Arte Magazine n°28 8 jui 2000
Arte Magazine n°28 8 jui 2000
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°28 de 8 jui 2000

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : les divas, de Beineix à Callas.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
19.00 Nature Glace brûlante À la recherche du méthane piégé sous la mer Documentaire de Manfred Suttinger 19.45 Météo 19.50 ARTE Info L’émission d’actualité de la rédaction d’ARTE 20.15 Reportage Après le viol Réalisation : Marie David 20.45 Cinéma Le Christ s’est arrêté à Eboli Film de Francesco Rosi 23.10 Court-circuit - 1 re partie Les tragédies minuscules Si tu savais ce que j’en pense Court métrage d’animation de Jean-Loup Felicioli et Alain Gagnol 23.15 Cinéma Port Djema Film d’Éric Heumann00.50 Court-circuit - 2 e partie In the Ghetto Court métrage de Christoph Stark 01.15 L’homme que j’aime (r) Téléfilm de Stéphane Giusti 03.00 Fin des programmes Les horaires correspondent aux codes PDC, sauf indication contraire. l un d i 10 juillet 19.00 Nature. Glace brûlante À la recherche du méthane piégé sous la mer Documentaire de Manfred Suttinger (Allemagne, 2000-43mn) SWR Les réserves d’hydrates de gaz sont 10 à 100 fois supérieures à celles des autres combustibles fossiles. Sont-ils la solution énergétique de demain ? D é c ou v erts au Canada dans les années 40, les hydrates de gaz se présentent sous f orme de boules de méthane compre s s é, présentes dans les fonds sous-marins et dans les couches sédimentaires pro f on des. Ce documentaire étudie les possibilités, les limites et les risques de cette nouvelle re s- s o urce énergétique dont on dit qu’elle pourrait résoudre les problèmes d’énergie du X X I e siècle. Un seul mètre cube d’hydrate de gaz fournit en effet 160 m 3 de méthane et l’on estime que les réserves sont de 10 à 100 fois supérieures à celles de tous les combustibles fossiles dont nous disposons a c t u e l l e me nt. 12 - ARTE MAGAZINE n°28 - 8 juillet > 14 juillet 2000 19.45 ARTE Info L’émission d’actualité de la rédaction d’ARTE (2000-25mn) ARTE G.E.I.E. Tous les jours de la semaine, de 19.45 à 20.15, l’information est à l’honneur avec ARTE Info. En pre m i è re partie, l’actualité i n t ernationale du jour tout en images. En seconde partie, l’information se décline au futur : il ne s’agit pas tant d’expliquer les événements d’hier que de compre n d re les enjeux de demain. Histoires du jour et du lendemain présentées alternativement par Jürgen Biehle, Annette Gerlach, Hugues Jardel, Catherine-Marie Degrace. 20.15 Reportage. Après le viol Réalisation : Marie David (2000-26mn) Coproduction : ARTE, Sunset Presse ARTE G.E.I.E. En France, un peu plus de 8 000 femmes portent plainte pour viol chaque année. Mais les victimes seraient au moins trois fois plus nombreuses. A u j o urd’hui encore, beaucoup d’entre elles se taisent. Peur d’avouer, peur de re v i v re le viol en racontant, peur de la réaction des a u t res. Trop intime, trop présente, cette souffrance ne s’effacera jamais. Pourtant, aujourd’hui, les choses bougent. Lentement, tro p lentement, mais elles bougent. La police, qui doit recueillir les plaintes, est sensibilisée à la particularité de l’agression. Par ailleurs, une expérience pilote se développe à B ordeaux où une stru c t u re permanente d’aide médico-psychologique a été mise en place pour aider les femmes violées dans leurs démarches vis-à-vis des institutions. Mais les associations qui off rent un espace de parole, de re n c on t re et d’écoute n’ont pas assez de moyens pour traiter tous les cas dont elles sont saisies.
20.45 Le Christ s’est arrêté à Eboli Adapté d’un roman autobiographique de Carlo Levi, le témoignage de Francesco Rosi sur les paysans laissés pour compte de l’Italie. Un grand film politique et onirique coécrit par le poète Tonino Guerr a. (Cristo si è fermato a Eboli) Film de Francesco Rosi (Italie, 1979-2h25mn) - VOSTF Scénario : Francesco Rosi, Tonino Guerra, Raffaela La Capria, d’après Carlo Levi Avec : Gian Maria Volonte (Carlo Levi), Paolo Bonacelli (le Podestat), Alain Cuny (le baron Rottuno), Léa Massari (Luisa Levi), Irène Papas (Giula), François Simon (Don Tr a j e l l a) Photographie : Pasqualino de Santis Montage : Ruggero Mastroianna Production : Franco Cristaldi, RAI, Vides Cinematografica, Nicola Carraro (Rome), Action Film, Gaumont ZDF/LASEPTARTE Carlo Levi, artiste peintre et intellectuel, est relégué par décision politique dans un petit village de Lucanie en raison de son opposition au régime fasciste. Il y fait le terr i b l e a p prentissage d’une société rurale qui ne semble pas avoir été touchée par la culture et le pro g r ès. Un songe terrible et beau L’ou v ert u re, abrupte et splendide, donne à voir le visage d’un homme, plein cadre : Carlo Levi, auteur du roman autobiographique dont le film est l’adaptation et auquel Gian Maria Volonte prête ses traits. Cet homme se ret o urne et croise le re g ard d’une petite fille peinte sur un portrait. Entre l’écrivain célébré et la petite fille anonyme s’installe une longue interrogation muette. Ce n’est pas vers elle que Carlo Levi se ret ou r- ne, mais vers son passé, vers la terre de ses origines. Cette ambiguïté donne au film valeur d’éternité : les années ont passé, pleines de guerres, de celles qui font l’H i s t o i re. Ballotté de l’une à l’autre, d’un pays à l’autre, le héros n’a pu tenir la promesse (qu’il avait faite en quittant le petit village dans lequel il avait été assigné à résidence durant le fascisme) d’y ret o urner un j our. Mais revenu à la ville et toujours enfermé dans une pièce et une société close, il aime néanmoins se souvenir de cet autre monde qu’il lui a été donné de découvrir : un monde paysan enserré dans la douleur et les coutumes, nié par l’Histoire et l’État, mais d’une éternelle patience. Cette terre paysanne, Rosi la filme comme au pre m ier j our, terre fondatrice à la beauté pre m i è re, t erre sans confort, sans consolation, foulée par une civilisation immobile, minée par les problèmes de santé et l’incurie des soins prodigués par des médecins dépassés. La m i s é r i c orde du Christ semble eff e c t i v e me n t n’ê t re guère allée au-delà de ces terre s arides de Lucanie où se dresse le petit village d’Eboli. Une terre sauvage, sans péché ni rédemption, hantée par de noires silhouettes de femmes endeuillées, une terre saignée à blanc par l’hémorragie de guerre s successives. L’apolitisme des paysans qui ne sont pas fascistes (comme ils ne seraient d’aucun autre parti) bouleverse Carlo Levi. Cet environnement n’a rien à voir avec l’État et le gouvernement centralisé de Rome. Toute l’œuvre de Rosi doit être étudiée dans cette optique : une lecture de l’histoire italienne qui vient remplir le vide qui s’est créé en t re la société politique et la société civile. ARTE MAGAZINE n°28 - 8 juillet > 14 juillet 2000 - 13 La caméra de Rosi se fait historique et lyrique. Cycle cinéma italien



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :