Arte Magazine n°31 28 jui 2018
Arte Magazine n°31 28 jui 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°31 de 28 jui 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,7 Mo

  • Dans ce numéro : voilà l'été !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
dimanche 29 juillet ARTE MAG N°31. LE PROGRAMME DU 28 JUILLET AU 3 AOÛT 2018 10 5.00 EM CHINE, UN MILLION D’ARTISTES Documentaire 5.55 M WILLIAM KENTRIDGE L’art, le poétique et le politique Documentaire 6.50 LEM GRAND’ART Caravage (1) Collection documentaire 7.20 R LUCIE RACONTE L’HISTOIRE Lucie et le mythe de la princesse Europe Programme jeunesse 7.45 LM L’ALTAÏ EN 30 JOURS L’Altaï mongol Série documentaire 8.30 9.55 ARTE JUNIOR 8.30 HOBBYMANIA Football versus cirque Programme jeunesse 8.55 L R LES PIÈGES DU TEMPS La musique avant tout ; L’horoscope Programme jeunesse 9.40 ARTE JUNIOR, LE MAG Programme jeunesse 9.55 LM LA NUIT DU CHASSEUR Film 11.25 L E GRAND’ART Caravage (2 & 3) Collection documentaire 12.20 LEM PAYSAGES D’ICI ET D’AILLEURS Castelli Romani Série documentaire 12.50 LM LA GRÈCE D’ÎLE EN ÎLE Les Cyclades ; Le Dodécanèse ; Les îles Ioniennes Série documentaire 14.30 R FRANK SINATRA (1 & 2) All or Nothing at all Documentaire 18.30 L R « CONCERTO POUR PIANO N O 20 » DE MOZART Concert 19.15 M LE JARDIN D’ÉDEN Le fruit des dieux  : la grenade Série documentaire 19.45 L ARTE JOURNAL 20.05 L ER 360° GEO Les vautours sont de retour Reportage 20.50 EM LA MINUTE VIEILLE Chaleurs canines Série 20.55 1.35 SUMMER OF LOVERS 20.55 LM R I LOVE IS ALL YOU NEED Film 22.45 L ER LA FIÈVRE DU SAMEDI SOIR Film 0.45 14 EM JOHN TRAVOLTA, LE MIRACULÉ D’HOLLYWOOD Documentaire 1.35 L LE CABARET DES POISSONS Documentaire 2.45 L R AU CŒUR DE LA NUIT Spécial chute du Mur Série documentaire 4.20 LM ARTE JOURNAL Pour mieux profiter d’ARTE Sous-titrage pour sourds et malentendants Audiovision pour aveugles et malvoyants Diffusion en haute définition Disponible en replay Multidiffusion Rediffusion Version française Version originale sous-titrée en français Vidéo à la demande Version originale sous-titrée en français 20.55 Cinéma Love Is All You Need Princes charmants et grincements de dents dans les splendeurs de Sorrente  : un conte romantique épicé de réalisme danois, avec Pierce Brosnan. DOANE GREGORY 20.55 1.35 Summer of Lovers Brillantine ou jet-set ? Choisissez votre séducteur au menu de cette soirée réunissant le bad boy Travolta et le prince charmant Pierce Brosnan ! Présenté par Dita Von Teese En partenariat avec Coiffeuse à Copenhague en rémission d’un cancer, Ida s’apprête à marier sa fille dans le sud de l’Italie, quand elle découvre que son mari la trompe depuis deux ans avec une femme plus jeune qu’elle. Faisant face bravement, elle part seule pour Sorrente, mais, dans le parking de l’aéroport, elle emboutit la luxueuse voiture du père du fiancé, un veuf riche, beau et glacial, qui prend fort mal la chose... FIL BLANC, FIL NOIR Un prince charmant, une héroïne au cœur pur et des paysages de carte postale  : si la love story italienne est cousue de fil blanc, Susanne Bier (Revenge, After the Wedding), ancienne disciple du manifeste cinématographique Dogme95, l’agrémente d’un soupçon de noirceur danoise. Mépris de classe, solitude, égocentrisme...  : les préparatifs de la cérémonie occasionnent une série de petits drames entre des êtres assoiffés d’amour mais incapables d’en donner. Le lien noué entre la « coiffeuse chauve » (le titre original) et le classieux maître du domaine n’en paraît que plus miraculeux. Face au toujours impeccable Pierce Brosnan, le jeu plein de finesse de Trine Dyrholm rend l’émotion palpable. (Den skaldede frisør) Film de Susanne Bier (Danemark/France/Allemagne, 2012, 1h50mn, VOSTF) - Scénario  : Anders Thomas Jensen, Susanne Bier - Avec  : Pierce Brosnan (Philip), Trine Dyrholm (Ida), Molly Blixt Egelind (Astrid), Sebastian Jessen (Patrick), Paprika Steen (Benedikte), Kim Bodnia (Leif), Christiane Schaumburg-Müller (Thilde) Coproduction  : ARTE/ZDF, ARTE France Cinéma, Zentropa, Lumière & Co., Slot Machine, Film i Väst - (R. du 23/9/2015)
PARAMOUNT PICTURES 22.45 Cinéma Soirée John Travola La fièvre du samedi soir Costume blanc satiné, pattes d’eph’et col pelle à tarte  : John Travolta devient le roi du disco sur une B.O. légendaire des Bee Gees. Tony Manero, 19 ans, mène une existence médiocre à Brooklyn. Vendeur dans un magasin de peintures et de matériaux, il habite chez ses parents, coincé entre un père au chômage rempli d’amertume et une mère pétrie d’admiration pour son fils aîné, devenu prêtre. Tony ne vit que pour le samedi soir, quand il devient le roi de la piste au 2001, la discothèque où il retrouve sa bande de copains. Inscrit à un concours de danse disco avec Annette, sa partenaire habituelle, le jeune homme espère remporter le prix de 500 dollars. Sa rencontre avec Stephanie, danseuse douée travaillant comme secrétaire à Manhattan, le conduit à désirer une autre vie. DANCING KING Énorme succès à sa sortie, La fièvre du samedi soir est le film culte des années disco, porté par une bande originale de légende, les chansons des Bee Gees étant devenues des tubes planétaires. Repéré dans un second rôle chez Brian De Palma (Carrie, 1976), John Travolta explose dans le rôle de Tony Manero. Aussi à l’aise dans les numéros dansés, où il se montre impressionnant, qu’en petit gars macho roulant des mécaniques, le comédien parvient à nuancer son personnage de jeune coq pathétique. Ancré dans des lieux à haute teneur symbolique, tels que Manhattan et ses tours, emblèmes de la réussite, relié à un Brooklyn plus modeste par d’immenses ponts sur lesquels Tony et sa bande se livrent à des jeux dangereux, La fièvre du samedi soir recèle un arrière-plan social typique du New York des seventies. Inspiré par un article de l’écrivain et critique rock Nik Cohn sur la vie nocturne des jeunes de Brooklyn, leurs rituels et leurs mœurs (Cohn avouera en 1997 qu’il avait tout inventé !) , le film est aussi truffé de références à la culture italo-américaine et à ses nouvelles vedettes, d’Al Pacino à Sylvester Stallone (qui réalisa une suite en 1983, Staying Alive, toujours avec John Travolta). Quelque part entre Mean Streets de Scorsese et Rocky, La fièvre du samedi soir révèle la solitude des êtres derrière le strass et les chemises satinées du disco. (Saturday Night Fever) Film de John Badham (États-Unis, 1977, 1h53mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Norman Wexler Avec  : John Travolta (Tony Manero), Karen LynnGorney (Stephanie Mangano), Barry Miller (Bobby C), Donna Pescow (Annette), Joseph Cali (Joey), Paul Pape (Double J), Bruce Ornstein (Gus) - Production  : Robert Stigwood Organization, Paramount (R. du 26/8/2007) MIRAMAX/A BAND APART 0.45 Soirée John Travola John Travolta, le miraculé d’Hollywood Star planétaire à l’ère disco, puis un temps has been, John Travolta a su se réinventer, notamment grâce à Tarantino. L’électrisant portrait d’un virtuose du déhanché et du come-back. Issu d’un milieu modeste et artiste, John Travolta a travaillé tôt pour aider sa famille. Au cours d’un stage dans un théâtre, il se fait remarquer par un imprésario. Il devient la vedette d’une série pour ados et déclenche une « Travoltamania » galopante. En 1977, en pleine folie disco, il ouvre le générique de La fièvre du samedi soir en arpentant la rue d’un pas chaloupé, et c’est l’hystérie générale, laquelle s’amplifiera avec Grease. Mais plus vulnérable qu’il n’y paraît, John Travolta souffre de son statut d’homme-objet et des lazzis de la critique. L’acteur enchaîne bientôt les bides et tombe dans l’oubli. Il renaîtra de ses cendres grâce aux vertus de l’autodérision, dans la saga Allô Maman et, surtout, dans Pulp Fiction, où, sous l’œil cinéphile de Quentin Tarantino, il accède au statut d’icône pop. Sur un rythme survolté, et grâce à un savoureux fonds d’archives, le film conte cette carrière en dents de scie sans gommer les zones d’ombre, comme l’appartenance de la star à la scientologie. Documentaire de Clélia Cohen et Antoine Coursat (France, 2016, 52mn) - Coproduction  : ARTE France, Morgane Production - (R. du 19/3/2017) ARTE MAG N°31. LE PROGRAMME DU 28 JUILLET AU 3 AOÛT 2018 dimanche 29 juillet 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :