Arte Magazine n°27 30 jun 2018
Arte Magazine n°27 30 jun 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°27 de 30 jun 2018

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : au service de la France.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
mercredi 4 juillet ARTE MAG N°27. LE PROGRAMME DU 30 JUIN AU 6 JUILLET 2018 20 5.00 M BERLIN LIVE Black Rebel Motorcycle Club Concert 6.10 M XENIUS L’agriculture urbaine  : une pratique d’avenir ? Magazine 6.35 EM ENQUÊTES ARCHÉOLOGIQUES Amazonie  : un peuple oublié Série documentaire 7.00 L ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse m 7.10 LM 360° GEO Toscane  : les carrières de marbre Reportage 7.55 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 8.35 LM L’ALTAÏ EN 30 JOURS À la merci des éléments Série documentaire 9.15 M UN MONDE SANS FEMMES Documentaire 10.50 M ESCLAVES DE DAECH Le destin des femmes yézidies Documentaire 11.55 LM AUX PORTES DE LA MER Hong Kong Série documentaire 12.50 L ARTE JOURNAL I m 13.00 ARTE REGARDS Magazine 13.35 LM GÉANT Film 16.55 60 ER INVITATION AU VOYAGE Émission 17.35 R XENIUS Comment exploiter la force de la pensée ? Magazine 18.00 L ER PAYSAGES D’ICI ET D’AILLEURS Luberon Série documentaire 18.30 M AUX QUATRE COINS DE L’EUROPE Estonie, l’île des femmes Série documentaire 19.00 L 30 R À PLEINES DENTS ! – SAISON 2 Avec Gérard Depardieu et Laurent Audiot Série documentaire 19.45 L ARTE JOURNAL 20.05 60 28 MINUTES Magazine 20.50 E 360 LA MINUTE VIEILLE Retrouvailles Série 20.55 8 DE BACK HOME Film 22.40 R FEMMES PHOTOGRAPHES DE GUERRE Documentaire 23.35 L 90 WAR DIARY Documentaire 1.20 8 E FAIRE L’AMOUR Film 3.15 EM ENQUÊTES ARCHÉOLOGIQUES Groenland, l’épopée viking Série documentaire 3.45 LM ARTE JOURNAL 4.05 M ARTE REGARDS Magazine Pour mieux profiter d’ARTE Sous-titrage pour sourds et malentendants Audiovision pour aveugles et malvoyants Diffusion en haute définition Disponible en replay Multidiffusion Rediffusion Version française Version originale sous-titrée en français Vidéo à la demande Version originale sous-titrée en français 20.55 Cinéma Back Home Ébranlé par la mort de sa femme, un homme tente de renouer les liens avec ses deux fils endeuillés. Avec Jesse Eisenberg et Gabriel Byrne, une bouleversante immersion dans les secrets de famille. JAKOB IHRE/MOTLYS AS Alors que Jonah, l’aîné des fils Reed, se rend dans une maternité de New York où son épouse vient de donner naissance à leur fille, son père, Gene, participe aux préparatifs d’une rétrospective des photos de sa femme, Isabelle, reporter de guerre, décédée dans un accident de voiture quelques années auparavant. Conrad, le fils cadet, âgé de 12 ans au moment du drame, ne soupçonne pas, contrairement à son père et à son frère, que sa mère s’est sans doute suicidée. Adolescent déboussolé, il s’isole dans ses jeux vidéo et répond par un comportement autodestructeur à la frustration et à la solitude qui l’habitent. Le retour à la maison de Jonah, venu trier les archives de sa mère, apporte à Gene le soutien qu’il attendait pour révéler à Conrad les circonstances de la mort d’Isabelle. DANS LA MÊME VEINE On dit souvent qu’une œuvre contient en germe la suivante. Rien n’est plus vrai avec Back Home, qui s’ouvre sur l’onde de choc du suicide présumé d’une femme (Isabelle Huppert) alors qu’Oslo, 31 août, le film précédent du Norvégien Joachim Trier, jeune cinéaste surdoué, se concluait par la scène d’un jeune homme revenant chez ses parents pour mettre fin à ses jours. Mais alors qu’Oslo, 31 août suivait un personnage sur une journée, Back Home ausculte les conséquences de la mort d’un proche sur une famille. Un film choral donc, où les points de vue du mari (Gabriel Byrne) et des fils (Jesse Eisenberg et Devin Druid) de même que les temporalités s’entremêlent – comme chez Gus Van Sant –, où l’image oscille entre sensualité, réalité et onirisme – comme chez Terrence Malick. Une remarquable variation sur le deuil entre non-dits, déni et secrets. Lire page 4 Film de Joachim Trier (Norvège/France/Danemark, États-Unis, 2015, 1h49mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Joachim Trier, Eskil Vogt - Avec  : Gabriel Byrne (Gene Reed), Isabelle Huppert (Isabelle Reed), Jesse Eisenberg (Jonah Reed), Devin Druid (Conrad Reed), Amy Ryan (Hannah) - Coproduction  : ARTE France Cinéma, Motlys, Memento Films Production, Nimbus Film Association
22.40 Le documentaire culturel Femmes photographes de guerre Portrait de plusieurs générations de femmes photographes de guerre, de l’Autrichienne Alice Schalek à la Française Camille Lepage, assassinée en 2014. SWR/SIGRID FALTIN En 2014, deux femmes sont mortes en exerçant leur métier de photographe en zone de guerre  : l’Allemande Anja Niedringhaus, abattue par un policier afghan, et la Française Camille Lepage, tuée lors d’un reportage en Centrafrique. Il y a aujourd’hui plus de femmes – souvent jeunes – que d’hommes prêtes à partir en reportage dans les zones de conflit. Le filmentrecroise les portraits de celles qui ont documenté diverses guerres au cours des XX e et XXI e siècles  : la Viennoise Alice Schalek (1874-1956) choqua ses contemporains en photographiant des soldats autrichiens au front, et l’Allemande d’origine juive et militante socialiste Gerda Taro (1910-1937) couvrit la guerre d’Espagne avec son compagnon, le légendaire Robert Capa. Elle est morte écrasée par un char allemand, première victime féminine dans l’exercice de ce métier de reporter de guerre. L’Américaine Lee Miller (1907-1977), muse de Man Ray et de Cocteau, se fera ensuite un nom avec des clichés pris à la fin de la guerre, en Allemagne. Plus récemment, la Française Christine Spengler (photo) a couvert à partir des années 1970 un grand nombre de conflits, du Tchad au Kosovo en passant par la révolution en Iran. Documentaire de Sigrid Faltin (Allemagne, 2016, 52mn) - (R. du 8/3/2016) 23.35 War Diary CARSTEN STORMER La tragédie de la guerre en Syrie, couverte cinq ans durant par le reporter Carsten Stormer. Un témoignage saisissant. Entre 2012 et 2017, Carsten Stormer a couvert le conflit syrien pour la presse allemande et internationale. En plus de 15 000 images, le correspondant de guerre a saisi ce qui reste de vie sous les décombres de villes syriennes ravagées par les bombes. À Alep, il capte l’afflux incessant de blessés à l’hôpital, la longue file d’attente 1.20 Cinéma Faire l’amour Un rappeur et deux sœurs sont confrontés aux conséquences de leurs choix... DjinnCarrénard interroge le sentiment amoureux dans un film d’une impétueuse inventivité. Lorsque Laure, une de ses liaisons, annonce à Oussmane, rappeur promis à un bel avenir, qu’elle attend un enfant de lui, ce dernier se démène pour la convaincre de le garder. À Perpignan, où ils se sont installés, il fait la connaissance de Kahina, la sœur de Laure. Incarcérée depuis trois ans, cette dernière a obtenu une permission pour rendre visite à son petit garçon, placé en famille d’accueil. Quand Oussmane devient subitement sourd, le cours de leur existence se complique. devant une boulangerie ou l’action des casques blancs, ces civils constamment exposés au danger pour sauver les autres. À Zabadani, près de la frontière avec le Liban, il rencontre l’équipe du journal révolutionnaire Oxygen, risquant pour cela d’être enlevé à tout moment par les soldats du gouvernement. Primé à plusieurs reprises pour ses précédents films, le réalisateur Marc Wiese livre à travers les cinq années de reportages de Carsten Stormer un témoignage saisissant sur l’horreur de la guerre et le rôle ambigu des journalistes qui la couvrent. Documentaire de Marc Wiese (Allemagne, 2015, 1h43mn) COMMUNEIMAGEMEDIA-REALITISMFILMS MAGNÉTIQUE Révélé en 2011 avec Donoma, son premier film déjà soutenu par ARTE France Cinéma, DjinnCarrénard interroge le sentiment amoureux au travers des choix qui s’offrent à ses personnages. Autour de son trio de comédiens, à la présence et au jeu magnétiques, le cinéaste haïtien brouille les repères formels. De trahisons en attractions, son deuxième film se révèle tout à la fois charnel, entêtant et d’une bouillonnante singularité. Film de DjinnCarrénard (France, 2014, 1h54mn) - Scénario  : DjinnCarrénard - Avec  : Maha (Kahina), Azu (Oussmane), Laurette Lalande (Laure), Axel Philippon (Ramon) Coproduction  : ARTE France Cinéma, Donoma Guérilla, Commune Image Media, Realitism Films mercredi 4 juillet ARTE MAG N°27. LE PROGRAMME DU 30 JUIN AU 6 JUILLET 2018 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :