Arte Magazine n°31 25 jui 2020
Arte Magazine n°31 25 jui 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°31 de 25 jui 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : villes prodiges, la série documentaire de Frédéric Wilner.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
mercredi 29 juillet ARTE MAG N°31. LE PROGRAMME DU 25 AU 31 JUILLET 2020 16 5.00 M CONCERT PRIVÉ CHEZ DANIEL BARENBOIM Concert 5.55 LM LE PARADIS SOLAIRE DES TOKELAU Documentaire 6.40 R XENIUS L’avenir de l’écriture manuscrite Magazine 7.10 ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse 7.15 LM GEO REPORTAGE Curaçao, la passion des vieux tacots Reportage 8.00 LEM PARADIS DE ROUILLE Les belles voitures au bois dormant Série documentaire 8.45 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 9.25 R ARCTIQUE – UNE ODYSSÉE SOUS LES GLACES Documentaire 10.55 LM ARCTIQUE – LE JOUR D’APRÈS Documentaire 11.55 LM CITÉS ENGLOUTIES Thônis-Héracléion en Égypte Documentaire 12.50 ARTE JOURNAL 13.00 LR LA GRÈCE D’ÎLE EN ÎLE Les îles Ioniennes Série documentaire 13.35 LM NEVERLAND Film 15.15 LM LA REINE GARÇON Film Pour mieux profiter d’ARTE Sous-titrage pour sourds et malentendants Audiovision pour aveugles et malvoyants Disponible en replay Vidéo à la demande 16.50 ER INVITATION AU VOYAGE Émission 17.45 ER JARDINS D’ICI ET D’AILLEURS Mount Stewart (Irlande) Série documentaire 18.15 L ER SUR LA ROUTE DE LA SOIE Hiver afghan ; Les neiges de l’Altaï Documentaire 19.45 ARTE JOURNAL 20.05 28 MINUTES Magazine 20.50 ER LA MINUTE VIEILLE Prévention Série 20.55 L R TONI ERDMANN Film 23.25 ER VOLONTAIRES ÉTRANGERS DANS L’ENFER DE RAQQA Documentaire 0.30 NUCLÉAIRE, LA NOUVELLE GÉNÉRATION Documentaire 2.10 L R CINDY TOUT COURT Téléfilm (VF) Multidiffusion Rediffusion Versions linguistiques disponibles Disponibilité en ligne Date de disponibilité Date de fin de replay en avant-première 20.55 Cinéma Toni ErdmannUn père s’ingénie à innerver de fantaisie la vie glacée de sa fille, consultante expatriée. Superbement interprétée, une comédie libertaire aussi grinçante que revigorante. SWR Executive woman aux nerfs d’acier, Ines, la trentaine, se démultiplie avec ardeur comme consultante pour une société allemande. Mais tandis que la jeune cadre, le chignon aussi serré que ses tailleurs, s’apprête à finaliser un important contrat en Roumanie, son père, facétieux maître ès déguisements, débarque à l’improviste à Bucarest pour tenter d’arracher sa blonde progéniture à l’asphyxie de son existence. Transformé en benêt envahissant et prognathe, il se rebaptise Toni Erdmannpour s’incruster dans le quotidien de sa fille. SALE GOSSE À la manière de son fantasque héros, la jeune réalisatrice Maren Ade, alors quasi inconnue, a pris au dépourvu le Festival de Cannes en 2016 avec cette variation malicieuse sur les dérives du monde néolibéral, symbolisé par une arrogante communauté d’expatriés. Par ses performances burlesques de sale gosse vieillissant, le sexagénaire bedonnant, que l’on devine imprégné des utopies des années 1970, dynamite le système et ses codes huilés dans un grand rire carnassier de son faux dentier. Mais au-delà de la farce loufoque, le film raconte aussi avec tendresse le sauvetage émotionnel d’une enfant par son père. Une affaire de transmission entre générations, portée haut par une Sandra Hüller au bord de la crise de nerfs et un Peter Simonischek aussi jubilatoire que son épatant personnage. Prix Fipresci et Palme d’or de l’International Cinephile Society, Cannes 2016 – Prix du public et meilleure coproduction européenne, Séville 2016 Film de Maren Ade (Allemagne/Autriche, 2016, 2h31mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Maren Ade - Avec  : Sandra Hüller (Ines Conradi), Peter Simonischek (Winfried), Michael Wittenborn (Henneberg), Thomas Loibl(Gerald), Trystan Pütter (Tim) - Coproduction  : ARTE, Komplizen Film, Coop99 Filmproduktion, Missing Link Films, KNM, HiFilm Productions, SWR, WDR - (R. du 12/11/2018) 4/8
PedroBrito Da Fonseca 23.25 Société La vie en face Volontaires étrangers dans l’enfer de Raqqa En 2017, PedroBrito Da Fonseca et Paul Moreira se sont immergés dans une brigade de jeunes engagés internationaux contre Daech. Entre idéalisme révolutionnaire et danger de mort au quotidien, la guerre en Syrie filmée comme rarement. En 2017, des centaines de jeunes Occidentaux sont partis en Syrie combattre, aux côtés des Kurdes et des Forces démocratiques syriennes, les djihadistes de l’organisation État islamique. Italiens, Américains, Espagnols, Finlandais ou Écossais, ils sont souvent portés par la mythologie des Brigades internationales de la guerre d’Espagne. Non rémunérés, sans expérience militaire pour la plupart, ils ont quitté leur vie d’ouvriers, d’employés ou d’étudiants pour se plonger dans l’enfer de la bataille de Raqqa. ANGOISSE EN INFRAROUGE Du début de la bataille de Raqqa jusqu’à la chute de la capitale du califat autoproclamé, Paul Moreira et PedroBrito Da Fonseca ont partagé, entre juillet et octobre 2017, le quotidien d’une brigade missionnée chaque nuit pour pénétrer en territoire ennemi, avançant de 200 ou 300 mètres à travers les mines et les attaques de kamikazes. Filmé en immersion au cœur de l’action, entre déflagrations permanentes, angoisse latente et expéditions captées en infrarouge, le documentaire montre le courage mais aussi le questionnement existentiel de ces néo-soldats confrontés à ce qu’ils imaginent être le pire. À leur retour chez eux, pourtant, une autre bataille les attend. Non seulement l’histoire tend à occulter leur rôle déterminant dans la chute de Daech, mais ils sont parfois inculpés de terrorisme dans leur pays. Comment tententils de se refaire une place dans une société qui leur est devenue étrangère ? Documentaire de PedroBrito Da Fonseca et Paul Moreira (France, 2019, 59mn) - Coproduction  : ARTE France, Premières Lignes - (R. du 14/12/2019) 23/7/2021 0.30 Nucléaire, la nouvelle génération À un an de la mise en service du troisième réacteur nucléaire d’Eurajoki, immersion dans les coulisses d’un projet finlandais aux belles promesses et à la réalisation moins sûre... La ville finlandaise d’Eurajoki se veut un modèle en matière d’énergie. Lancée en 2004, la construction d’un réacteur sur l’île d’Olkiluoto, qui en compte déjà deux – premier chantier du genre en Europe depuis Tchernobyl –, semble en totale contradiction avec cette image. Malgré l’ombre des catastrophes passées, les travaux n’ont pas rencontré d’opposition, notamment parce que l’exploitant de la centrale emploie la quasi-totalité des habitants. Mais derrière les promesses d’une énergie propre et sûre se cache une tout autre réalité  : retards de livraison, explosion des coûts, impossibilité de trouver un site parfaitement adapté... Dès 2005, bien avant le lancement controversé du chantier français de Flamanville en 2007 et la catastrophe de Fukushima en 2011, les réalisateurs Mika Taanila et Jussi Eerola se sont attachés à retracer, sur plus d’une décennie, les évolutions du nouveau projet nucléaire d’Eurajoki, dont la mise en service a été repoussée à 2021. Sur une BO expérimentale du duo finlandais de musique électronique Pan Sonic, ce documentaire dépeint ainsi l’histoire d’une ville profondément transformée par le nucléaire. Documentaire de Mika Taanila et Jussi Eerola (Allemagne/Finlande, 2011, 1h40mn) - Coproduction  : ARTE/ZDF, Majade Filmproduktion M 4/8 Jussi Eerola mercredi 29 juillet ARTE MAG N°31. LE PROGRAMME DU 25 AU 31 JUILLET 2020 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :