Arte Magazine n°27 27 jun 2020
Arte Magazine n°27 27 jun 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°27 de 27 jun 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : retrouvez la série noire culte the Killing de Soren Sveistrup.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
vendredi 3 juillet ARTE MAG N°27. LE PROGRAMME DU 27 JUIN AU 3 JUILLET 2020 24 5.00 M TRACKS Magazine 5.45 M XENIUS La voile Magazine 6.15 M ARTE REPORTAGE Magazine 7.10 ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse 7.15 LEM GEO REPORTAGE Tasmanie, pauvre petit diable Reportage 8.00 M MYSTÉRIEUSE ARABIE Bahreïn, Qatar et Koweït Série documentaire 8.45 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 9.25 EM L’HOMME A MANGÉ LA TERRE Documentaire 11.20 LEM MYSTÉRIEUX LÉZARDS Une évolution inattendue Documentaire 12.15 LM LE TYROL DU SUD Le val Venosta Série documentaire 12.50 ARTE JOURNAL 13.00 L R LE TYROL DU SUD Autour du lac de Caldaro Série documentaire 13.40 LDEM CIGARETTES ET BAS NYLON Téléfilm 15.35 M À LA DÉCOUVERTE DE LA NAMIBIE Documentaire 16.30 ER INVITATION AU VOYAGE Émission 17.10 R XENIUS Comment rester jeune même à un âge avancé ? Magazine 17.45 ER ENQUÊTES ARCHÉOLOGIQUES L’histoire oubliée des Swahili Série documentaire 18.15 ER PACIFIQUE Un océan passionné ; Un océan vorace Série documentaire 19.45 ARTE JOURNAL 20.05 28 MINUTES Magazine 20.52 ER LA MINUTE VIEILLE Âme sœur Série 20.55 L R LENDEMAIN DE FÊTE Téléfilm 22.45 R MARIANNE FAITHFULL Fleur d’âme Documentaire 23.45 R TROP JEUNE POUR MOURIR Karen Carpenter, vivre à côté de sa vie Série documentaire 0.40 TRACKS Magazine 1.15 THE LUMINEERS AU ZÉNITH DE PARIS 2019 Concert 2.30 DEM RIEN NE VA PLUS Film Pour mieux profiter d’ARTE Sous-titrage pour sourds et malentendants Audiovision pour aveugles et malvoyants Disponible en replay Vidéo à la demande Date de disponibilité en avant-première Multidiffusion Rediffusion Disponibilité en ligne Versions linguistiques disponibles Date de fin de replay 20.55 Fiction Lendemain de fête Après la mort subite d’une jeune femme dans son appartement, la vie d’un banquier bascule. Un drame psychologique ambigu et finement interprété. EMRE ERKMEN À l’issue d’une soirée organisée dans son appartement en l’absence de sa compagne, le jeune banquier Karsten se retrouve en tête à tête avec la charmante Anna, restée après le départ des autres convives. Alors que les deux quasi-inconnus, en état d’ébriété, s’apprêtent à tomber dans les bras l’un de l’autre, la jeune femme fait un grave malaise. Affolé, Karsten se précipite à la clinique voisine mais y trouve porte close. De retour chez lui, il découvre Anna gisant au sol, sans vie. La vie du jeune homme bascule. Il apprend bientôt qu’aucun des invités ne connaissait la jeune femme dont la présence à la soirée semble inexplicable. De témoin malheureux, Karsten devient alors suspect aux yeux de ses proches – qui soupçonnent un adultère –, mais aussi de la justice. ERREUR FATALE Que faisait Karsten seul avec Anna, elle-même mariée et mère d’une petite fille ? Pourquoi n’a-t-il pas appelé les secours ? Un tel geste aurait-il pu sauver la victime ? La réalisatrice germano-turque Asli Özge signe un drame psychologique puissant qui nous conduit avec beaucoup d’habileté à nous identifier à son personnage, hanté par une erreur fatale commise lors d’un moment de faiblesse. Sebastian Hülk excelle dans ce premier rôle profondément ambigu, aux côtés de Julia Jentsch (Sophie Scholl, The Edukators), en compagne incrédule. (Aufeinmal) Téléfilm d’Asli Özge (Allemagne, 2016, 1h46mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Asli Özge - Avec  : Sebastian Hülk (Karsten), Julia Jentsch (Laura), Natalia Belitski (Anna), Hanns Zischler (Klaus), Sascha A. Gersak (Andrej) Coproduction  : ARTE, EEE Productions, Topkapi Films, WDR, Shortcuts International, The Post Republic (R. du 13/4/2018) 3/7 9/7
1965 KEYSTONE-FRANCE 22.45 Pop culture Marianne Faithfull Fleur d’âme Par Sandrine Bonnaire, ce portrait sensible de Marianne Faithfull, ex-égérie du Swinging London devenue musicienne accomplie, capte le formidable élan de vie qui a permis à cette femme libre de survivre à tous les excès. Repérée à 17 ans par le manager des Stones, alors qu’elle s’extirpe à peine d’un pensionnat catholique, Marianne Faithfull enregistre «As Tears Go By» et devient une star. Figure du Swinging London, cette jeune fille qui allie délicatesse et sex-appeal devient la compagne de Mick Jagger et partage la vie tumultueuse du groupe et ses excès. Après avoir rompu avec Jagger en 1970, elle veut mettre en application le programme délirant du Festin nu de William S. Burroughs, et mène plusieurs années une vie de SDF et de toxicomane. Mue par une réelle passion pour la musique, elle finira par trouver son style en composant des albums de plus en plus personnels, se débarrassant peu à peu de ses lisses atours de jeune fille pour devenir une fascinante chanteuse à la voix rauque, assumant ses choix et ses fêlures. ÉLAN DE VIE Toujours directe, Marianne Faithfullavoue sans détour à Sandrine Bonnaire qu’un film sur elle-même ne l’emballe pas  : «Mais je ferai de mon mieux. Je serai honnête», promet-elle. Déjà rompue à l’exercice du portrait avec Jacques Higelin par Sandrine Bonnaire – Ce que le temps a donné à l’homme, l’actrice et réalisatrice cerne avec sensibilité son rétif sujet, montrant les moments de lassitude et d’humeur ou la crainte de faire remonter des souvenirs douloureux, ce qui ne donne que plus de prix aux instants où Marianne Faithfull se livre avec la plus grande générosité. Grâce à ces émouvants entretiens et à un poétique montage d’archives, Sandrine Bonnaire parvient à capter l’élan de vie et la force créatrice qui a permis à la chanteuse de s’accomplir artistiquement, malgré la misogynie qui sévissait dans les sixties, et de survivre aux excès et aux coups du sort. Fipa d’or 2018, section «Musique et spectacle" Lire page 4 Documentaire de Sandrine Bonnaire (France, 2017, 1h01mn) - Coproduction  : ARTE France, Cinétévé, Babylon Irie, NTR (R. du 2/3/2018) 26/6 9/7 23.45 Pop culture Trop jeune pour mourir Karen Carpenter, vivre à côté de sa vie JEAN SCHABLIN Le destin tragique du célèbre duo Carpenters, dont l’inoubliable chanteuse, Karen, disparut en 1983, à l’âge de 32 ans. Groupe mythique des années 1970, le duo The Carpenters incarnait, à l’époque des hippies, de la guerre du Viêtnam et des meurtres de Charles Manson, les valeurs traditionnelles de l’Amérique. Âgés de 19 et 21 ans, Karen Carpenter et son frère Richard, deux musiciens de talent, connaissent des débuts fulgurants et vendront 100 millions de disques au cours de leur carrière. Mais cette success-story de l’ère Nixon dissimule une tragédie  : fragilisée par le succès, l’anorexie et la mélancolie, 0.40 Tracks Chaque semaine, Tracks fait le tour des sons et des cultures qui dépassent les bornes. Anna Dumitriu Passionnée de parasites, la «bioartiste» Anna Dumitriu confectionne des vêtements imprégnés de virus pour explorer nos peurs des microbes. Au festival autrichien Ars Electronica, l’Anglaise a fait fusionner la plus ancienne bactérie terrestre avec une intelligence artificielle. Isamu Hirabayashi Plus influencé par les documentaires animaliers que par les maîtres du cinéma, ce réalisateur crée des courts métrages expérimentaux où hommes et animaux se confondent. Mina & Bryte Auteur d’un savant mélange de musique ghanéenne (l’azonto) et de la chanteuse à la voix enchanteresse est retrouvée morte le 4 février 1983, à l’âge de 32 ans. Coup de projecteur sur la saga sombre d’un groupe iconique. ÉTOILE FILANTE Musicienne hors pair, notamment à la batterie, sacrée meilleure chanteuse du XX e siècle par Paul McCartney, la voix des Carpenters sut insuffler une émotion intense à la moindre bluette concoctée par son frère, lui-même génial arrangeur. C’est peut-être en partie en raison de sa tragédie intime, qui ne fut révélée qu’après sa mort, qu’elle a fasciné le cinéaste Todd Haynes (Superstar : The Karen Carpenter Story, 1988) et le journaliste Clovis Goux (La disparition de Karen Carpenter, Actes Sud, 2017). Documentaire de Jobst Knigge (Allemagne, 2018, 53mn) - (R. du 8/3/2019) SUBRAMANIAM K OWUSU 2/7 1/8 funk britannique, ce binôme explosif (photo) a exploré la malle de vinyles de Tracks pour la troisième édition du festival Nyokobop. Juggalos C’est le spring break des white trash. Maquillage à faire peur, cheveux dressés sur la tête et tatouages  : les Juggalos se retrouvent tous les ans dans le Midwest. Magazine culturel (France, 2020, 30mn) Coproduction  : ARTE France, Program33 26/6 3/9 vendredi 3 juillet ARTE MAG N°27. LE PROGRAMME DU 27 JUIN AU 3 JUILLET 2020 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :