Arte Magazine n°34 15 aoû 2020
Arte Magazine n°34 15 aoû 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°34 de 15 aoû 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : portrait de Guillaume Gallienne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
lundi 17 août ARTE MAG N°34. LE PROGRAMME DU 15 AU 21 AOÛT 2020 12 5.00 R HINDAFING, UN VILLAGE BAVAROIS UN PEU DIFFÉRENT (4) – SAISON 1 Plan antidrogue Série 5.45 R HINDAFING, UN VILLAGE BAVAROIS UN PEU DIFFÉRENT (4) – SAISON 2 Audience papale Série 6.40 EM JARDINS D’ICI ET D’AILLEURS Kenroku-en (Japon) Série documentaire 7.10 ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse 7.15 LEM GEO REPORTAGE L’archipel d’Aland et ses postiers Reportage 8.00 M SOUS LES PAVÉS DE... Paris Série documentaire 8.45 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 9.25 ER GEO REPORTAGE Oscar ou l’art d’apprivoiser les chevaux ; Corse, les maquisards du feu Reportage 11.15 LEM SUR LES TOITS DES VILLES Paris Série documentaire 12.50 ARTE JOURNAL 13.00 ARTE REGARDS Reportage 13.35 EM LES MAUDITS Film 15.35 ER YUKON  : SUR LES TRACES DES CARIBOUS Documentaire 16.30 ER INVITATION AU VOYAGE Émission 17.10 XENIUS Le temps de travail – Vers une organisation plus souple Magazine 17.55 LEM UN JOUR EN ITALIE Documentaire 18.50 EM UN JOUR EN FRANCE Documentaire 19.45 ARTE JOURNAL 20.05 28 MINUTES Magazine a a 1 20.50 ER LA MINUTE VIEILLE – SAISON 8 Le grand singe Série 20.55 DR DES ROSES POUR LE PROCUREUR Film 22.30 À CEUX QUI NOUS ONT OFFENSÉS Film 0.05 E QUELLE QUE SOIT LA LONGUEUR DE LA NUIT... Documentaire 1.25 LE PONT DES BROIGNES Court métrage 1.45 DM VANILLA SKY Film 4.05 M ARTE REGARDS Reportage Pour mieux profiter d’ARTE Sous-titrage pour sourds et malentendants Audiovision pour aveugles et malvoyants Disponible en replay Vidéo à la demande Date de disponibilité en avant-première Multidiffusion Rediffusion Disponibilité en ligne Versions linguistiques disponibles Date de fin de replay 20.55 Cinéma Des roses pour le procureur Sur le ton de la tragi-comédie, l’état d’esprit de la RDA au sortir de la Seconde Guerre mondiale. Une perle oubliée de l’histoire du cinéma. KURT ULRICH FILMPRODUKTION/NF/MARSZALEK Peu avant la fin de la Seconde Guerre mondiale, le caporal Rudi Kleinschmidt est condamné à mort par un tribunal de guerre pour avoir volé deux rations de chocolat. Le conseiller juridique Wilhelm Schramm pense devoir imposer cette peine maximale pour maintenir la discipline. Juste avant l’exécution survient une attaque aérienne qui permet à Rudi de s’enfuir... Dix ans plus tard, ce dernier, devenu camelot, arrive dans une ville où, par hasard, il rencontre Schramm, désormais procureur général. Un malaise les saisit tous les deux  : Rudi sait que Schramm peut aisément lui retirer sa licence de camelot ; Schramm craint que l’ex-caporal ne raconte pourquoi il l’a fait condamner dix ans auparavant. Schramm est d’autant plus inquiet qu’il vient d’aider un professeur, qui devait être jugé pour propos antisémites, à quitter le pays. Perdant bientôt sa licence, Rudi décide de partir ailleurs chercher un autre travail. Sur le chemin de la gare, pris d’un accès de colère, il brise la vitrine d’une confiserie et vole deux tablettes de chocolat... LE FASCISME ET APRÈS... Wolfgang Staudte s’est inspiré de l’affaire Zind, du nom d’un professeur condamné, dans les années 1950, à un an de prison pour propos antisémites et qui avait fui le pays pour échapper à l’emprisonnement. Des roses pour le procureur décrit des personnages qui tentent de s’inventer un esprit démocratique après avoir été intimement liés au régime nazi. Épaulé par des acteurs remarquables, Wolfgang Staudte signe, sur le ton de la tragi-comédie, un film aussi critique que profond. (Rosen für den Staatsanwalt) Film de Wolfgang Staudte (Allemagne, 1959, 1h35mn, noir et blanc, VF/VOSTF) Scénario  : Georg Hurdalek - Avec  : Martin Held (Wilhelm Schramm), Walter Giller (Rudi Kleinschmidt), Ingrid van Bergen (Lissy), Camilla Spira (Hildegard Schramm), Paul Hartmann(le président du tribunal) Production  : Kurt Ulrich Filmproduktion, ZDF - (R. du 22/7/1993) I 15/9
2015 BFI/CHANNEL FOUR TELEVISION CORPORATION/TRESPASS AGAINST US LIMITED 22.30 Cinéma À ceux qui nous ont offensés Chad voudrait sortir de la marge, mais ne parvient pas à rompre avec son père. Un âpre duel au sommet entre Michael Fassbender et Brendan Gleeson, sur fond de campagne anglaise. Issu d’une famille de gens du voyage, Chad Cutler vit avec sa femme Kelly et leurs deux enfants, au milieu d’un capharnaüm de caravanes et d’animaux. Archaïque et horsla-loi, son clan trouble sauvagement la tranquillité des riantes collines du Cotswolds, dans le nordouest de l’Angleterre. Sur le campement, son père Colby décide de tout, et proclame sa foi et ses théories fumeuses sur l’évolution ou la forme de la Terre. Il remâche sa rancœur contre la société, «ces salauds qui nous ont tellement offensés», et maudit l’école où son fils et sa belle-fille s’obstinent à mettre leurs enfants. Mais Chad, qui n’a jamais appris à lire, rêve d’une vie normale pour lui et sa famille. Pour cela, comme le lui assène Kelly, qui a soupé de cette existence chaotique, il faut qu’il affronte son père. Or, il finit toujours par obtempérer face à Colby, se laissant entraîner dans les cambriolages foireux et les rodéos en voitures volées que ce dernier orchestre depuis sa caravane. Jusqu’au jour où la police anglaise se met à le traquer. TIRAILLEMENTS Courageux physiquement, Chad (à qui Michael Fassbender prête sa sensibilité et sa belle carrure) ne parvient pas à s’affirmer face à son père (Brendan Gleeson), peut-être parce qu’il partage une part de sa révolte. Décidé à se ranger pour échapper à une vie marginale sans issue, il se heurte à la société anglaise bon teint, qui les rejette, lui et les siens, et se protège derrière une police surarmée aux méthodes discutables. Un thriller social rural déchirant et mouvementé, avec coursespoursuites dans les verts pâturages et un face-à-face musclé entre deux stars. (Trespass Against Us) Film d’Adam Smith (Royaume-Uni, 2015, 1h32mn, VF/VOSTF) Scénario  : Alastair Siddons Avec  : Michael Fassbender (Chad Cutler), Lyndsey Marshal (Kelly Cutler), Brendan Gleeson (Colby Cutler), Killian Scott (Kenny), Rory Kinnear (P.C. Lovage), Sean Harris (Gordon Bennett), Georgie Smith (Tyson Cutler) - Production  : BFI, Film4 - (Déprogrammation du 13/7/2020) 0.05 La lucarne Quelle que soit la longueur de la nuit... Dans un puissant essai politique et cinématographique, Vincent Meessen explore la trajectoire de l’intellectuel maoïste sénégalais Omar Blondin Diop, figure de l’opposition au président Léopold Sédar Senghor, disparu dans des circonstances troubles. «Omar est une figure dans laquelle n’importe quel jeune Africain peut se reconnaître.» Né en 1946, Omar Blondin Diop grandit dans une famille musulmane peu pratiquante et bercée de théorie révolutionnaire. Militant maoïste, le jeune homme brandit ses convictions politiques dans La Chinoise de Godard et dans les amphis de Nanterre, participant au Mouvement du 22 mars emmené par Daniel Cohn-Bendit, puis à Mai 68. Expulsé de France pour «activités subversives», il intègre l’Institut fondamental d’Afrique noire à Dakar, se nourrit de lectures situationnistes et bouscule le pouvoir de Léopold Sédar Senghor avec ses discours égalitaires et anticolonialistes. En 1971, les membres du «groupe des incendiaires», dont deux frères d’Omar, sont condamnés à de lourdes peines d’emprisonnement pour avoir mis le feu au ministère des Travaux publics et pour avoir tenté d’attaquer le cortège du président Georges Pompidou, en visite à Dakar. Face à cette répression, Omar Blondin Diop quitte l’École normale supérieure de Saint-Cloud, et suit une brève formation militaire dans un camp de fedayin en Syrie. Arrêté à son tour, le jeune révolutionnaire est retrouvé pendu dans sa cellule le 11 mai 1973. Sa mort, que ses proches dénoncent comme un assassinat politique, soulève un vent de colère à travers le pays, qui conduit à une libéralisation du pouvoir et à la naissance d’une avant-garde artistique. HÉRITAGE Dans ce fascinant essai cinématographique et politique, Vincent Meessen met en regard La Chinoise avec la destinée tragique du militant maoïste, tout en traçant des parallèles entre le processus créatif de son propre film et celui de Jean-Luc Godard. Traversé d’images saisissantes et nourri des confidences de ses frères et compagnons de lutte – qui réclament toujours justice –, le documentaire explore l’héritage culturel et contestataire d’Omar Blondin Diop, du Laboratoire Agit’Art au collectif Y en a marre, de la Françafrique à la Chinafrique. Documentaire de Vincent Meessen (Belgique/France, 2019, 1h17mn) Production  : Thank You & Good Night Productions, Spectre Productions, Jubilee, CBA, Magellan Films SPECTRES PRODUCTION 10/8 15/10 lundi 17 août ffl 24/8 13 ARTE MAG N°34. LE PROGRAMME DU 15 AU 21 AOÛT 2020



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :