Arte Magazine n°32 5 aoû 2000
Arte Magazine n°32 5 aoû 2000
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°32 de 5 aoû 2000

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 1,7 Mo

  • Dans ce numéro : l’amour dévoilé... Yamina Benguigui enquête sur la sexualité en Orient

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
19.00 Voyages, voyages Le Maroc du Sud Réalisation : Soizic et Willy Kaltex 19.45 Météo 19.50 ARTE Info L’émission d’actualité de la rédaction d’ARTE 20.15 Reportage Nova Peris-Kneebone : la flamme aborigène Réalisation : Alain Mercier 20.45-00.45 Thema La 2001 e nuit 20.45 Le jardin parfumé Documentaire de Yamina Benguigui 21.40 L’Orient à petit feu Documentaire de Jacques Debs 22.35 Film Les mille et une nuits Film de Pier Paolo Pasolini 00.45 Aïda (r) Film de Clemente Fracassi 02.20 Cartoon Factory 03.00 Fin des programmes Les horaires correspondent aux codes PDC, sauf indication contraire. j e u d i 10 août 19.00 Voyages, voyages. Le Maroc du Sud Réalisation : Soizic et Willy Kaltex (France, 2000-43mn) Musique originale : Denis Lefdup Coproduction : La Sept ARTE, Mandala Production LASEPTARTE Nuits d’Orient Les cartes postales intimes d’un couple d’artistes-voyageurs : de la transe gnaoua à une expo à dos de chameau, des images surprenantes et splendides. Sidi Ifni, sur la côte Atlantique. Soizic et Wi l l y Kaltex ont été invités à exposer leurs peint u res avec d’autres artistes. Dans cette ancienne enclave espagnole, le temps semble s’être arrêté. Au port, les pêcheurs attendent. Sur la jetée, les garçons traînent, jouent au foot, guettent les « gazelles » … Sindibad, orphelin d’une douzaine d’années, présente son « commerce » : un cart on avec quelques objets. Il nous emmène boire le thé chez Khadija, puis explique comment il va partir en Espagne, devenir riche et re v e- nir en homme respecté… L’exposition s’installe. Hommes et femmes sont invités à participer à un atelier de sculpture et de p e i n t u re. Puis, les artistes prennent la rou t e vers l’est. L’expo devient nomade… Ouvrir les yeux Les Kaltex ont eu une idée géniale : ils se sont rendus au Maroc avec une petite caméra numérique, mais aussi avec quelquesunes de leurs peintures. « Vo y a g er, c’est ça aussi, dit Soizic Kaltex : se donner, s’expos er, goûter et faire goûter ; et, au détour, ouvrir quelques fenêtres. Alors, toutes les re n c on t res sont possibles. » Car l’exposition collective à laquelle ils participent est un moyen formidable pour amorcer l’échange. La petite équipe installe ses œuvres où elle peut : sur une place, dans un café, au milieu des étals de boucher, dans les dunes… Pour autant, l’exposition ne révolutionne rien ; la vie suit son cours. C’est ce quotidien que Willy Kaltex saisit admirablement. Av e c beaucoup de sensibilité et de respect, le film m on t re les visages, les femmes port a n t l’eau, la vie des marchés, les g n a ou a en transe… Jusqu’à cette scène magique où, aux portes du Sahara, l’exposition est installée sur le dos des chameaux qui part en t pour le désert. 22 - ARTE MAGAZINE n°32 - 5 août > 11 août 2000 « Crois en Dieu, mais attache ton chameau. » (Proverbe) Les Kaltex Soizic et Wi l l y, peintres, sculpteurs, vidéastes, lauréats de la villa Médicis horsles-murs en 1990, travaillent ensemble depuis 1983 sous le nom de Kaltex. Ils ont notamment réalisé plusieurs carnets de voyage audiovisuels, mêlant les images des pays traversés avec leurs peintures : la Chine (Kaltex en Chine, diffusé sur La Sept), la Thaïlande (Thai Sanuk) et l’Inde (Ma India, sur Canal +). 20.15 Reportage. Nova Peris- Kneebone : la flamme aborigène Réalisation : Alain Mercier (2000-26mn) Coproduction : ARTE, L’Équipe T V, Point du Jour ARTE G.E.I.E. Le monde entier a découvert Nova Peris- Kneebone début juin à la télévision. Un petit bout de femme, très émue, portait la flamme olympique devant Ayers Rock, la montagne sacrée du peuple aborigène... Elle est la pre m i è re athlète de son peuple à avoir re m p orté une médaille olympique. C’était il y a quatre ans à Atlanta, il est vrai en hockey sur gazon, un sport collectif. Mais a u j o urd’hui, Nova Peris-Kneebone relève un a u t re défi : elle s’alignera à Sydney au départ du 200m, du 400 met du relais 4 x 400m. Si elle re m p orte une médaille, elle entre r a dans l’histoire comme la pre m i è re athlète médaillée dans deux sports diff é re n ts. Chaque jeudi à 20.15, ARTE fait le portrait d’un sportif très attendu aux J. O. de Sidney. Jusqu’au 31 août.
LA SEPT ARTE 20.45-00.45 La 2001 e nuit A m our, cuisine et aventure : une soirée orientale placée sous le signe du plaisir des sens, qui s’ouvre avec une enquête de Yamina Benguigui sur la sexualité dans les pays du Maghreb et s’achève en conte sensuel avec les Mille et Une Nuits de Pasolini. « Dire mille et une nuits, c’est rajouter une nuit à l’infini des nuits. » (Jorge Luis Borges) 20.45 Le jardin parfumé Documentaire de Yamina Benguigui (France, 2000-1h) Coproduction : La Sept ARTE, Dominant 7, Bandits Longs Yamina Benguigui (Mémoires d’immigrés) se penche sur la sexualité au Maroc et en Algérie. Ici et là-bas, elle recueille des propos libres, émouvants et surprenants, sur la soif de liberté et le poids des traditions… Au Maroc, en France, des hommes et des femmes de tous âges parlent de la sexualité dans la culture arabo-musulmane. Intimes ou pudiques, ces témoignages alternent avec des extraits de films et de brefs comment ai res savants. Fidèle à sa quête d’une parole authentique, Yamina Benguigui privilégie l’écoute plutôt que l’analyse. Jeunes gens ou femmes mûres évoquent la religion, la virg i- nité, le mariage, l’homosexualité, le divorc e, les couples « mixtes » … Pour les Maghrébins, le rapport au sexe est encore très encadré par l’islam. Le respect des traditions familiales se heurte pourtant à l’influence occidentale, ce qui n’est pas sans génére r quelques contradictions. Même chez les plus jeunes, le langage reste pudique et les m é t a p h o res abondent… Pourtant, le film réussit à lever un coin du voile sur ce tabou majeur : comment vit-on sa sexualité dans le monde arabe contemporain ? L’amour, tu parles… Au Maroc, quatre jeunes étudiants racontent leur rapport à l’amour. « Il y a les pare n t s, l’éducation… Il y a aussi quelque chose que l’on porte en nous, c’est la religion. Les versets coraniques stipulent que la relation soit encadrée par la religion. Nous, nous voulons dévier ces choses-là. » Plus loin, des filles, pudiques, éclatent de rire. « Les garçons veulent que la femme leur donne sa virg i n i- té, dit l’une. Je ne pourrais pas donner ma v irginité en gage d’amour. » Même si cette v irginité obligatoire est jugée archaïque, son i m p ortance reste fortement ancrée dans la société. Les discours se heurtent, se contredisent : comment concilier son désir avec la tradition ? « Pour ma mère, la femme honnête, c’est celle qui n’a pas de plaisir », souligne une fille. Le plaisir devient un péché, la relation sexuelle un tabou : il n’est pas question de perd re la confiance familiale. Au ARTE MAGAZINE n°32 - 5 août > 11 août 2000 - 23 ●●● Avec humour et authenticité, les témoignages recueillis soulignent la place paradoxale qu’occupe la sexualité dans la culture musulmane. Nuits d’Orient



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :