Arte Magazine n°33 8 aoû 2020
Arte Magazine n°33 8 aoû 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°33 de 8 aoû 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : sous une bonne étoile.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
mercredi 12 août ARTE MAG N°33. LE PROGRAMME DU 8 AU 14 AOÛT 2020 16 5.00 R SZIGET FESTIVAL 2017 Kasabian & Hurts Concert 6.15 R ARTE REPORTAGE Magazine 7.10 ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse 7.15 EM GEO REPORTAGE Suisse, les lutteurs portent la culotte Reportage 8.00 M LES MILLE-ÎLES DU SAINT-LAURENT Cow-boys et soldats Série documentaire 8.45 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 9.25 M LES ANDES, NATURE EXTRÊME Documentaire 11.20 M QUEL TEMPS POUR DEMAIN – LE VENT (1 & 2) Documentaire 12.50 ARTE JOURNAL 13.00 ARTE REGARDS Reportage 13.35 M L’HOMME QUI N’EXISTAIT PLUS Téléfilm 15.05 EM JARDINS D’ICI ET D’AILLEURS La Mortella Série documentaire 15.35 ER PAPOUASIE- OCCIDENTALE (3) Mon année chez les Korowai Série documentaire . 16.30 ER INVITATION AU VOYAGE Émission 17.10 XENIUS Les renards Magazine 17.55 L E UN JOUR SUR TERRE, DE LA NORVÈGE À LA NAMIBIE Bâtir le monde de demain Série documentaire 18.50 L ER GARES D’EUROPE, LES TEMPLES DU VOYAGE Paris Série documentaire 19.45 ARTE JOURNAL 20.05 28 MINUTES Magazine 20.51 ER LA MINUTE VIEILLE Menu très très spécial Série 20.55 D YOUTH Film 22.50 ER LES ENFANTS DU SECRET Documentaire 23.50 ER DANS LA TÊTE D’UN FLIC Documentaire 0.50 UNE FEMME DOUCE Film 3.10 EM JARDINS D’ICI ET D’AILLEURS Casa de Mateus Série documentaire 3.40 M ARTE REGARDS Reportage Pour mieux profiter d’ARTE Sous-titrage pour sourds et malentendants Audiovision pour aveugles et malvoyants Disponible en replay Vidéo à la demande Date de disponibilité en avant-première Multidiffusion Rediffusion Disponibilité en ligne Versions linguistiques disponibles Date de fin de replay 2015 INDIGO FILM/BARBARY FILMS/PATHÉ/FRANCE 2 CINÉMA/NUMBER 9 FILMS/C-FILMS/FILM 4 20.55 Cinéma Youth Deux vieux amis affrontent ensemble le temps qu’il leur reste. Paolo Sorrentino signe un très grand film, brillamment interprété par le duo Harvey Keitel et Michael Caine. En vacances dans un luxueux hôtel suisse, comme chaque année depuis vingt ans, Fred Ballinger, compositeur réputé désormais retraité, refuse poliment mais fermement les propositions de ceux qui voudraient le voir conduire à nouveau un orchestre. Il préfère imaginer des symphonies de poche où passent le bruit du vent, le tintement des cloches des vaches et le froissement des papiers de bonbon. Mick Boyle, son vieil ami réalisateur, est en revanche loin d’avoir rendu les armes. Il prépare un nouveau film avec une bande de jeunes scénaristes qu’il regarde affectueusement s’échiner. Tous deux approchent de leurs 80 ans. PARTIR EN BEAUTÉ Au fil des jours et des personnes rencontrées ou croisées (Miss Univers, en vacances à l’hôtel, pour une «dernière idylle» voyeuriste, un acteur qui cherche l’inspiration, une star mondiale du football loin de sa gloire passée...), Michael Caine et Harvey Keitel composent brillamment deux images en miroir de la vieillesse. Opposés sur de nombreux points, leurs personnages s’accordent pourtant sur une forme de sagesse  : face à l’inéluctabilité de la déchéance et de la mort, ils savent accueillir la consolation qu’apportent la tendresse et parfois, fugace et inattendue, l’irruption du sublime. Paolo Sorrentino (La grande bellezza, Il Divo) filme l’hôtel suisse et ses résidents silencieux, réduits aux contingences de leur condition. Comme une antichambre du néant où chacun médite sur sa vie passée et se démène une dernière fois pour réussir la cascade ultime  : partir en beauté. Un chef-d’œuvre. Sélection officielle, Cannes 2015 Meilleurs film européen, réalisateur et acteur (Michael Caine), Prix du cinéma européen 2015 Film de Paolo Sorrentino (Italie/France/Royaume-Uni/Suisse, 2015, 1h54mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Paolo Sorrentino Avec  : Michael Caine (Fred Ballinger), Harvey Keitel (Mick Boyle), Rachel Weisz (Lena Ballinger), Paul Dano (Jimmy Tree), Jane Fonda (Brenda Morel), Madalina Ghenea (Miss Univers) - Production  : Indigo Film, Barbary Films, Pathé, France 2 Cinéma, Number 9 Films, C-Films AG
STP PRODUCTIONS 22.50 Société La vie en face Les enfants du secret Dans un bouleversant journal intime filmé, Rémi Delescluse, né d’un donneur anonyme, enquête sur son géniteur et rencontre celles et ceux qui militent pour la levée du secret. La compagne de Rémi Delescluse va bientôt mettre au monde une fille. À l’approche de l’heureux événement, le futur papa prend soudain conscience qu’un vide s’invite à la fête  : «Ma fille porte déjà en elle une part de cet homme et je ne sais absolument rien de lui», constatet-il. Lui, c’est le donneur anonyme dont le sperme a servi à l’insémination artificielle de la mère de Rémi. Le désir d’humaniser cet homme, mais aussi de connaître ses antécédents médicaux, la moitié de son patrimoine génétique lui étant inconnu, pousse le réalisateur à partir en quête de ses origines dans un film en forme de bouleversant journal intime. QUÊTE INTIME En France, depuis le début des années 1970, environ 70 000 enfants ont été conçus par insémination avec donneur anonyme, et la loi leur interdit toujours d’obtenir la moindre information sur leur géniteur. Dans les banques de sperme, les médecins avaient alors imaginé un dispositif construit autour du secret pour dissimuler la présence du donneur, car ils bousculaient alors l’ordre naturel de la conception et la société française n’y était pas encore disposée. Rémi Delescluse dévoile un système opaque, longtemps resté sans réel contrôle, comme l’atteste le témoignage d’un «serial donneur» qui aurait permis la conception d’environ deux cents enfants. Le cinéaste rencontre également des femmes et des hommes venus au monde de la même manière que lui. Une première génération devenue adulte qui, après avoir suivi en vain la voie légale, s’empare en derniers recours de tests ADN (interdits en France) pour retrouver leurs donneurs. À travers cette quête intime, le film explore le poids des secrets de famille et interroge les frontières de la filiation. Documentaire de Rémi Delescluse (France, 2019, 58mn) - Coproduction  : ARTE France, STP Productions - (R. du 9/7/2019) 3/6 31/10 BELLOTA FILMS te> 23.50 Société La vie en face Dans la tête d’un flic Sept policiers sortent de leur devoir de réserve pour raconter leur quotidien, leurs attentes et leurs craintes. Une parole sans filtre pour un documentaire sans angélisme ni procès d’intention. D’un côté, la mort d’Adama Traoré, la blessure grave infligée à ThéoL., les violences à l’encontre de citoyens lors des manifestations contre la «loi travail», les débordements, les bavures. De l’autre, les cocktails Molotov brûlant grièvement un policier, l’attentat de Magnanville et son couple de fonctionnaires assassinés à leur domicile et, au quotidien, les insultes, les crachats, la violence, la déconsidération, la hiérarchie qui, souvent, reste muette et le taux de suicide, de 36% supérieur à la moyenne nationale... L’incompréhension grandissante entre les forces de l’ordre et les citoyens crée une fracture dangereuse pour l’État. Brisant le devoir de réserve que la fonction leur impose, de nombreux policiers battent régulièrement le pavé depuis 2016, pour manifester leur colère. Sept d’entre eux sortent du silence et se livrent à François Chilowicz. TÉMOIGNAGES BRUTS Après Des hommes en vrai (sur la remise en question du modèle masculin dominant) ou Quartier impopulaire (le quotidien du quartier du Mirail, à Toulouse), le documentariste François Chilowicz continue à questionner le vivre-ensemble en donnant la parole aux premiers concernés. Ici, ils sont sept, hommes et femmes de terrain, jouissant tous d’une longue expérience au sein des forces de l’ordre. Interrogés dans l’intimité de leur domicile, les policiers se livrent sur leurs conditions de travail et leur quotidien, mais aussi sur des sujets sensibles, comme la paranoïa qui s’installe («Je n’ose plus dormir la fenêtre ouverte»), leur rejet de la politique du chiffre, le sentiment d’être de la chair à canon, ou encore l’attirance grandissante en leur sein pour les votes extrêmes. Quasiment sans commentaire, sans intervention de spécialistes, le documentaire laisse la part belle à ces témoignages bruts, captivants. Documentaire de François Chilowicz (France, 2018, 56mn) Coproduction  : ARTE France, Bellota Films - (R. du 21/8/2018) 3/6 31/10 mercredi 12 août ARTE MAG N°33. LE PROGRAMME DU 8 AU 14 AOÛT 2020 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :