Arte Magazine n°31 27 juillet 2019
Arte Magazine n°31 27 juillet 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°31 de 27 juillet 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : Squadra criminale.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
vendredi 2 août ARTE MAG N°31. LE PROGRAMME DU 27 JUILLET AU 2 AOÛT 2019 20 5.00 EM CARMEN, VIOLETTA, MIMI, ROMANTIQUES ET FATALES Documentaire 6.15 M ARTE REPORTAGE Magazine 7.05 ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse 7.15 LEM GEO REPORTAGE L’Anglais qui murmure à l’oreille des chiens Reportage 8.00 M LES PARCS NATIONAUX CANADIENS Prairies Série documentaire 8.45 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 9.20 LMEM HIROSHIMA, LA VÉRITABLE HISTOIRE Documentaire 11.20 EM CHINE, L’ADORATION DU FEU Documentaire 12.15 LM BAZARS D’ORIENT Téhéran Série documentaire 12.50 ARTE JOURNAL 13.00 R LA FIGUE, FRUIT DU PARADIS Documentaire 13.35 EM LES SORCIÈRES D’EASTWICK Film 15.40 R XENIUS Le goût Magazine 16.10 M L’INDE, LE BERCEAU DU YOGA – VOYAGE AU CŒUR DE LA SPIRITUALITÉ Auroville, le yoga c’est la vie Série documentaire 16.35 LM D’OUTREMERS À Tahiti Série documentaire 17.30 M AFRIQUE – LES TRÉSORS CACHÉS DE LA NATURE Au cœur du volcan ; L’île aux singes Documentaire 19.00 ER INVITATION AU VOYAGE Émission 19.45 ARTE JOURNAL 20.05 28 MINUTES Magazine 20.53 E LA MINUTE VIEILLE – SAISON 8 Perdues de vue Série 20.55 30 E SQUADRA CRIMINALE (1 & 2) Saison 3 Série 22.50 › 4.05 SUMMER OF FREEDOM 22.50 L 7 MR MARLEY Documentaire 1.15 30 MATANGI/MAYA/M.I.A. Réfugiée, activiste et pop-star Documentaire 2.10 L 30 R LA VIE EN GRACE JONES Documentaire 4.05 EM UN AIR DE DÉJÀ-VU Émission culturelle Pour mieux profiter d’ARTE Sous-titrage pour sourds et malentendants Audiovision pour aveugles et malvoyants Diffusion en haute définition Disponible en replay Multidiffusion Rediffusion Version française Version originale sous-titrée en français Vidéo à la demande Version originale sous-titrée en français 20.55 Série Squadra criminale (1 & 2) Saison 3 Miriam Leone renfile son uniforme de capitaine pour une troisième saison d’une grande noirceur, rongée par le poids des secrets familiaux. MARCO PIOVANOTTO Épisode 1 On retrouve le corps d’une femme, Susanna, abandonné au bas d’un immeuble. Les soupçons se portent sur l’ex-mari de la victime, condamné pour violence. Susanna s’était réfugiée avec son fils Federico dans un centre d’hébergement de femmes maltraitées. Interrogé par la capitaine Valeria Ferro, le mari proteste  : Susanna était sur le point de revenir vivre à ses côtés. L’avocate de l’homme, présente sur les lieux au moment de son arrestation, confirme sa version. Alors qu’elle mène l’enquête, Valeria est contactée par son frère  : leur mère a disparu… Épisode 2 1998. Valeria, adolescente, roule avec sa famille en direction d’un lieu isolé. Le danger semble planer sur ce trajet aux apparences de vacances familiales. Lucia, sa mère, tente de convaincre son mari de quitter l’Italie, mais Mario est catégorique  : il ne veut pas s’enfuir sans qu’elle ne lui explique la raison de leur cavale. Deux tueurs sont à leurs trousses, fantômes du passé de Lucia. De retour dans le présent, Valeria procède à l’arrestation de Giuseppe Menduni, principal suspect dans la disparition de sa mère. Est-ce lui qui a tué son père, dix-sept ans auparavant ? LA SOLITUDE DES CRIMINELS L’atmosphère froide et industrielle de la ville de Turin correspond décidément parfaitement à Squadra criminale, dont la troisième saison se noue autour d’enjeux familiaux. Miriam Leone, toujours impeccable en capitaine de police matraquée par les tragédies humaines qu’elle affronte, semble rattachée à la vie uniquement par un fil, qui s’étiole à chaque disparition. Les enquêtes, épaissies par le brouillard des médicaments qu’elle avale, interrogent avec obstination la fragilité du lien humain et pointent la solitude des criminels, loin de tout manichéisme. Lire page 4 (Nonuccidere) Série créée par Claudio Corbucci (Italie, 2017, 12x52mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Claudio Corbucci, Peppe Fiore, Virginia Virilli, Bernardo Pelligrini, Stefano Grasso - Réalisation  : Lorenzo Sportiello - Avec  : Miriam Leone (Valeria Ferro), Matteo Martari (Andrea Russo), Riccardo Lombardo (Gerardo Mattei), Monica Guerritore (Lucia Ferro), Thomas Trabacchi (Giorgio Lombardi), Davide Iacopini (Giacomo Ferro), Federico Pacifici (Giuseppe Menduni) Production  : RAI Fiction, Fremantlemedia Italia ÉDITIONS Squadra criminale est disponible en VOD et en coffret DVD chez ARTE Éditions.
22.50 › 4.05 Summer of Freedom Du mystique Bob Marley à l’excentrique Grace Jones en passant par M.I.A. l’activiste, trois icônes musicales affirment leur goût de la liberté. SHANGRI-LA ENTERTAINMENT/TUFF GONG PICTURES 22.50 Pop culture Marley Bob Marley, sa vie, son parcours musical et spirituel  : le portrait de référence du roi du reggae auquel ont collaboré ses proches. Quel était l’homme qui se cachait derrière la star planétaire Bob Marley ? Né le 6 février 1945 à Saint Ann, village pauvre de l’île de la Jamaïque, il est le fruit des amours d’une mère d’origine ghanéenne et d’un père anglais qui les abandonne. Ni tout à fait blanc ni tout à fait noir, l’enfant métis, en butte aux railleries, trouve refuge dans la musique et le foot qu’il pratique dans le ghetto de Trench Town, à Kingston, où il grandit, ventre vide et pieds nus. La sortie de son premier album coïncide avec l’indépendance de l’île, en 1962. Pour accroître ses chances de succès, le jeune guitariste et chanteur fonde le groupe des Wailers avec Neville Livingston et Peter Tosh. Leur premier single, « Simmer Down » (1964), mélange de ska et de reggae, lance leur carrière. En parallèle, Bob Marley s’initie au rastafarisme, religion qui prône la paix, l’amour et l’unité. L’enfant du ghetto y trouve une identité. Sous l’influence de la marijuana et sous sa parure de dreadlocks, la légende est en marche. Truffé de séquences musicales, d’interviews de la star, de témoignages poignants de ses proches et d’images d’archives privées rarissimes, ce film dévoile des aspects méconnus de la personnalité complexe et parfois contradictoire de Bob Marley. Documentaire de Kevin Macdonald (États-Unis/Royaume-Uni, 2012, 2h24mn) - Production  : Shangri-La Entertainment, Tuff Gong Pictures (R. du 18/7/2015) 1.15 Pop culture Matangi/Maya/M.I.A. Réfugiée, activiste et pop-star MAYA ARULPRAGASAM À travers ses propres journaux vidéo, M.I.A. se raconte. Une fenêtre ouverte sur la vie d’une artiste complète, pop-star et activiste politique acharnée. Matangi Arulpragasam, Maya pour ses amis et M.I.A. pour ses légions de fans, se destinait à un avenir de documentariste. Diplômée d’école d’art en 1996, elle arrive en Angleterre en 1985, à 10 ans, après que sa famille eut fui le Sri Lanka, ravagé par la guerre civile. Son père, Arul Pragasam, ingénieur, écrivain et activiste, a fondé le Mouvement de résistance tamoule, qualifié de terroriste par le gouvernement sri lankais. La musique, qu’elle entend filtrer d’un appartement voisin (en l’occurence du hiphop), constituera son premier lien avec l’identité occidentale. Bientôt, elle réalise le clip du single « Mad Dog » du groupe de rock Elastica. À 29 ans, elle retourne au Sri Lanka armée de sa caméra, pour sensibiliser le public aux problématiques politiques de son ethnie. Son premier disque, conçu sur « une beat machine à 300 dollars » avec l’aide de petits producteurs londoniens, se vendra à plus de 100 000 copies et sera téléchargé plus d’un million de fois. En 2009, alors que le tube « Paper Planes » est sur toutes les lèvres, la situation au Sri Lanka tourne au massacre. Les médias préférant cantonner M.I.A. à son rôle de pop-star, elle décide de tourner un clip faisant référence à ce qu’elle qualifie de génocide, remplaçant les Tamouls par... des roux. SteveLoveridge, son plus proche ami et réalisateur du documentaire, brosse un portrait mêlant les trois identités de la star  : Matangi, l’enfant sri lankaise fuyant la guerre ; Maya, la réfugiée au contact du monde occidental ; et M.I.A., la superstar, qui ne s’excuse plus d’être ce qu’elle est. RÉMY GRANDROQUES 2017 Documentaire de SteveLoveridge (Royaume-Uni, 2018, 52mn) Production  : Cinereach, Hard Working Movies, Doc Society, Feature One Présenté par Beth Ditto SOPHIE FIENNES En partenariat avec 2.10 La vie en Grace Jones Pendant dix ans, la réalisatrice Sophie Fiennes a suivi Grace Jones. Portrait d’une icône pop au caractère bien trempé. Mannequin, actrice et chanteuse, elle a marqué de son aura les années 1970 et 1980. Son look d’androgyne spectaculaire, son mètre soixante-dix-neuf et ses excentricités ont fait d’elle une icône planétaire. Aujourd’hui, Grace Jones n’a rien perdu de sa verve ni de son charisme. Pendant dix ans, la réalisatrice britannique Sophie Fiennes a suivi celle que ses fans ont rebaptisée « Amazing Grace ». Sans voix off ni images d’archives, ce documentaire se concentre sur la Grace Jones d’aujourd’hui, mettant en avant sa personnalité hors norme et son habileté à jongler avec les styles. Documentaire de Sophie Fiennes (Irlande, 2016, 1h52mn) - Coproduction  : ARTE/ZDF, BBC Films, Blinder Films, Irish Film Board (R. du 2/5/2018) vendredi 2 août ARTE MAG N°31. LE PROGRAMME DU 27 JUILLET AU 2 AOÛT 2019 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :