Arte Magazine n°31 29 jui 2000
Arte Magazine n°31 29 jui 2000
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°31 de 29 jui 2000

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : nuits d'Orient.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
m erc re d i2 août 19.00 Connaissance Le cacao, une histoire douce-amère 19.45 Météo 19.50 ARTE Info 20.15 Reportage Koweit, dix ans après 20.45 Les mercredis de l’histoire Queen Mum La reine mère a cent ans Documentaire de Gerd Helbig 21.40 Flash Bach Bach décontracté Court métrage de Konstantin Faigle 21.45 Musica e long voyage de Ts o g t Documentaire de Xavier Simon 22.45 Musica Pow wow Documentaire e Liliane de Kermadec 23.30 Profil Frank Lloyd Wright (1) Je suis un architecte de génie » Documentaire de Ken Burns 00.25 La lucarne La ballade du panier et du narguilé Documentaire de A-Wahed Askar 01.45 Le ciné colonial Le Maghreb au regard du cinéma français Documentaire de Youssef Ftouh t Moktar Ladjimi R e d i ffusion du 27 septembre 1999) 03.00 Fin des programmes es horaires correspondentux codes PDC, auf indication contraire. 19.00 Le cacao, une histoire douce-amère Connaissance Documentaire d’Edith Gerhards (Allemagne, 1997-43mn) NDR (Rediffusion du 16 décembre 1998) Petite histoire du cacao, des Aztèques à nos jours. À l’origine, la fève de cacao est très amère. Ce n’est qu’après lui avoir ajouté du sucre que le cacao sert de base à la fabrication du chocolat. Cultivé par les Aztèques, le cacao fut ramené en Europe par les conquistadores espagnols. Il devint rapidement une boisson de prédilection pour les hommes d’Église et les gens de cour. Même s’il est devenu un produit de grande consommation, il continue de susciter les passions... La boisson des rois suscite toujours les mêmes passions. 19.50 ARTE Info L’émission d’actualité de la rédaction d’ARTE (2000-25mn) ARTE G.E.I.E. Tous les jours de la semaine, de 19.50 à 20.15, l’information est à l’honneur avec ARTE Info. En pre m i è re partie, l’actualité i n t ernationale du jour tout en images. En seconde partie, l’information se décline au futur : il ne s’agit pas tant d’expliquer les événements d’hier que de compre n d re les enjeux de demain. 20.15 Reportage Koweit, dix ans après Réalisation : Michel Dumont (France, 2000-26mn) ARTE G.E.I.E. Dix ans après l’invasion du Koweit, l’émir a-t-il tenu ses promesses d’instaurer un État « moderne et démocratique » ? Le 2 août 1990, les troupes irakiennes envahissaient le Koweit. Les longs mois de préparation de l’opération « tempête du d é s ert » ont braqué les projecteurs sur ce petit émirat richissime, mais demeuré très féodal. Depuis son exil, le cheikh Jaber Al- Sabad avait promis que, sitôt libéré, le Koweit engagerait de profondes réforme s pour devenir un État « moderne et démocratique ». Dix ans après, qu’en est-il en réalité ? On a reconstruit à tour de bras, les puits de p é t role ont été rapidement opérationnels, mais la promesse est restée lettre morte. Les riches Koweitis de la famille du cheikh Jaber ont repris leur vie luxueuse. Les postes importants sont toujours réservés au petit cercle des proches de l’émir. Pour les a u t res, les « moins fortunés », rien n’a changé. Pour le million de non-Koweitis, Indiens, Sri-lankais, Pakistanais, l’exploitation a repris. Malgré les promesses du cheikh, les femmes n’ont toujours aucun d roit. Michel Dumont a recueilli de nombreux témoignages sur la situation du pays, depuis la libération de Koweit-City jusqu’à aujourd’hui.
Documentaire de Gerd Helbig (Allemagne, 2000-52mn) ZDF 20.45 Queen Mum C’est l’événement h i s t o r i c o - royal de l’été : « Queen Mum », la maman d’Elisabeth II, fête ses cent ans. P ortrait du dern ier bastion du c on s ervatisme chez les turbulents Windsor… En robe de tulle et coiffée d’un chapeau à fleurs : l’image traditionnelle de la reine mère ne reflète pas l’importance politique du personnage. Cette Écossaise de pure souche peut faire preuve d’une grande chaleur humaine, mais sait aussi être une main de fer dans un gant de velours. Au Royaume-Uni, « Queen Mum » est une institution. Née sous le règne de Victoria, elle passe une enfance heureuse mais doit s’initier très tôt aux devoirs de son rang. À 14 ans, par exemple, elle soigne les blessés de la P re m i è re Guerre mondiale dans le château de ses parents. En 1923, cette belle jeune femme très courtisée se marie au prince A l b ert, le duc d’York. Dès cette époque, elle en t re prend d’assouplir le protocole, suscitant l’attachement plutôt que le respect. Elle s’emploie à soutenir aussi son mari, bègue, un peu maladif, et manquant de confiance en lui. Elle parle cependant de cette époque où elle donne naissance aux princesses Él i- sabeth et Marg a ret comme des plus heureuses années de sa vie. En 1936, le roi Edouard VIII abdique pour pouvoir épouser une Américaine divorcée : son mari et elle accèdent au trône, contre leur gré et à la surprise générale. C’est à la « duchesse souriante » que revient le mérite de faire rapidement oublier à l’Angleterre le scandale de l’abdication et le manque d’assurance du nouveau roi. Peu de temps avant la Seconde Guerre mondiale, le La reine mère a 100 ans couple entre prend une tournée triomphale en France, au Canada et aux États-Unis, où les politiques comme les populations tombent sous le charme de la reine. Pendant la Seconde Guerre mondiale, son attitude humble mais néanmoins intransigeante – elle n’a jamais voulu quitter le palais de Buckingham, encore moins s’exiler – soutient le moral de la nation. Celle dont Hitler disait qu’elle était la femme la plus dangereuse d’Europe devient ainsi le symbole de la résistance. À la mort de son mari, en 1952, elle se retire dans son château en Écosse. Il faut des appels insistants, parmi lesquels ceux de Winston Churchill, pour qu’elle accepte de revenir à Londres et de tenir un nouveau rôle politique. Elle se ret rouve ainsi, figure immuable de la monarchie, au cœur des scandales qui secouent la famille ro y a le. Plus ses petits-enfants défraient la chronique, plus elle inspire le respect. Mais si la bienséance interdit que l’on s’attaque au symbole national qu’est « Queen Mum », l’édifice du conservatisme dont elle est l’un des derniers témoins pourrait bien s’écrouler après sa mort. « C’est mon vin, ou c’est le mien ? » (lapsus de la reine mère lors du banquet en l’honneur de ses cent ans, le 27 juin dernier, alors que l’archevêque de Cantorbéry avait pris son verre par erreur)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :