Arte Magazine n°28 8 jui 2000
Arte Magazine n°28 8 jui 2000
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°28 de 8 jui 2000

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : les divas, de Beineix à Callas.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
m ardi 11 juillet 22.10-00.35 Les voisins nous prennent pour des « Picassos » Art brut Ils peignent, sculptent, brodent, pétrissent l’argile, polissent le bois, élèvent des totems de pierre, recyclent les matériaux les plus improbables. Ils n’appartiennent à aucune école, ne re c h erchent pas la gloire. Seuls les animent la nécessité de s’exprimer, la force intérieure, le génie parf o is. En compagnie de ces artistes hors normes, ARTE vous invite à parcourir les sentiers de la création buissonnière, en France, en Belgique… et jusqu’en Iran. « On ne va jamais aussi loin que lorsqu’on ne sait pas où l’on va. » Il aura fallu vingt-cinq ans à Raymond Reynaud pour achever l’un de ses grands triptyques intitulé Jean de Florette. Une soirée proposée par Jean-Pierre Vedel LASEPTARTE On les re n c on t re sur un terrain vague ou dans le secret d’un asile, au fond d’un jardin, dans les bois ou dans le garage d’un pavillon de banlieue. Bâtisseurs de l’imagin ai re, tout leur est bon pour donner forme aux images qui les hantent. En dehors des grands courants artistiques, ils réalisent des œ u v res singulières et ont influencé les plus grands artistes contemporains. 18 - ARTE MAGAZINE n°28 - 8 juillet > 14 juillet 2000 Le peintre Jean Dubuffet, qui a entrepris de collectionner et d’étudier ces œuvres à partir de 1947, les a baptisées du nom d’‘art b rut’. Il les définissait ainsi : « Des pro du c- tions de toute espèce, dessins, peinture s, b roderies, figures modelées ou sculptées, etc. – présentant un caractère spontané et f ortement inventif, aussi peu que possible débitrices de l’art coutumier ou des poncifs c u l t u rels, et ayant pour auteurs des personnes obscures, étrangères aux milieux artistiques pro f e s s i on ne ls. »
Ces œuvres extrêmement abondantes sont restées longtemps à l’écart des circ u i t s c o m merciaux. La motivation de ces art i s t e s n’est pas financière, elle est plutôt de l’ord re de la survie. « Thema » présente quelquesunes de ces figures attachantes et exemp l ai res, avec leurs œuvres toutes de splendeur et de mystères. 22.10 On n’est pas des artistes Documentaire de Jean-Pierre Vedel (France, 2000-54mn) Coproduction : La Sept ARTE, Point du jour Ils ont été, ou sont encore, peintre en bâtiment, aiguilleur du ciel, cantonnier, femme de ménage ou magasinier… Un jour, l’envie de créer les a pris, irrésistible, impérieuse, venue d’on ne sait où. En solitaire, ils ont inventé une forme d’art singulier, le plus souvent figuratif, en marge de toute école, parfois de toute culture. Entre monstres et merveilles, ils nous ouvrent ce soir l’atelier de leur imaginaire. « Les voisins nous prennent pour des fadas. Il y en a même un qui m’a traité de P i c a s s o ! », dit Raymond Reynaud, pour qui les objets trouvés prennent un visage humain. À 80 ans, cet ancien peintre en bâtiment se veut chercheur plutôt que plasticien. Il accumule chez lui ses tableaux pour échapper à l’emprise du « système », et développe une philosophie de la vie qui lui laisse le temps de créer. Alain Genty, lui, vit seul à la campagne, après une enfance diff i ci le. Les infirmiers de l’hôpital psychiatrique où il a grandi deviennent sous ses doigts de fabuleux dragons de faïence, enfin domestiqués. Devant la caméra, il modèle pour la pre m i è re fois un dragon de sexe féminin... F ormée auprès de Raymond Reynaud, Jeanne Disdéro est sujette aux apparitions, aux visions merveilleuses. Elle peint les fantômes qui la visitent et les pays qu’elle n’a jamais visités. Jano Pesset, né en Chare n t e, a découvert Picasso et Dubuffet dans les années 60 à Paris. Pour être artiste indépendant, il est devenu magasinier jusqu’à l’âge de la retraite : « Je gagnais ma vie en travaillant, je faisais mes créations pour ne pas p erd re ma vie », explique-t-il. Beaucoup de ses sculptures en bois de lierre et de noisetier sont aujourd’hui réunies au musée de la Fabuloserie dans l’Yonne. De son côté, comme bien d’autres « bricoleurs » de génie, Robert M. pr é f è re taire son nom pour mont rer son œuvre avec fierté et pudeur : d’étranges géants de pierre élevés au bord d’un torrent… Jean-Pierre Vedel a re n c on t r é ces artistes que la renommée laisse indiff é- rents. Il les a fréquentés longtemps, jusqu’au tutoiement, jusqu’à la confidence. Puis la caméra est venue en convive discrète fixer pour mémoire ces visages, ces gestes, ces p a roles confiées avec humour et tendre s s e, pour parler d’un art visionnaire, inspiré, et qui ignore parfois jusqu’à son nom. « Il vaut mieux s’asseoir Au pays de la féerie et regarder les gens Uniques, inclassables, les œuvres de ces qui courent après créateurs (presque) anonymes ne sont pas sans affinités avec les productions les plus le bonheur… » c é l è b res de l’art brut, comme elles d’origine populaire, comme elles élaborées dans les marges de la société. Au fil de ses renc on t res, Jean-Pierre Vedel présente ainsi des collages de Gaston Chaissac, le Palais idéal du facteur Cheval, le Manège de Petit P i erre ou encore la Maison de Picassiette. ●●● ARTE MAGAZINE n°28 - 8 juillet > 14 juillet 2000 - 19 « Je ne connais aucun de mes frères, aucune de mes sœurs, mais je vais les créer ! » Jeanne Disdéro peint ses visions...



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :