Arte Magazine n°28 8 jui 2000
Arte Magazine n°28 8 jui 2000
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°28 de 8 jui 2000

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : les divas, de Beineix à Callas.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
v en d redi 14 juillet Le groupe Orishas. 22.15 Rock’n’roll Circus Troisième édition du Rock’n’roll Circus, la fusion live du cirque et des variétés ! Ce soir, des duos inédits, émouvants et spectaculaires entre les plus grands virtuoses du cirqu e d’a u j o urd’hui et Geoff rey Oryema, Eagle Eye Cherry, Paris Combo… Tous en piste ! Soirée animée par Désirée Nosbusch Réalisation : Anne Dörr (France, 2000-1h15mn) Auteur et directeur artistique : Pierre Sarazin Avec : Geoffrey Oryema, Eagle Eye Cherry, Paris Combo, JoJa Wendt, Orishas ; Daniel Mathez & Reynald Valleron (duo acrobatique), Vicktoria Antipova (fil souple), Sandrine, Sabrina Bouglione et Johanna Gallard (jonglage humoristique), Dmitri Korneevitch (fil souple) et Daisy Dee (madame Loyal) Photographie : Jean-Pierre Joubert Son : Bruce, Patrice Cramer Décors : Thierry Reiss Coproduction : La Sept ARTE, API Productions, Anabase Productions, Expand Images LASEPTARTE En partenariat avec et Ce soir, des duos inattendus : G e o ffrey Oryema interprète « Mara » en duo avec Daniel Mathez & Reynald Va l l e r on, « Lapwony » en duo avec Vicktoria A n t i p o v a et « Spirit of My Father ». 32 - ARTE MAGAZINE n°28 - 8 juillet > 14 juillet 2000 Dmitri Koornevitch ; Sandrine, Sabrina Bouglione et Johanna Gallard. Eagle Eye Cherry interprète « Being Here Once Before » en duo avec Vi c k t o r i a A n t i p o v a, « Are You Still Having Fun ? » en duo avec Sandrine, Sabrina Bouglione et Johanna Gallard et « Save Tonight ». Paris Combo interprète « Living Room » en duo avec Dmitri Koornevitch et « Senior ». JoJa Wendt fait un numéro de boogie-woogie avec le public. Orishas interprète « 537 Cuba ». Un défi artistique et musical Avec cette émission, ARTE vous pro p o s e de mélanger les couleurs, les traditions, les influences. Artistes du cirque et musiciens relèvent le défi : créer, dans une émission ou v erte à tous les genres musicaux, un véritable dialogue du mouvement. Imaginer des re n c on t res entre des artistes réunis pour la première fois, et ayant des origines et des références musicales et acro b a- tiques très diverses. Ces re n c on t re s inédites filmées en public dans les conditions du direct provoquent des effets de surprise et une poésie nouvelle. Avec un seul but : faire rêver.
23.30 Cinéma. Bambola Film de Bigas Luna (France/Italie/Espagne, 1996-1h37mn) - VOSTF Scénario : Cesare Frugoni, Bigas Luna Avec : Valeria Marini (Mina), Stefano Dionisi (Flavio), Jorge Perugorria (Furio), Manuel Bandera (Settimio), Anita Ekberg Photographie : Fabio Conversi Décors : Walter Caprara Musique : Lucio Dalla Production : UGC Images, Medusa Film, Euripide Productions, Rodeo Drive, Star Line Productions, ARTE France Cinéma LASEPTARTE La belle Bambola vit une passion torride et destructrice avec le terrible Furio. Bigas Luna (Jambon, jambon) transpose son univers charnel et coloré dans la campagne italienne. Chaud devant ! À la suite du décès de leur mère, Bambola et Flavio décident de re pre n d re la t r a t t o r i a familiale. Avec l’aide d’Ugo, un ami de Flavio, ils la transforment en pizzeria. Ugo tombe bientôt sous le charme de Bambola. Un jour, au parc aquatique local, il surpre n d la jeune fille en train de batifoler avec le beau Settimio. Les deux garçons se battent et Ugo fait une chute mortelle. À la suite de l’accident, Settimio est incarcéré. Bambola lui rend visite à la prison. Un autre détenu, Furio, l’aperçoit et devient aussitôt fou d’elle. Il commence à martyriser Settimio pour l’éloigner de Bambola… La Belle et la Bête, version trash D’a b ord, tout paraît calme : le paysage est lumineux ; la t r a t t o r i a, petite maison sur pilotis au bord d’une route déserte, semble hors du temps. Mais d’un coup de hachoir, le calme est rompu. La mère, telle une bouc h è re diabolique, tranche dans un geste presque convulsif le corps de chevre a u x dépecés. Cette violence et cette cruauté ne vont plus quitter le film, allant même cre s- cendo. À peine délivré du joug de sa mère, Bambola est emportée dans une re l a t i on passionnelle avec Furio. Sorte de bru t e épaisse et sans cervelle, l’ancien détenu ne pense qu’à une chose : posséder la belle. Or, l’obsession tourne rapidement à la folie furieuse. Bambola se laisse d’autant plus dominer par ce désir qu’elle éprouve du plaisir entre les bras de l’Apollon psychopathe… En contrepoint à la figure du macho, il y a le f r è re homosexuel. Délicat et attentionné, Flavio est toujours là pour réconforter sa sœur après que celle-ci s’est fait violenter. Mais la relation triangulaire qui s’installe est aussi invivable qu’explosive. Bambola est incapable de se sortir d’une relation dans laquelle plaisir et souffrance sont si intimement mêlés. C’est Flavio qui finira par l’en d é l i v rer… Comme dans ses précédents films, Bigas Luna n’hésite pas à jouer sur la c a r i c a t u re (les hommes sont homos ou machos) et les excès (la passion animale de Furio pour Bambola donne lieu à des scènes t orrides…). On ret rouve ici tous les arc h é- types qui ont fait le succès et la saveur de Jambon, jambon : la mère folle-dingue et tyrannique, la bombe au look de bimbo, le mâle viril, etc. Mais derr i è re la provocation, il y a aussi la description de ce que peut être une relation masochiste et destructrice. ARTE MAGAZINE n°28 - 8 juillet > 14 juillet 2000 - 33 Bambola pose sur la mortadelle de la trattoria pour envoyer des photos à Settimio.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :