Arte Magazine n°30 22 jui 2000
Arte Magazine n°30 22 jui 2000
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°30 de 22 jui 2000

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 1,6 Mo

  • Dans ce numéro : le couronnement de Poppée.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
19.00 Nature Exode rural et mégacités ? De l’espace vital pour tous Documentaire de Kai Henkel t Mario Damolin 19.45 Météo 19.50 ARTE Info ’émission d’actualité e la rédaction d’ARTE 20.15 Reportage “Retardé !” Réalisation : Boris Claudi et Peter Bardehle 20.45 Cinéma Secret Défense ilm de Jacques Rivette 22.45 Court-circuit (1) Écoute ta vie Court métrage de Züli Aladag 22.55 Cinéma Missing Link ilm de Ger Poppelaars 00.25 Court-circuit (2) Happy Hour Court métrage de Bettina Schoeller Une robe d’été Court métrage de François Ozon 00.50 Diva (r) ilm de Jean-Jacques Beineix 03.00 Fin des programmes es horaires correspondent ux codes PDC, auf indication contraire. l u n d i 24 juillet 19.00 Nature Exode rural et mégacités ? De l’espace vital pour tous Documentaire en trois parties de Kai Henkel et Mario Damolin Dans la série “Des humains par milliards” (Allemagne, 2000-43mn) SWR En Afrique, en Asie et en Amérique du Sud, les populations s’entassent à la périphérie des villes. Comment résoudre les problèmes (bidonvilles, ghettos, délinquance, drogue…) posés par cet exode rural ? Quatre exemples d’actions réussies. - En Tanzanie, des crédits pour les pauvres. La population de Daressalam devrait doubler d’ici dix ans. Un programme de microcrédits destinés aux femmes devrait perm e t t re d’améliorer la situation dans les bidonvilles et de faire baisser le taux de natalité. - En Finlande, réhabilitation des villages. Au début des années 70, de nombreux villages étaient menacés par l’exode ru r a l . P ro g ressivement, des habitants se sont re g roupés en comités locaux et ont lancé “Village Action”. - En Argentine, énergie solaire. L’institut de re c h e rche allemand Fraunhofer a équipé douze villages argentins en capteurs s o l a i res. Parce qu’ils disposent d’électricité, les paysans choisissent désormais de rester au pays. - À Shanghai, des travailleurs en mouvem e n t . Shanghai, 17 millions d’habitants, veut devenir la métropole “la plus moderne du monde”. Le programme Vision Shanghai 2010 rassemble divers projets en matière d’infrastructures, d’urbanisme et de développement durable. Plus de la moitié de la population mondiale vit aujourd’hui dans des zones urbaines. Ici, le nouveau visage de Shanghai. 20.15 “Retardé !” Reportage Réalisation : Boris Claudi et Peter Bardehle (2000-26mn) Coproduction : ARTE, Vidicom ARTE G.E.I.E. Pourquoi, cet été encore, vous aurez de fortes chances de passer de longues heures d’attente dans les aéroports... “Bienvenue à bord, toutes nos excuses pour ce re t a rd … ” Quel passager aérien peut se vanter de n’avoir jamais eu droit à cette antienne, après une interm i n a b l e attente dans un hall d’aéroport, au bord de la crise de nerfs ? Les retards sont en effet devenus une des plaies majeures du transport aérien. C’est d’abord la rançon du succès puisque la croissance du trafic est importante et régulière. Mais c’est aussi, en Europe, le résultat d’un défaut flagrant d’organisation. L’Europe géographique compte quarante-neuf centres de contrôle aérien, t rente et un systèmes de sécurité, dix-huit types d’équipements pour réguler le trafic dans une trentaine de langues différentes… Et il n’y a jamais de responsable à cette cacophonie… La Lufthansa aff i rme par exemple que tout est de la faute du contrôle aérien, qui renvoie la balle à la Commission européenne à Bruxelles parce qu’elle n’arrive pas à mettre en place un système cohérent. Et Bruxelles à son tour botte en touche à cause des Français et des Suisses qui ne veulent pas, pour d’obsc u res raisons nationales, ouvrir leurs couloirs aériens militaires…
20.45 Secret Défense Cinq ans après la mort de leur p è re, Paul et Sylvie découvre n t qu’il a sans doute été assassiné. Pour protéger son frère, Sylvie passe à l’action et sombre dans un univers de crimes et de faux-semblants. Sandrine Bonnaire domine une étrange méditation de Jacques Rivette. Film de Jacques Rivette (France, 1997- Version raccourcie - 2h) Scénario et dialogues : Pascal Bonitzer, Emmanuelle Cuau, Jacques Rivette Avec : Sandrine Bonnaire (Sylvie), Jerzy Radziwilowicz (Walser), Laure Marsac (Véronique / Ludivine), Grégoire Colin (Paul), Françoise Fabian (Geneviève), Christine Vouilloz (Myriam), Mark Saporta (Jules) Photographie : William Lubtchansky Son : Éric Vaucher Décors : Manu de Chauvigny Costumes : Anne Autran Montage : Nicole Lubtchansky Musiques : Jordi Savall Production : Martine Marignac, Maurice Tinchant Coproduction : Pierre Grise Productions, ARTE France Cinéma, T&C Films AG, Alia Films LASEPT ARTE Un soir, Sylvie reçoit la visite impromptue de son frère Paul. Celui-ci a la conviction que leur père, tombé d’un train il y a cinq ans, a été en fait assassiné par Wa l s e r, son bras d roit. Paul a re t rouvé une photographie qui p rouve la présence de Walser à la gare juste avant le drame. Ébranlée, Sylvie interpelle Wa l s e r, devenu président de la société, qui réagit avec cynisme. Devant l’agitation grandissante de Paul et sa résolution à se veng e r, Sylvie décide d’agir. Elle dérobe une a rme au laboratoire où elle travaille et se rend à la maison de campagne de Wa l s e r, qui passe le week-end avec sa secrétaire . Ceux qui l’aiment prendront ce train “S e c ret Défense (…) est un film de dépla - cement. D’abord au sens pro p re. Métro , train, voiture, moto et même marche à pied, on bouge beaucoup dans ce film, et le plus i m p o rtant c’est que ce mouvement même d’un personnage à la re n c o n t re d’un autre , ou l’évitant, au cœur du dispositif du film, est souligné avec tant d’insistance [ A RT E d i ffuse ce soir une version courte, NDLR] qu’on ne peut manquer de s’interroger à son sujet. (…) Insistance non gratuite : si le film se défend de toute explication ‘psycho - logique’ des comportements des uns et des autres, il est évident que c’est au cours de ces trajets que se prennent les déci - sions qui vont faire basculer l’action, quand ce n’est pas un brusque changement d’iti - n é r a i re qui les annonce. La toile de fond n’est là que pour le décor : dans cette sorte d’absence au monde que constitue le fait d’aller d’un lieu à un autre se prennent les décisions qui vont peser sur la marche de l’événement. Ici se noue la tragédie.” (Émile Breton in l’Humanité) Dans la fougue comme dans la maîtrise, Sandrine Bonnaire est absolument éblouissante.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :