Arte Magazine n°31 29 jui 2000
Arte Magazine n°31 29 jui 2000
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°31 de 29 jui 2000

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : nuits d'Orient.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
d i m a n c h e30 juillet « Pour son premier film de fiction, Férid Boughédir, ancien assistant de Robbe-Grillet et d’Arrabal, nous offre à travers le regard de son neveu Sélim un portrait décapant de la société tunisienne. Face à l’hypocrisie des hommes et des pouvoirs, l’insolence d’un garçon entre deux âges. » (7 e Festival international du film francophone de Namur) Tunisie ●●● leur place, de même que la tolérance, un mot bien difficile à brandir aujourd’hui ! C ertains voudraient sécuriser l’homme en lui proposant un retour au Moyen Âge, en le bardant d’interdits allant jusqu’au fana - tisme. Un fanatisme qui off re, hélas, une f orme rassurante d’‘identité’pour ceux qui s ou ff rent de ne plus savoir quelle est leur a p p artenance. D’autres, dont je crois faire p artie, voudraient au contraire contribuer à le libérer, en l’aidant à se pencher sur les rites, les tabous et les interdits de la socié - té dont il est le fruit. Des tabous et des interdits qui étaient et sont toujours contour - nables, notamment par les femmes, que les clichés d’hier et les fanatiques d’aujourd’hui condamnent toujours à l’enfermement ! Les signes lisibles ou mystérieux de ma socié - té, de cette civilisation où a baigné mon enfance, et où la sensualité quotidienne dément à chaque instant la rigidité des dogmes, me questionnent depuis toujours. (...) Ma modeste ambition est de faire un film qui donne de la joie, de l’émotion et de la connaissance à qui le re g arde, et qui le fasse par les infinies possibilités du cinéma. » (Férid Boughédir) 22.15 Nuit de noces à Tunis Documentaire de Kalthoum Bornaz (1995-26mn) (Rediffusion du 28 janvier 1996) La vie de Shéhérazade, danseuse orientale. Une jeune femme aux cheveux longs et à l’a l l u re féline quitte son domicile et se dirige vers sa voiture. Sur elle, une cape en tissu léger découvre le bas d’un costume scintillant de danseuse orientale. À sa main, une mallette de maquillage et un sac contenant un costume de danse bédouine. Elle se prénomme Shéhérazade, bien sûr, et fait la tournée des mariages, pour danser, en guest star. Entre une danse orientale et une danse bédouine, elle nous raconte son métier, son parcours, son quotidien. Et au fil des pages de son histoire, on d é c ou v re quelques-unes de ces noces dont la forme diff è re selon qu’elles sont citadines ou bédouines, riches ou modestes. Un mariage à la tunisienne En Tunisie, les mariages se déroulent selon un rituel bien établi ; pour cette « fête de la vie », chaque famille off re le maximum (selon ses moyens), présentant des spec - tacles atteignant souvent les sommets du kitsch. Les noces sont prétextes au déploiement d’un clinquant tapageur : cos - tumes scintillants, bijoux, montagnes de gâteaux, voitures de luxe, couleurs,
l u m i è res et, par-dessus tout, bruit ! U n mariage sans youyous, ni salle des fêtes, ni cortège nuptial, sans klaxons et sans orc h e s t re court le risque d’être qualifié de « d i s c ret »... Or la discrétion est ennemie des noces tunisiennes. La publication de f ai re - p art ne faisant pas partie des us, le « b ruit » lors des mariages est nécessaire pour propager la nouvelle. À la salle des fêtes, une fois les klaxons et youyous apaisés, que la mariée, dans son lourd costume de paillettes, est installée sur son trône, vient le tour du principal pro du c t e u r de tintamarre : l’orc h e s t re ! Composé de musiciens « fixes », il distrait les invités qui dansent en costume d’apparat, ou se font photographier avec les mariés, ou se bour - rent de gâteaux, en attendant les art i s t e s vedettes qui, à l’instar de Shéhérazade, sont itinérants. 22.45 Tunis chante et danse Documentaire de Frédéric Mitterrand et Fadhel Jaziri (1995-1h20mn) (Rediffusion du 28 janvier 1996) Frédéric Mitterrand retrace l’histoire récente de Tunis, à travers un panorama musical des grands interprètes du pays. Saliha, Ali Riahi, Hassiba Rochdie, Hedi Jouini... Ils ont écrit l’histoire de la chanson tunisienne depuis le début du Un mariage sans youyous, sans klaxons et sans orchestre risque d’être qualifié de « discret ». Or la discrétion est l’ennemie des noces tunisiennes… Dans les années 30, les chanteurs et les danseurs tunisiens se produisent dans des salles pleines à craquer, mariant musique arabe, jazz et music-hall français. siècle, en mariant musique arabe, bien sûr, mais aussi jazz et music-hall français. Durant toute leur carrière, ils se sont produits dans des salles pleines à craqu er, où le public les écoutait avec ravissement. Certains ont franchi les frontières du pays ; comme Hassiba Rochdie qui connut une grande carr i è re à l’étranger – au C ai re et à New York, dans les années 30 – et à qui le film rend un hommage part i c u l i er. Et tous ont contribué à constru i re l’histoire de Tunis. À travers leurs mélodies, ils ont illustré la douceur nostalgique qui baigne la cité. Voix magiques P armi les nombreux documents d’arc h i v e s sélectionnés par Frédéric Mitterrand, Tu n i s chante et danse nous permettra de voir des images Louis Lumière, de larges extraits du fonds Albert Kahn de 1900 à 1931, des documents totalement inédits sur les débuts de Claudia Cardinale à Tunis. Le tout entrecoupé de chansons et de docu - ments tournés pendant la période du rama - dan. Une évocation aussi visuelle que s on o re qui fait re n a î t re des voix magiques. Fax Disparition de Martine Jouand Martine Jouando est morte d’un cancer vendredi 30 juin. Journaliste et réalisatrice, elle avait travaillé pour ARTE à de nombreuses reprises. Elle avait notamment réalisé Dockers - Après la tourmente (diffusé le 19 février 1991), Paro de légion (diffusé le 11 juin 1995 et proposé trois soirées Themas « Football » (diffusé le 6 mai 1993) « Les nouveaux Sherlock Holmes (diffusé le 6 juin 1994) et « Make- (diffusé le 20 octobre 1996). En tournage pour ARTE La réalisatrice Isabelle Broué tourne actuellement son premier téléfilm pour ARTE, Paris- Deauville, une fiction de 90 minutes d’après une idée de Virginie Boda, qui a obtenu pour son scénario le Prix de la Fondation Hachette 1997. L’histoire : Entre Paris et Deauvi le rapt d’un jeune femme par un inconnu va transformer sa vie et celle de son entourage… Le tournage, qui a débuté le 13 juin dernier, réunit Alexand London, Jean-Pierre Lorit, Bruno Slagmulder, Philippe Ducl et Mireille Perrier. Paris-Deauville est une coproduction La Sept ARTE, Télé Images Création. Diffusion sur ARTE au deuxième semestre 2001 Contact presse : Virginie Doré : 01 55 00 70 46 v-dore@paris.arte.fr assistée de Grégoire Mauban : 01 55 00 70 48 g-mauban@paris.arte.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :