 1h52mn, VF/VOSTF) Scénario  : Damián Szifrón, Germán Servidio - Avec  : Ricardo Darín (Simon), María Marull (Isabel), Darío Grandinetti (Salgado), Juliette Zylberberg (la serveuse), Rita Cortesa (la cuisinière), Leonardo Sbaraglia (Diego), Oscar Martinez (Mauricio), Erica Rivas (Romina), Diego Gentile (Ariel) - Production  : El Deseo, Telefe, Kramer & Sigman Films, en association avec Corner Producciones
SWR/NFP/JULIANO RIBEIRO SALGADO 22.50 Le documentaire culturel Le sel de la terre Une bouleversante ode à Sebastião Salgado, l’un des plus grands photographes humanistes, dont l’œuvre est ici sublimée par la caméra de son fils Juliano Ribeiro Salgado et celle du réalisateur Wim Wenders. Un chercheur d’or adossé à un poteau en bois au milieu de la fourmilière de la mine d’or de Serra Pelada au Brésil. Devant cette photographie qu’il découvre pour la première fois dans une galerie, Wim Wenders déclare  : « Je ne savais pas qui l’avait prise, mais je me suis dit que ce devait être un grand photographe et un aventurier. » L’auteur de ce cliché n’est autre que Sebastião Salgado, un ancien économiste et réfugié politique brésilien, tombé amoureux de la photographie à 29 ans grâce à sa femme Lélia. Sa passion le poussera à explorer les quatre coins du monde. À travers son objectif, il révèle depuis quarante ans les grandes tragédies humaines  : la famine au Sahel, les exodes de population en Yougoslavie ou encore le génocide au Rwanda, qui le marque profondément. « Je ne croyais plus en rien. Personne ne méritait de vivre. » Désillusionné, le photographe se détourne de son art. Accompagné de son épouse, il décide de rentrer au Brésil, et de reboiser dès 1998 les terres arides de la ferme familiale. Après huit ans de travail, le couple ressuscite l’écosystème de la mata atlântica, la forêt primaire. Ce vaste chantier redonne espoir à Salgado qui reprend son appareil pour démarrer un nouveau projet photographique intitulé « Genesis », hommage magistral à la nature et sa beauté. REGARDS CROISÉS Après avoir brossé le portrait de la chorégraphe Pina Bausch en 2011, le réalisateur allemand Wim Wenders pose son regard sur un autre artiste qu’il admire, Salgado. Une impressionnante quantité de clichés d’un intense noir et blanc défile sous les yeux du spectateur, commentés face caméra par le photographe, isolé dans une sorte de chambre noire. Coréalisé avec le fils du photographe, ce sublime documentaire à trois voix est également une puissante réflexion sur la condition humaine. Documentaire de Juliano Ribeiro Salgado et Wim Wenders (France, 2014, 1h45mn) - Production  : Decia Films 0.40 Cinéma Jonction 48 Entre rêves de gloire, drames intimes et résistance à l’oppression, la trajectoire contrariée d’un jeune couple de musiciens arabes de la région de Tel-Aviv. Principal nœud ferroviaire de la banlieue de Tel-Aviv, la ville de Lod – Lydda avant 1948 – abrite une importante minorité palestinienne. Pour Kareem et ses amis, membres de cette communauté, le chômage, les inégalités et le harcèlement de la police israélienne font partie du quotidien. Vivotant de petits boulots, le jeune homme rêve de percer dans le milieu du rap. Lorsque son père est tué et sa mère grièvement blessée dans un accident de voiture, Kareem accuse le coup. Il trouve du réconfort auprès de sa petite amie, Manar, qui partage sa passion pour la création musicale. Mais difficile de faire entendre sa voix sur la scène hip-hop de Tel-Aviv, elle-même imprégnée par les tensions du conflit israélo-palestinien. Sur scène et jusque chez eux, les deux jeunes gens devront batailler contre le racisme de la communauté voisine, mais aussi contre le conservatisme de leur propre famille. Porté par l’acteur palestinien Tamer Nafar, lui-même rappeur et militant, Jonction 48 brosse le portrait d’une jeune génération qui aspire plus que jamais à s’émanciper. (Junction 48) Film de Udi Aloni (Israël/États-Unis/Allemagne, 2016, 1h29mn, VOSTF)- Scénario  : Oren Moverman, Tamer Nafar - Avec  : Tamer Nafar (Kareem), Samar Qupty (Manar), Salwa Nakkara (Kareem Mutter), Saeed Dassuki (Talal), Adeeb Safadi (Yousef), Tarik Kopty (Talal Vater), Sameh « Saz » Zakout (Amir) - Coproduction  : BR/ARTE, Metro Communications, United King Films, X-Filme Creative Pool, Blackbird Films, Dig the Movie, Blackbird, Hyperion Media Group AMNON ZALAIT mercredi 29 août ARTE MAG N°35. LE PROGRAMME DU 25 AU 31 AOÛT 2018 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :