Arte Magazine n°28 4 jui 2020
Arte Magazine n°28 4 jui 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°28 de 4 jui 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : Willy Ronis, le grand photographe du petit peuple.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
ARTE MAG N°28. LE PROGRAMME DU 4 AU 10 JUILLET 2020 8 Mercredi 8 juillet à 22.35 Documentaire Aux pieds de la gloire Lire page 21 3/6 31/10 Cinq ans après son entrée au centre de formation du Havre Athletic Club (HAC) – l’un des plus réputés en France –, Abdel, jeune attaquant de 18 ans, originaire d’une cité rouennaise, achève ses gammes. Aussi imprévisible sur le terrain que dans la vie, l’adolescent espère signer son premier contrat professionnel avec le club. Va-t-il y parvenir ? En immersion trois ans durant auprès de l’équipe encadrée par Michael Lebaillif, responsable du recrutement régional au HAC, Fabrice Macaux, passionné de théâtre et de ballon rond, pensait au départ filmer un collectif de jeunes au travail. Mais à la suite du vol de ses rushs dans un train après six mois de tournage, il décide de changer son fusil d’épaule et de se focaliser sur l’un des joueurs  : Abdel. « J’ai aimé son rapport au football et son caractère, explique le réalisateur. Pendant les matchs, il cultive l’art du contre-pied avec ses adversaires et aime en faire autant dans la vie. » BALLE DE MATCH Filmé en cinéma direct, sans interview, Aux pieds de la gloire brosse, dans un récit aussi intime qu’universel, le portrait sensible d’un impénétrable taiseux, exemple à suivre pour les jeunes de sa cité. « Le film raconte aussi la société d’aujourd’hui et les fantasmes (célébrité, fortune…) qui gravitent autour du désir légitime d’élévation sociale, dans certains quartiers populaires », relève En immersion pendant trois ans au centre de formation du Havre Athletic Club, le réalisateur Fabrice Macaux a suivi Abdel, jeune espoir du football à la croisée des chemins. Un récit d’apprentissage émouvant. Quitte ou double Fabrice Macaux. Parmi les proches qui gravitent autour d’Abdel, sa famille, originaire d’Algérie, occupe une place centrale. Au volant de sa voiture ou dans les gradins, son père motive sans relâche ce fils pour qui les tentations au pied de l’immeuble sont quotidiennes  : « J’attends beaucoup de toi », lui répète-t-il avec bienveillance. Les écarts du jeune footballeur sont aussi scrutés par son entraîneur, soutien indéfectible qui lui rappelle constamment la difficulté du métier. « Dès le premier jour, rappelle Michael Lebaillif, on leur explique que sur les vingt-cinq joueurs de leur promotion, seulement trois signeront chez les professionnels. Une partie réussira à vivre du football dans des divisions inférieures, mais d’autres n’y parviendront pas. » Sans fard, le documentaire montre l’envers du décor de ces années de formation où les vocations se font et se défont. « Nous avons exceptionnellement obtenu l’autorisation de filmer le moment où Abdel apprend s’il va signer ou non son contrat », précise Fabrice Macaux. Ce moment rare, fort en émotion, acte pour le jeune homme, bercé jusque-là par ses rêves de gloire et d’argent, le passage à l’âge adulte. Aujourd’hui âgé de 20 ans, Abdelmalek Amara est attaquant titulaire dans l’équipe de première division du MC Oran, et espère ensuite poursuivre sa carrière en Turquie. Hélène Porret TS PRODUCTIONS/ARTE FRANCE
EFFERVESCENCE PRODUCTION Dans une websérie documentaire pétrie d’humour, Dora Moutot se met en quête du meilleur remède à la dysbiose intestinale dont elle souffre. Une exploration « tambour pétant » des tréfonds de notre organisme. Websérie documentaire Comment j’ai hacké mes intestins En ligne le 15 juillet sur arte.tv Cette websérie documentaire est également diffusée par les partenaires de l’Atelier audiovisuel public (atelieravpublic.fr). Pleins gaz « On se scandalise que les gens pètent », déplorait en 1973 le regretté Michel Piccoli face à la controverse suscitée par La grande bouffe. La hantise du ridicule poursuit ces gaz, pets et ballonnements qui, souvent, trahissent une affection réelle comme celle qu’endure la journaliste, auteure et « instagrameuse » Dora Moutot *. En l’occurrence, une dysbiose du microbiote, soit un dérèglement bactérien de la flore intestinale. Longtemps abonnée aux prises d’antibiotiques sans effets, sinon secondaires, la jeune femme a peiné à faire reconnaître son mal. « Avec cette websérie documentaire, j’ai d’abord voulu montrer le poids d’une maladie chronique qui n’est pas, comme j’ai pu l’entendre, une maladie de l’esprit. Dans ce genre de cas, la médecine classique vous dit que vous n’avez rien », s’agace-t-elle. Éprouvée mais pas découragée, elle décide donc de « hacker » ses intestins et de se pencher sur leur vaste écosystème, le microbiote, investi par des microorganismes (bactéries, microbes, virus) essentiels à leur équilibre et au nôtre. Son impatiente quête d’un traitement la conduit, au fil de six épisodes de treize minutes, à interroger des médecins en France, aux États-Unis et jusqu’en Géorgie. Elle recueille aussi le témoignage de personnes affectées par les mêmes maux  : « En me lançant dans cette quête, je me suis rendu compte que nous ne connaissions rien de cet invisible qui vit en nous », commente-t-elle. VERS ET VIRUS GUÉRISSEURS Pour corriger les déséquilibres intestinaux, des solutions existent pourtant. La plus connue est celle des probiotiques, dont le marché est appelé à peser plus de 60 milliards de dollars en 2022. Ces compléments alimentaires affichent néanmoins des résultats inégaux. Moins appétissante et potentiellement risquée, la transplantation fécale pourrait dessiner aussi une piste prometteuse. Même si injecter des selles saines chez un patient suppose de trouver le bon donneur. S’offre en alternative l’option de la thérapie par helminthes (des vers), parfois employée pour soigner la maladie de Crohn et certaines allergies. En Europe, un vide juridique pèse sur le procédé, l’helminthe n’étant ni un aliment ni un médicament. Reste la phagothérapie, consistant à introduire des virus (phages) tueurs de mauvaises bactéries mais les essais cliniques manquent pour en garantir l’efficacité. « L’idéal serait peut-être de combiner ces méthodes », estime Dora Moutot. Plaidant pour davantage d’ouverture aux thérapies alternatives, elle espère que son opus libérera la parole. « En France, la vulgarisation tarde et nous restons accrochés à la médecine conventionnelle. Ce qui n’est pas remboursé est considéré comme du bullshit. » C’est le mot ! Benoît Hervieu-Léger * À l’origine du compte Instagram à succès « T’as joui ? », Dora Moutot a publié l’ouvrage À fleur de pet – Le 1er livre sur la maladie des hyperballonnés qui ont le microbiote à l’envers (Guy Trédaniel éditeur, 2019). ARTE MAG N°28. LE PROGRAMME DU 4 AU 10 JUILLET 2020 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :