Arte Magazine n°3 11 jan 2020
Arte Magazine n°3 11 jan 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3 de 11 jan 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : Winter of forests.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
ARTE MAG N°3. LE PROGRAMME DU 11 AU 17 JANVIER 2020 6 Des forêts et des hommes Fervent défenseur de l’environnement et président de la Fondation GoodPlanet, le photographe YannArthus- Bertrand présente le foisonnant « Winter of forests » d’ARTE, consacré aux poumons verts de la Terre. Entretien. YannArthus-Bertrand Pourquoi avoir accepté de présenter cette programmation ? YannArthus-Bertrand  : J’aime la façon dont ARTE résiste à la tyrannie de l’audience et ne craint pas d’aborder la complexité. Par ailleurs, je suis très attaché à la préservation du monde sauvage. La forêt représente pour moi l’un des rares endroits désertés par l’homme et protégés, en grande partie, de ses activités. Aujourd’hui, les forêts sont en première ligne face au changement climatique… On le sait, les arbres jouent un rôle essentiel dans l’équilibre de nos écosystèmes, notamment en stockant le carbone. Pourtant, chaque année, on détruit dans le monde en forêts primaires l’équivalent de la superficie de la Belgique, principalement pour cultiver les céréales nécessaires à l’alimentation des animaux destinés à la production industrielle de viande. En France, les forêts souffrent d’épisodes de sécheresse répétés et les forestiers aujourd’hui s’inquiètent du dépérissement des chênes et des hêtres, particulièrement touchés. C’est d’autant plus préjudiciable que le parc forestier français a grandi, à la différence d’autres zones de la planète. Comment s’est façonnée votre conscience écologique ? Après avoir travaillé, à 20 ans, dans une réserve écologique, je suis parti en Afrique étudier le comportement des lions. J’ai vite réalisé la nécessité de protéger notre planète, même si, à l’époque, nous ne parlions pas encore de changement climatique. Al Gore l’a évoqué en 2006 dans le documentaire de Davis Guggenheim, Une vérité qui dérange. Un an auparavant, j’avais créé la Fondation GoodPlanet pour lutter contre le réchauffement en finançant des projets d’alternative durable, grâce à la « compensation carbone volontaire » d’entreprises, de collectivités ou de particuliers. Je pensais que le monde comprendrait l’urgence de la situation. Mais aujourd’hui, les concentrations en CO 2 dans l’atmosphère viennent de franchir de nouveaux records. La crise de la biodiversité est telle que, selon les scientifiques, nous sommes entrés dans la sixième extinction de masse. C’est insensé ! Pourquoi n’arrivons-nous pas à inverser la tendance ? Prisonniers de notre modèle de croissance, qui nourrit nos emplois et notre pouvoir d’achat, nous développons des comportements paradoxaux. On s’émeut du sort de l’Amazonie tout en continuant à consommer de la viande industrielle. En ce sens, nous avons les hommes politiques que nous méritons, ceux-là mêmes qui signent les Accords de Paris sans y faire mention des mots « charbon » ou « pétrole ». Ayant moi-même émis énormément de carbone dans ma vie, je ne veux pas donner de leçons. Mais ayons le courage de dire la vérité en face  : nous avons perdu la bataille du changement climatique. MARC DOZIER/QUENTIN JUMEAUCOURT
SAMUEL RUFFIER/MONA LISA Les marches pour le climat ne sont-elles pas porteuses d’espoir ? L’espoir freine le radicalisme. Se dire que nous trouverons un jour la solution empêche d’agir frontalement. Demandons-nous comment chacun peut s’engager pour la planète. Pourquoi étions-nous, l’année dernière, à Paris, seulement cinquante mille personnes à marcher pour le climat et près d’un million et demi à accueillir l’arrivée des champions du monde de football sur les Champs-Élysées ? Inspirons-nous de l’attitude de Greta Thunberg  : grâce à sa force de conviction, elle nous montre la voie à suivre. L’humanisme se situe au cœur de votre prochain documentaire, Woman… Le film interroge la place des femmes dans le monde. Avec la réalisatrice Anastasia Mikova, nous avons tourné deux mille entretiens, pendant trois ans, bien avant le déclenchement du mouvement #MeToo. C’est un document sur l’amour, la maternité mais aussi la violence. Je travaille également à la préparation de deux autres projets  : Legacy, la suite de Home, et France, histoire d’amour, une ode à la République au travers de portraits de Français. Propos recueillis par Clara Le Quellec * Le documentaire Woman sort en salles le 8 mars. Retrouvez tous les programmes du « Winter of forests » sur arte.tv/winterofforests à à. a Ge'I, as a 6e, à s sd, s e ss e e s ja 6 s a 6 a I. ss à r e ds a so 5O al e s* 5 o s a a 9 a s t s se'9 as s à a o s G à ir à if'àe.e. à s e* a _...mi.  : s 66à ; ae s e 4 à Films, documentaires, magazines  : du 12 au 25 janvier, à l’antenne et sur le Web, ARTE sillonne les forêts du monde entier à travers une programmation spéciale présentée par YannArthus-Bertrand. CINÉMA Le village, dimanche 12 janvier à 20.55 Jabberwocky, dimanche 12 janvier à 22.40 Tarzan trouve un fils, lundi 13 janvier à 20.55 The Lobster, lundi 13 janvier à 23.10 Bientôt les jours heureux, mercredi 15 janvier à 0.00 La ballade de Narayama, jeudi 16 janvier à 23.15 Le nouveau monde, dimanche 19 janvier à 20.55 Gorilles dans la brume, lundi 20 janvier à 20.55 Tableau de chasse, lundi 20 janvier à 23.00 La compagnie des loups, en exclusivité sur arte.tv jusqu’au 31 mai 2020 FICTIONS ET SÉRIES À deux sous les étoiles, vendredi 17 janvier à 21.00 Cœur de pierre, mercredi 22 janvier à 0.15 La bête du Gévaudan, vendredi 24 janvier à 21.00 Jordskott, la forêt des disparus – Saison 1, en exclusivité sur arte.tv du 31 décembre 2019 au 30 mai 2020 DOCUMENTAIRES Le peuple des forêts, lundi 13, mardi 14 janvier à 18.10 Tarzan, le seul, le vrai, lundi 13 janvier à 22.15 Vita Brevis, lundi 13 janvier à 1.05 Des bêtes et des sorcières – Les mystères de la forêt, mardi 14 janvier à 18.55 e d. s 6. s sa. à ; le i si9 s Amazonie, la maison brûle, mardi 14 janvier à 0.20 Et l’homme créa la chasse, mercredi 15 janvier à 22.25 Histoires d’arbres, jeudi 16 janvier à 18.15 Le peuple de la canopée, vendredi 17 janvier à 18.15 Le murmure de la forêt – Quand les arbres parlent, samedi 18 janvier à 20.50 Les forêts du Grand Nord, samedi 18 janvier à 22.20 Au cœur des forêts, dimanche 19 janvier à 16.30 Le monde des arbres, lundi 20, mardi 21 et mercredi 22 janvier à 18.10 Écureuils, les acrobates de la forêt, mercredi 22 janvier 18.55 Les secrets des fleurs sauvages – La forêt enchantée, jeudi 23 janvier à 18.15 Sur un arbre perché – Rêves de cabanes, jeudi 23 janvier à 19.00 Puma, le fantôme du Gévaudan, vendredi 24 janvier à 19.00 Ngogo  : la guerre des singes, samedi 25 janvier à 20.50 Aurores boréales – Des lumières fascinantes mais menaçantes, samedi 25 janvier à 22.20 Et aussi des numéros spéciaux de Xenius, Tracks, ARTE Regards, GEO Reportage, Square et Court-circuit..à : a oie al e s 1 6 à es s m o 7ARTE MAG N°3. LE PROGRAMME DU 11 AU 17 JANVIER 2020



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :