Arte Magazine n°28 7 jui 2018
Arte Magazine n°28 7 jui 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°28 de 7 jui 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : scènes d'été.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
mercredi 11 juillet ARTE MAG N°28. LE PROGRAMME DU 7 AU 13 JUILLET 2018 7.10 L ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse 12.50 L ARTE JOURNAL 12 M et malentendants R Audiovision pour aveugles 1Z1 et malvoyants C=I EN Diffusion en haute définition Disponible en replay 1=1 IEM 20 5.00 M EDGAR MOREAU JOUE SAINT-SAËNS Concert 6.15 M XENIUS L’autruche  : un animal d’élevage unique en son genre Magazine 6.45 EM ENQUÊTES ARCHÉOLOGIQUES Teotihuacan  : naissance d’une métropole Série documentaire 7.15 M 360° GEO Guano, sale besogne au paradis des oiseaux Reportage 8.00 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 8.40 M TABLEAUX DE VOYAGE La Provence et Cézanne Série documentaire 9.25 M LE BUSINESS DU SANG Documentaire 10.20 LM À PLEINES DENTS ! – SAISON 2 Avec Gérard Depardieu et Laurent Audiot Série documentaire 11.05 ER CHAPEAU MELON ET BOTTES DE CUIR Un chat parmi les pigeons ; Cible Série 13.00 ARTE REGARDS Magazine Sous-titrage pour sourds 15.10 LDEM MA FEMME EST UNE ACTRICE Film 16.40 ER INVITATION AU VOYAGE Émission 17.20 R XENIUS Avons-nous l’âge de nos artères ? Magazine 17.45 L ER PAYSAGES D’ICI ET D’AILLEURS Île d’Elbe Série documentaire 18.15 L R LES ÉLÉPHANTS DU DÉSERT Documentaire 19.00 L R LA MÉMOIRE DE LA PLANÈTE Météorites, les visiteurs de l’espace Série documentaire 19.45 L ARTE JOURNAL 20.05 28 MINUTES Magazine 20.50 LA MINUTE VIEILLE La place de rêve Série 20.55 R SOUS LE SOLEIL DE SATAN Film 22.30 LES MILLE ET UNE NUITS L’inquiet ; Le désolé ; L’enchanté Film Pour mieux profiter d’ARTE Multidiffusion Rediffusion Version française Version originale sous-titrée en français Vidéo à la demande Version originale sous-titrée en français 20.55 Cinéma Sous le soleil de Satan Maurice Pialat fit scandale au Festival de Cannes en adaptant le roman de Georges Bernanos. Une vision personnelle et bouleversante de la terrible histoire de l’abbé Donissan, écartelé entre le bien et le mal. L’abbé Donissan est vicaire dans un petit village de l’Artois. Il doute de lui-même et de sa foi. Pourtant, son doyen, l’abbé Menou- Segrais, décèle en lui un candidat possible à la sainteté. Une nuit, Donissan croise le Diable sous les traits d’un maquignon. Par un baiser du démon, l’abbé devient visionnaire et peut désormais déchiffrer la pensée des humains. Quand il rencontre Germaine Malorthy, dite Mouchette, il découvre en un instant son secret. Quelques mois auparavant, Mouchette a tué le marquis de Cadignan, dont elle attendait un enfant. Puis elle s’est réfugiée dans les bras du député Gallet, qui l’a aidée à avorter avant de devenir son amant. Démasquée par l’abbé, Mouchette avoue ses péchés avant de se trancher la gorge... PIALAT TENTE LE DIABLE « Et si vous ne m’aimez pas, je peux vous dire que je ne vous aime pas non plus. » La réponse du réalisateur est aussi violente que les sifflets qui accueillent son film au Festival de Cannes en 1987. Conspué par le public et couronné de la Palme d’or, le film ne laisse personne indifférent. Certains accusent le réalisateur d’avoir trahi l’œuvre de l’écrivain. Pialat, lui, regrette presque d’avoir été trop fidèle au texte. « Je ne suis pas croyant, explique-t-il. Je sais qu’on va crier partout qu’un incroyant n’a pas le droit de toucher à Bernanos. L’adapter sans la foi ne veut pas dire qu’on le trahit. » En effet, malgré une approche radicalement opposée, Pialat, comme Bernanos, centre son récit sur la dualité entre Satan et la sainteté, sur le combat du bien contre le mal. Le film tout entier est conçu comme une série de duels, une succession de longs et bouleversants face-à-face entre les différents protagonistes, dont nul ne sort indemne. Palme d’or, Festival de Cannes 1987 Film de Maurice Pialat (France, 1987, 1h43mn) Scénario  : Sylvie Danton, Maurice Pialat, d’après le roman éponyme de Georges Bernanos Avec  : Gérard Depardieu (l’abbé Donissan), Sandrine Bonnaire (Mouchette), Maurice Pialat (l’abbé Menou-Segrais), Alain Artur (le marquis de Cadignan), YannDedet (Gallet), Brigitte Legendre (la mère de Mouchette) - Production  : Erato Films, A2, Flach Films, Action Films - (R. du 12/5/1997)
SHELLAC 22.30 Cinéma Les mille et une nuits En trois films égrenant une succession d’histoires très différentes, à la manière du recueil de contes qui l’a inspiré, le Portugais Miguel Gomes (Tabou) réalise un portrait tragi-comique, poétique et ethnographique de son pays ravagé par l’austérité. Volume I – L’Inquiet Ce premier volume, le plus hétérogène, accueille différents horizons et humeurs, du faux journal intime à la reconstitution farcesque d’un sommet de financiers et politiciens atteints de priapisme, jusqu’aux segments documentaires qui intègrent des témoignages bouleversants de chômeurs victimes de la crise. Volume 2 – Le Désolé Un criminel en fuite, vieux chacal jouisseur et anarchiste, va narguer la police pendant quarante jours. Un conte au style contemplatif, suivi d’une prolifération d’images baroques  : la reconstitution d’un procès dans un théâtre antique, puis les misères et tragédies des habitants d’une cité populaire vues à travers le regard doux d’un petit chien blanc. Volume 3 – L’Enchanté Ce troisième volet part de calanques où s’ébrouent pêcheurs et sirènes, éblouis par la beauté et la sagesse de Shéhérazade. Il s’achève sur une séquence documentaire fascinante sur la communauté des « pinsonneurs », des hommes des quartiers pauvres de Lisbonne dont la passion, héritée des vétérans de la Grande Guerre, consiste à attraper des oiseaux et à organiser entre eux des joutes de chant au rituel complexe. BALEINES ET SIRÈNES « Ô Roi bienheureux, on raconte que dans un triste pays parmi les pays où l’on rêve de baleines et de sirènes, le chômage se répand... » Ainsi parle la belle Shéhérazade, et par sa voix Miguel Gomes, pour raconter à la manière d’une succession de contes le séisme économique qui a ravagé le Portugal, après l’adoption, fin 2010, d’un plan d’austérité drastique imposé, notamment, par l’Union européenne. La matière de chacun de ces films a été glanée par trois journalistes qui, entre août 2013 et juillet 2014, ont parcouru le pays à la recherche de faits significatifs. Retravaillées avec une liberté fantasque et pas mal d’angoisse créatrice (dans le premier conte, Gomes met en scène sa propre fuite de réalisateur), ces histoires composent un tableau choral, radicalement neuf, du pays et, au-delà, de notre temps. Ces Mille et une nuits embrassent le cinéma et la vie, la réalité et l’artifice avec le même élan dénué d’emphase, la même grâce. Un mélange des genres enivrant, bercé par des chansons et musiques enchanteresses. Quinzaine des réalisateurs, Cannes 2015 (As Mil e Uma Noites – O Inquieto/O Desolado/O Encantado) Film de Miguel Gomes (Portugal/France/Allemagne, 2015, 3x2h, VOSTF) - Scénario  : Miguel Gomes, Telmo Churro, Mariana Ricardo Avec  : Crista Alfaiate (Maria/Shéhérazade/la comtesse Beatrice), Adriano Luz (Luís/Le syndicaliste), Dinarte Branco (Lopes), Joana de Verona (Vania/la fille de la juge/la maîtresse de Dixie), Luísa Cruz (la maquerelle/Juíza), João PedroBénard (Humberto), Teresa Madruga (Luísa), Miguel Gomes (le réalisateur) Coproduction  : ARTE France Cinéma, O Som e a Fúria, Shellac Sud, Komplizen Film, Box Productions, ZDF, Agat Films & Cie, Radio Télévision Suisse Retrouvez l’intégralité des articles qu’Olivier Père, directeur du cinéma d’ARTE France, a consacrés aux trois volets sur arte.tv. mercredi 11 juillet ARTE MAG N°28. LE PROGRAMME DU 7 AU 13 JUILLET 2018 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :