Arte Magazine n°30 18 jui 2020
Arte Magazine n°30 18 jui 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°30 de 18 jui 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : Richard III.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
ARTE MAG N°30. LE PROGRAMME DU 18 AU 24 JUILLET 2020 8 Enfance volée Mercredi 22 juillet à 22.35 Documentaire Trafic d’enfants Lire page 21 3/6 31/10 Olivier Ballande Comment vous êtes-vous intéressé à ces enfants ? Olivier Ballande  : Tous ceux, dont je suis, qui prennent régulièrement le métro parisien ont déjà croisé ces enfants. Tout en redoutant de servir la stigmatisation des Roms, je savais, par expérience, que la vérité est rarement celle que l’on croit. La plupart d’entre nous les considèrent, à tort, comme des délinquants, ignorant qu’ils sont en réalité exploités. Le film inverse complètement notre regard sur leur culpabilité. Comme le souligne le sociologue Olivier Peyroux, spécialiste de la traite des mineurs en Europe de l’Est, filmé lors d’un séminaire, ce phénomène demeure cependant limité à quelques dizaines de familles. L’histoire de ces trafics entre la Roumanie et la France montre par ailleurs qu’ils n’ont pas concerné la seule communauté rom. Comment les enquêteurs français et roumains sont-ils parvenus à remonter la filière ? Même s’ils utilisent des alias et refusent qu’on relève leurs empreintes digitales, les enfants étaient connus de la Brigade de protection des mineurs de Paris à travers plus de 470 procédures. Parallèlement, ces mêmes mineurs avaient été repérés à Iasi, leur ville d’origine, pour des délits similaires. Mais les policiers et magistrats roumains ignoraient alors qu’il s’agissait d’un entraînement avant leur départ pour des pays riches. Une équipe commune d’enquête a été créée en 2017. Grâce à un énorme travail d’identification, elle a établi que ces enfants étaient tous issus d’un même clan rom mafieux. Dans un documentaire au plus près du travail des enquêteurs, diffusé dans la collection « La vie en face » *, Olivier Ballande révèle l’exploitation dont sont victimes des dizaines de mineurs roumains, contraints par leurs parents de voler dans le métro parisien. Malgré des conditions de vie effroyables, les enfants demeurent d’une loyauté absolue envers leurs parents… Pour tout enfant, rejeter ses parents revient à une sorte de suicide. Dans le cas de ce trafic, ils sont sous l’emprise des adultes, eux-mêmes sous celle des chefs du clan. Les écoutes téléphoniques dévoilent les menaces, la haine, le mépris permanents qu’ils subissent. À son fils, qui ne s’est pas réveillé pour aller voler, une mère crie ainsi  : « Tu veux jouer gratuitement, c’est ça ? » Quelle cruauté de demander à son enfant de d’abord voler pour avoir le droit de jouer ! La fin du film sonne comme un aveu d’impuissance  : on apprend que la majorité des enfants ont ensuite été exploités en Espagne… J’apporterais un bémol à ce constat. Sauver ne serait-ce qu’un seul enfant n’a pas de prix. Or sept d’entre eux ont été pris en charge par les services roumains de protection de l’enfance et vont à l’école tous les jours. Comment voulez-vous autrement que des personnes qui n’ont été scolarisées que trois ans dans leur vie et qui n’arrivent pas du tout à s’exprimer correctement se réinsèrent ? Il existe un espoir réel que ce trafic cesse. Propos recueillis par Manon Dampierre * Vingt documentaires de société à retrouver le mercredi en deuxième partie de soirée et déjà en ligne sur arte.tv. QUARK PRODUCTIONS_ARTE FRANCE 2019
SUPERSTRUCTURE L’heure des choix À la croisée de la fiction et du réel, Tu préfères, pétillante websérie de Lise Akoka et Romane Gueret, révèle l’état d’esprit et l’humour de quatre adolescents de la place des Fêtes à Paris, à travers le prisme original du jeu. « Tu préfères laver les toilettes publiques toute ta vie et gagner 10 000 euros par mois ou faire un boulot que t’aimes et gagner un smic ? Manger du porc ou plus jamais voir ta mère ? » Coupés du monde, sur le toit d’une tour de leur quartier de la place des Fêtes à Paris – décor propice à la prise de hauteur –, Djeneba, Shaï, Aladi et Ismaël, âgés de 16 ans, se retrouvent pour jouer à « Tu préfères ». Le principe  : faire un choix entre deux options déchirantes. Piquante et enlevée, la websérie du même nom, réalisée par Lise Akoka et Romane Gueret, et produite par Superstructure, met en scène leurs débats animés autour de ce divertissement universel. « On y joue partout, à tous les âges et dans tous les milieux. C’est un bon support pour aborder des sujets profonds, comme la religion, la famille, la sexualité, même si le point de départ se révèle souvent trivial », précise Lise Akoka. Un « Tu préfères » – boire un bol de glaire ou un bol de règles − amenant les adolescents à s’interroger sur le rôle des femmes dans la société, à travers la question de la fertilité. SANS TABOUS Au fil des dix épisodes de sept minutes, le ton des quatre héros, maîtres dans l’art de la vanne, s’avère souvent cru. « C’est en partie ce qui nous a plu chez eux  : ils ne se soucient pas du politiquement correct, ce qui les rend très libres », assurent les deux réalisatrices. Lise Akoka les a rencontrés, en tant que coach d’enfants, sur le tournage du long métrage Le temps d’un été. « J’ai passé beaucoup de temps en dehors du plateau avec eux. Au début, ils étaient assez indomptables, puis très vite, je suis tombée amoureuse de leur tchatche, de leur poésie et surtout de leur humour. Avec leur accord, je capturais parfois ces moments », explique-t-elle. De ces enregistrements est née l’envie de les filmer avec Romane Gueret, coréalisatrice de Chasse royale, qui leur a valu le prix Illy du court métrage à la Quinzaine des réalisateurs 2016. L’improvisation occupe une place centrale dans leur approche. « Pendant plusieurs mois, nous avons testé des ‘Tu préfères’avec eux. L’écriture du scénario a découlé de ces répétitions et de ce qu’ils proposaient », raconte Romane Gueret. Sur le tournage, elles ont utilisé un dispositif d’oreillettes cachées pour diriger les comédiens pendant les prises. Si la série se nourrit du réel – les deux jeunes actrices sont amies dans la vraie vie et les dialogues sont inspirés d’échanges entre les adolescents –, elle s’inscrit avant tout dans le registre de la fiction, mêlant avec brio récits collectif et individuel. Au fil des joutes verbales, les personnalités, toutes attachantes, se dessinent, les amitiés s’affirment ou se fragilisent... Un voyage captivant en adolescence. Hélène Porret Websérie Tu préfères En ligne le 29 juin sur arte.tv/tupreferes, le compte Instagram @arte_asuivre et la chaîne Youtube ARTE Programmes courts En partenariat avec ARTE MAG N°30. LE PROGRAMME DU 18 AU 24 JUILLET 2020 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :