Arte Magazine n°29 15 jui 2000
Arte Magazine n°29 15 jui 2000
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°29 de 15 jui 2000

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 1,5 Mo

  • Dans ce numéro : l'Afrique danse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
v en d re d i21 juillet 19.00 Tracks Magazine musical Tracks on Tour : Lou Bega 19.45 Météo 19.50 ARTE Info L’émission d’actualité de la rédaction d’ARTE 20.15 Reportage Les pingouins débarquent Réalisation : Catherine Monfageon 20.45 Fiction La vie oubliée Téléfilm de Claudia Prietzel 22.15 Grand format Vacances au pays Film documentaire de Jean-Marie Teno 23.30 Cinéma Dakan Film de MohamedCamara 01.00 (PDC : 01.10) Le dessous des cartes (r) 01.10 (PDC : 01.20) Angela Davis (r) Documentaire de Christel Priemer et Ingeborg Weber 03.00 Fin des programmes Les horaires correspondent aux codes PDC, sauf indication contraire. 19.00 Tracks Magazine musical (Allemagne, 2000-43mn) ZDF Tracks On Tour Tracks On Tour a suivi Lou Bega pendant la « mamborisation » de la planète. A n a t o m i e d’un tube. Interprète du tube de l’année, Lou Bega est loin de faire l‘unanimité : pseudo-latino et vedette éphémère pour les uns, nouvelle superstar pour les autres, qui apprécient son mélange de pop entraînante et de rythmes enjoués. Reste que, grâce à « Mambo n°5 », Lou Bega a réussi le tube de l‘été 1999, disque d’or ou de platine dans une vingtaine de pays. Succès sans lendem ai n ? début d‘une grande carr i è re ? ou tout simplement eff royable cassero l e ? Tracks On Tour tente de savoir si une cigale ayant chanté tout l‘été peut passer l‘hiver. Au goût du jour Lou Bega est né à Munich en 1975 d‘un p è re ougandais et d‘une mère sicilienne. Il doit son succès musical à Perez Prado, un Cubain qui, dans les années 40 et 50, fut c ou ronné « roi du mambo », notamment grâce à « Mambo n°5 ». C‘est sur ce morceau que, l’année dernière, Lou Bega a jeté son dévolu, le remettant au goût du jour – ou prétendument au goût du jour, selon certains critiques. Tracks On Tour a entre pr i s d ‘ e x p l o rer et de décrypter le phénomène Lou Bega. Lors d’un festival au Chili, à l‘occasion de la remise des Grammy Aw ards et de sa promotion à Los Angeles, pour la remise de l‘Echo Aw ard à H a m b o urg, les micros et les caméras de Tracks On Tour étaient aux aguets, recueillant des propos des musiciens qui l‘accompagnaient, de confrères, de fans et, bien entendu, de Lou Bega lui-même. L’Italo-germano-ougandais Lou Bega a conquis le monde sur un air de mambo. 30 - ARTE MAGAZINE n°29 - 15 juillet > 21 juillet 2000 20.15 Reportage. Les pingouins débarquent Réalisation : Catherine Monfageon (1998-26mn) Production : Theopresse ARTE G.E.I.E. Depuis 1985, des pingouins ont élu domicile à Simon’s Town. Leur arrivée dans cette petite ville d’Afrique du Sud a déclenché une véritable guerre entre pro et antipingouins ! S i m o n’s Town, à quelques kilomètres du cap de Bonne-Espérance. Une petite ville tranquille, des plages merveilleuses, une baie de rêve. Ici les maisons sont cossues, les habitants sont blancs, riches et ret r ai t é s pour la plupart. Un paradis sur terre… jusqu’à ce matin de 1985 où deux couples de pingouins débarquent. Très bien accueillis par les habitants, ces deux éclaireurs ont aussitôt appelé leurs congénères, qui se sont installés et ont fondé des familles. Quinze ans plus tard, des milliers de pingouins résident à Simon’s Town, et la guerre est ouverte. Il y a les propingouins, amis de la nature et du business (car les touristes d é b arquent à leur tour pour photographier l’animal). Il y a les antipingouins, les plus âgés et les plus riches qui supportent assez mal la perte de leur tranquillité, l’odeur des déjections et l’interdiction de cert ai ne s plages. Car les pingouins ont la loi pour eux : espèce menacée, ils sont protégés. Au milieu des deux camps, madame le maire, de réunions de concertation en procès, perd un peu son calme. Aujourd’hui, elle a du mal à compre n d re que la question des pingouins passionne plus ces concitoyens que la mort de certains enfants ou la misère dans laquelle vit la population noire à la périphérie de la ville.
20.45 La vie oubliée Sophia (Inge Meysel) et Axel (Florian Lukas), la vieille dame et l’infirmier. Un jeune infirmier psychiatrique se lie d’amitié avec sa patiente, une charmante sexagénaire. Mais l’amnésie de Sophia (interprétée par Inge Meysel, une grande star en Allemagne) va les entraîner dans une curieuse escapade Téléfilm de Claudia Prietzel (Allemagne, 1997-1h29mn) - VF Scénario : Ruth Thoma, Claudia Prietzel Avec : Inge Meysel (Sophia), Florian Lukas (Axel) Photographie : Florian Ballhaus Son : Ulla Koesterke, Herbert Wüst Montage : Friedrike von Normann, Heidi Reuscher Décors : Michael Ferwagner Costumes : Judith Holste Musique : Christoph Oertel Production : Fritz Wagner Film ARD/WDR (Rediffusion du 10 juillet 1998) Diffusion en 16/9 Sophia, une sexagénaire, erre sans but le long de l’autoroute. Comme nul ne sait d’où elle vient, elle est transférée dans un hôpital psychiatrique et prise en charge par un stag i ai re, Axel, étudiant en médecine. Sophia devient sa patiente préférée et il se fait fort de percer son secret. Il réussit peu à peu à gagner sa confiance grâce à leur amour commun de la musique. Une amitié naît bientôt, et Axel est fier des progrès de sa ARTE MAGAZINE n°29 - 15 juillet > 21 juillet 2000 - 31 patiente. Un seul mystère demeure : les origines de Sophia. À travers une re m arque, il c roit compre n d re qu’elle a des liens avec H a m b o urg. Sans en informer la re s p on s a b l e du service, il décide une escapade dans cette ville en compagnie de Sophia... La vieille dame digne Dans le rôle de la sexagénaire pert u r b é e, Inge Meysel est une grande dame des scènes allemandes. Actrice de cinéma, det h é â t re et de télévision, elle a presque tout joué et est toujours très populaire. On a vu Florian Lukas (Axel) à de nombre u s e s reprises sur ARTE, notamment dans Ex (14 n o v e m b re 1997), Operation Medusa (3 1 janvier 1997), D ern i è re alert e (18 juillet 1997) et la Raison du cœur (3 juillet 1998). Claudia Prietzel, la réalisatrice, est née en 1958. Après des débuts comme actrice, elle fait des études à l’Académie de cinéma et de télévision de Berlin. Elle reçoit l’aide de la SWR pour son premier film dans le cadre d’un programme de soutien aux jeunes cinéastes, et tourne ensuite Dernière alerte avec Florian Lukas.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :