Arte Magazine n°30 20 jui 2019
Arte Magazine n°30 20 jui 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°30 de 20 jui 2019

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : Jack le magnétique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
lundi 22 juillet ARTE MAG N°30. LE PROGRAMME DU 20 AU 26 JUILLET 2019 16 20.48 La minute vieille – Saison 8 Médecin voyeur Les mamies friponnes qui n’ont pas la langue dans leur poche sont de retour ! Depuis leurs quartiers d’été (une tente dans le désert égyptien, un loft new-yorkais, un salon en Toscane et un intérieur japonais), les mamies à la langue bien pendue reviennent pour une huitième saison pimentée ! Aujourd’hui  : et vous, vous aimez qu’on vous mate ? Série de Fabrice Maruca (France, 2019, 16x2mn) - Avec  : Claudine Acs, Michèle Hery, Sophie Sam, Anna Strelva - Coproduction  : ARTE France, LM Productions, Bakea Productions 20.50 Cinéma Le tigre du ciel À la fin de la Première Guerre mondiale, un bleu rejoint sur le front une escadrille d’aviateurs britanniques. Habité par le regard fiévreux de Malcolm McDowell, un film violent qui ausculte la psyché d’hommes condamnés. S. BENJAMIN FISZ PRODUCTIONS/LES PRODUCTIONS JACQUES ROITFELD/D.R. Octobre 1917, en France. Croft, un tout jeune aviateur anglais qui ne comptabilise pas plus de quinze heures de vol, est envoyé à sa demande dans une escadrille de la Royal Flying Corps, dont fait partie son futur beau-frère, Gresham, un as de l’aviation. Mais sur place, ses fantasmes de gloire s’évanouissent. Gresham ne peut pas monter dans son avion sans avoir bu ; un autre, terrassé par la peur, s’invente des maladies pour rester au sol. Seul Sinclair, le commandant de l’escadrille, semble tenir ses hommes debout. Il ne manque pas une occasion d’organiser des fêtes mémorables pour les distraire. La nuit, la troupe s’oublie dans une succession de bacchanales sans fin. Le jour, les hommes meurent un à un dans leurs tombeaux volants, décimés par l’artillerie et les pilotes allemands. FLEGME ET TERREUR Étrange fable nihiliste que ce film de Jack Gold tourné en 1976, cinq ans après la sortie d’Orange mécanique, et qui voit le même Malcolm McDowelluser de son redoutable regard de bête prise au piège. Entre les plaisanteries et l’apéritif, derrière le flegme tout britannique des gentlemen de cette unité d’élite perce la terreur insidieuse d’une mort presque certaine. Cette fausse indolence aristocratique insuffle au film une tonalité désespérée, qui s’accroît en même temps que le décompte sanglant des jeunes pilotes abattus. En 1917, le commandement britannique refusait encore de fournir des parachutes aux aviateurs, jugeant qu’un tel dispositif affaiblirait leur esprit combatif. (Aces High) Film de Jack Gold (Royaume- Uni, 1976, 1h54mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Howard Barker, d’après la pièce Journey’s End de R.C. Sherriff et le roman Sagittarius Rising de Cecil Lewis - Avec  : Malcolm McDowell (Gresham), Christopher Plummer (Sinclair), Simon Ward (Crawford), Peter Firth (Croft), David Wood (Thompson) Production  : S. Benjamin Fisz Productions, Les Productions Jacques Roitfeld, Cine Artists Pictures
1967, MILTON R. KRASNER/20TH CENTURY FOX 22.45 Cinéma L’affaire Al Capone Roger Corman, le roi de la série B, s’attaque au célèbre épisode du massacre de la Saint-Valentin. Avec Jason Robards, George Segal et une apparition de Jack Nicholson. Chicago, 1929. En pleine prohibition, la guerre des gangs fait rage pour la suprématie sur la vente illicite d’alcool. D’un côté, les sbires d’Al Capone, de l’autre, les hommes de main de Bugs Moran. Cet affrontement impitoyable atteint son paroxysme lors de la nuit de la Saint-Valentin. Al Capone règle ses comptes avec ses rivaux de la pègre, mais Bugs Moran lui échappe. PROLIFIQUE Cinq ou six films par an en moyenne  : réalisateur prolifique, Roger Corman vit dans les sixties sa décennie la plus inspirée, réinventant les codes du cinéma de genre avec trois sous et une folle énergie, porté par un entourage enthousiaste de jeunes talents qu’il fait éclore, de l’acteur Jack Nicholson à l’écrivain Robert Towne. Éclectique, il réalise et produit de la science-fiction, mais aussi des comédies musicales, des films fantastiques, des polars. Si ses huit adaptations des nouvelles d’Edgar Allan Poe sont reconnues comme les meilleures jamais proposées, sa relecture efficace du plus célèbre épisode de la guerre des gangs de Chicago vaut le détour, notamment pour l’interprétation volontairement surchargée de Jason Robards. (The St. Valentine’s Day Massacre) Film de Roger Corman (États-Unis, 1967, 1h35mn, VF/VOSTF) Scénario  : Howard Browne - Avec  : Jason Robards (Al Capone), George Segal (Peter Gusenberg), Ralph Meeker (Bugs Moran), Jean Hale (Myrtle Nelson), Bruce Dern (May), Jack Nicholson (Gino) - Production  : Corman Co., Los Altos Productions, Twentieth Century Fox - (R. du 29/1/1998) NINA WESEMANN 0.20 La lucarne Être enfant Immersion intime dans le quotidien de quatre enfants de Berlin. Un documentaire plein de tendresse, présenté à la Berlinale 2019. Ils s’appellent Arthur, Emine, Christian et Marie. Une année durant, la caméra de Nina Wesemanna suivi dans leur quotidien ces quatre jeunes Berlinois qui, du haut de leurs 10 ans, s’approprient avec aisance l’environnement urbain dans lequel ils évoluent. Si l’on devine des origines sociales différentes – Marie vit dans une tranquille zone pavillonnaire de banlieue aux rues pavées, tandis qu’Emine sillonne avec ses amies le quartier très mélangé de Neukölln –, ils présentent tous ce mélange d’espièglerie, de spontanéité et de gravité propre à leur âge. Dans ces images brutes, livrées sans commentaire, les adultes ne sont présents qu’hors champ, permettant aux jeunes protagonistes, ainsi qu’à leurs frères, sœurs et amis, d’investir pleinement le cadre. Entre séances de devoirs, trajets en métro, balades à rollers ou sorties au musée, expériences hasardeuses et interrogations sur le monde qui les entoure, on redécouvre à travers leurs yeux les petites joies et les fulgurances du quotidien qui font la texture même de l’enfance. Présenté à la Berlinale 2019, ce documentaire atypique et poétique, film de fin d’études de la jeune réalisatrice, brosse un portrait joyeusement alternatif de la vie dans la capitale allemande, déjà pleinement investie par ses futurs citoyens. Documentaire de Nina Wesemann(Allemagne, 2019, 52mn) - Coproduction  : ARTE, Leykauf Film, Rundfunk Berlin-Brandenburg lundi 22 juillet ARTE MAG N°30. LE PROGRAMME DU 20 AU 26 JUILLET 2019 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :