Arte Magazine n°29 15 jui 2000
Arte Magazine n°29 15 jui 2000
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°29 de 15 jui 2000

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 1,5 Mo

  • Dans ce numéro : l'Afrique danse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
m erc re d i19 juillet 19.00 Connaissance Les Globulyss Voyage au cœur de la vie Réalisation : Jean Cubaud 19.45 Météo 19.50 ARTE Info L’émission d’actualité de la rédaction d’ARTE 20.15 Reportage Le zoo humain Réalisation : Vincent Leduc 20.45 Les mercredis de l’histoire La science au service de la guerre (2) Série documentaire 2. Armes biologiques, bactéries mortelles Réalisation : Marcus Kiggell 21.35 (PDC : 21.40) Flash Bach Réveillez-vous, nous dit la voix Court métrage de Gaia Guasti 21.45 Musica Montpellier Danse 2000 Points de vue d’Afrique Réalisation : Marie-Hélène Rebois 23.25 Profil Nicolas Bouvier Le hibou et la baleine Documentaire de Patricia Plattner 00.25 (PDC : 00.20) La lucarne Dial H-I-S-T-O-R-Y Documentaire de Johan Grimonprez 01.35 (PDC : 01.30) À propos des garçons, des filles et du voile (r) Documentaire de Yousry Nasrallah 03.00 Fin des programmes Les horaires correspondent aux codes PDC, sauf indication contraire. Le rôle des globules en dessin animé. 19.00 Nouveau. Connaissance Les Globulyss Voyage au cœur de la vie Réalisation : Jean Cubaud (France, 1999-43mn) Scénario : Jean Cubaud et Guillaume Pérès Dessins : Adrien Bernet et Pascale Moreaux Musique : Odile Perceau Coproduction : ACV, France 3, La Sept ARTE LASEPTARTE Avec les Globulyss, Charlotte et Nicolas plongent au cœur de notre système sanguin. Un dessin animé pour comprendre le rôle du sang dans l’organisme. Charlotte, son frère Nicolas et leurs amis p arc ou rent à l’aide d’un CD-Rom le monde étonnant et coloré des Globulyss. Cette joyeuse bande de globules en tous genre s (blancs, rouges…) filent dans les vaisseaux sanguins avec un seul objectif : la lutte pour la vie. Grâce à eux, les enfants vont découvrir la composition du sang et son rôle pour l’ê t re humain. Mais voilà que le corps de Charlotte fonctionne au ralenti. Les Globulyss sont étrangement peu nombre u x pour accomplir leur mission alors que des individus transparents ont envahi les diff é- rentes régions du corps. Si rien n’est fait, tout risque de s’arrêter… En comprenant les e ffets de sa maladie (leucémie), comment les traitements agissent et guérissent, Charlotte et son entourage se sentiront plus f orts pour activer sa guérison. L’association Au cœur de la vie Depuis la pre m i è re diffusion des Globulyss - Voyage au cœur de la vie en avril 1999 sur France 3, l’association Au cœur de la vie a distribué gratuitement 867 cassettes de ce dessin animé dans 34 services pédiatriques hospitaliers français. Ces cassettes sont remises à chaque enfant atteint de leucémie. 22 - ARTE MAGAZINE n°29 - 15 juillet > 21 juillet 2000 1 er épisode Charlotte, 10 ans, est « grippée » et doit re s- ter à la maison. Son ami Jérôme lui apport e de la part de la maîtresse un CD-Rom qui explique tout sur le sang et les infections. Charlotte et Jérôme découvrent alors les petits Globulyss. À travers les péripéties de Zéphyrin (le globule rouge), Phil (la plaquette), Suzie (la polynucléaire) et Jean-Jean (le monocyte), les enfants vont compre n d re le rôle des cellules du sang. 20.15 Reportage. Le zoo humain Réalisation : Vincent Leduc (2000-26mn) Production : ARTE, Real Video ARTE G.E.I.E. Chassées de la Birmanie voisine, les « femmes girafes » ont trouvé refuge en Thaïlande. Leur village est devenu une destination touristique. En Thaïlande, le village des femmes girafes est un « must » des agences de voyage. Ce m y s t è re ethnographique est enfin à port é e des appareils photo. L’entrée est évidemment payante, mais le prix peu élevé permet à des dizaines de milliers de touristes de poser aux côtés de ces femmes birma nes. Elles semblent vivre comme elles ont toujours vécu, en façonnant et en portant leurs étonnants colliers en spirale, symbole de la beauté féminine de leur tribu. En fait, ce sont des réfugiées Kayan de l’ethnie Kare n, chassées de la Birmanie voisine par la guerre, la junte et l’épuration ethnique. Elles n’ont t rouvé que ce moyen pour surv i v re, et les autorités touristiques thaïes, ravies de l’aubaine, leur ont ouvert un véritable zoo… Les touristes re p artent éblouis, sans savoir que 200 mètres plus loin, des milliers de réfugiés, sans collier ni folklore, végètent dans des camps que le monde entier a oubliés…
Série documentaire (Grande-Bretagne, 2000-49mn) NDR 2. Armes biologiques, bactéries mortelles Réalisation : Marcus Kiggell 20.45 La science au service de la guerre (2) De la Pre m i è re Guerre mondiale à nos jours, une histoire des armes chimiques, bactériologiques et atomiques et de leur utilisation dans les principaux conflits mondiaux. Ou comment des savants se sont mis au service des militaires pour inventer les plus terribles outils de destruction… Les pre m i è res expériences de grande en v erg u re en matière d’armes bactériologiques ont lieu lors de la guerre sino-japonaise de 1931 à 1945. Les Japonais testent sur les Chinois les germes de la peste et du choléra. Des milliers de victimes périssent dans d’atroces souffrances. Durant la Seconde Guerre mondiale, les Britanniques travaillent sur la bactérie qui provoque le charbon (une terrible maladie infectieuse) en arguant que les nazis font eux-mêmes des re c h erches de ce type. Après 1945, les Américains garantissent l’impunité à certains chercheurs et criminels de guerre japonais en échange de leurs résultats dans ces redoutables domaines. L’intérêt est de tro u- ver des moyens d’éradiquer les populations là où les bombes atomiques ne peuvent pas f ai re « correctement » leur travail. Mais sous la présidence de Nixon dans les années 70, les stratèges d’outre-Atlantique réalisent qu’il n’est guère rentable de se focaliser sur des armes aussi faciles à fabriquer, et qu’il vaut mieux privilégier des techniques de combat coûteuses et sophistiquées. Libre aux nations pauvres de se doter à moindre prix de cocktails bactériologiques mort e ls. Malgré le traité international interdisant la détention de telles armes, on sait que n o m b re de pays en disposent et que, par exemple, l’Irak avait encore en stock en 1992 au moins 200 « bombes » susceptibles de provoquer une épidémie de charbon chez ses adversaires. ARTE MAGAZINE n°29 - 15 juillet > 21 juillet 2000 - 23 Effrayantes et redoutées, les armes biologiques sont le versant « pauvre » de la puissance nucléaire.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :