Arte Magazine n°27 27 jun 2020
Arte Magazine n°27 27 jun 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°27 de 27 jun 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : retrouvez la série noire culte the Killing de Soren Sveistrup.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
mercredi 1er juillet ARTE MAG N°27. LE PROGRAMME DU 27 JUIN AU 3 JUILLET 2020 20 5.00 M SUMMER BREEZE OPEN AIR FESTIVAL 2019 Death Angel, Grand Magus, Enslaved, Zeal & Ardor Concert 6.15 EM ENQUÊTES ARCHÉOLOGIQUES La géographie sacrée des Incas Série documentaire 6.40 M XENIUS Pratiques funéraires Magazine 7.10 ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse 7.15 EM GEO REPORTAGE Curcuma, une épice en or Reportage 8.00 LEM MAGIC CITIES Mascate Série documentaire 8.45 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 9.25 EM LE HAREM DU PHARAON-SOLEIL Documentaire 11.00 LM LA CITÉ DES PLAISIRS DE NÉRON Documentaire 12.15 LM LE TYROL DU SUD De Brennero à Bolzano Série documentaire 12.50 ARTE JOURNAL 13.00 L R LE TYROL DU SUD Autour de Merano Série documentaire 13.35 LDM MEURTRE AU SOLEIL Film 15.35 EM MADAGASCAR, EXPÉDITION EN TERRE MAKAY Documentaire 16.30 ER INVITATION AU VOYAGE Émission 17.10 XENIUS Fast fashion Magazine 17.45 ER ENQUÊTES ARCHÉOLOGIQUES Groenland, l’épopée viking Série documentaire 18.15 L R NOUVELLE-ZÉLANDE, TERRE SAUVAGE Les maîtres de l’eau Série documentaire 18.55 R ÉTRANGE TASMANIE Documentaire 19.45 ARTE JOURNAL 20.05 28 MINUTES Magazine 20.52 ER LA MINUTE VIEILLE Top sécurité Série 20.55 E LE PETIT PRINCE A DIT Film 22.40 ADOPTÉE Pourquoi moi ? Documentaire 23.30 R LA FABRIQUE À BÉBÉS Documentaire 0.30 EWA Film Pour mieux profiter d’ARTE Sous-titrage pour sourds et malentendants Audiovision pour aveugles et malvoyants Disponible en replay Vidéo à la demande Date de disponibilité en avant-première Disponibilité en ligne 1.55 R UNE MAISON SANS TOIT Film 3.50 LEM HISTOIRES D’ARBRES Les vénérables Série documentaire Multidiffusion Rediffusion Versions linguistiques disponibles Date de fin de replay GAUMONT 20.55 Cinéma Le petit prince a dit Apprenant la maladie incurable de sa fille, Adam l’emmène avec lui sur les routes, sans objectif. Avec Richard Berry, un road-movie poignant, d’une grande délicatesse. Violette partage sa vie entre ses parents divorcés, Adam, biologiste de laboratoire, et Mélanie, actrice. Depuis quelque temps, la petite se plaint de maux de tête récurrents auxquels son père ne semble pas prêter attention, trop occupé par sa carrière et son succès auprès des femmes. Après un scanner, la nouvelle tombe  : la tumeur décelée laisse au mieux deux ans de vie à l’enfant. Adam, qui connaît l’hôpital, s’est glissé dans le PC sécurité pour espionner la conversation des médecins. Sitôt informé, il file récupérer sa fille et quitte les lieux en voiture sans autre objectif que la fuite. RARE TENDRESSE Justement salué par la profession (outre le prix Louis-Delluc, Christine Pascal fut nommée au César de la meilleure réalisation en 1993, devenant ainsi la troisième femme à concourir dans cette catégorie), Le petit prince a dit transcende le sujet difficile de la maladie d’un enfant grâce à une esthétique et une sobriété remarquables. Le travail du cadre et les tonalités bleu pastel, mêlés aux dialogues et aux situations sans pathos, confèrent au film une délicatesse suspendue, à travers le doux regard de Richard Berry, dans l’une de ses plus poignantes compositions. Sans oublier l’émouvante prestation de la regrettée Anémone, disparue en 2019. Un road-movie d’une rare tendresse. Prix Louis-Delluc 1992 Film de Christine Pascal (France/Suisse, 1992, 1h46mn) - Scénario  : Robert Boner, Christine Pascal Avec  : Richard Berry (Adam), Anémone (Mélanie), Marie Kleiber (Violette), Lucie Phan (Lucie) Production  : Alia Film, Ciné Manufacture, French Productions, Télévision Suisse-Romande
SWR/SUN HEE ENGELSTOFT 22.40 Société La vie en face Adoptée Pourquoi moi ? Adoptée à la naissance en Corée du Sud, Sun Hee Engelstoft retourne dans son pays d’origine à la rencontre de jeunes mamans contraintes, comme la sienne, d’abandonner leur enfant, entre précarité et pression sociale. La bouleversante chronique d’un déchirement. En Corée du Sud, où l’avortement est resté illégal jusqu’à cette année, élever seule un enfant suscite encore réprobation sociale et hostilité. Démunies, de nombreuses jeunes filles enceintes sont ainsi envoyées dans des foyers pour vivre leur grossesse dans le plus grand secret. C’est dans l’un d’entre eux, sur l’île de Jeju, que la réalisatrice, elle-même adoptée à la naissance par une famille danoise, s’est immergée au plus près des pensionnaires avec, dit-elle, le désir de comprendre ces «répliques» de sa mère, qui se refuse à la rencontrer. Naeyon, 16 ans, Sujin, 17 ans, Jiin et les autres sont toutes confrontées au même tragique dilemme  : garder l’enfant envers et contre tous ou se résoudre à le faire adopter par une famille plus nantie, en Corée du Sud ou à l’international. Submergées par le doute, entre éblouissement devant leur bébé et angoisse de son avenir incertain, harcelées par leurs familles, ces mamans à peine sorties de l’adolescence vivent le martyre, de timides tentatives de résistance à une détresse résignée. Le beaupère de Sujin, lui, exige qu’elle renonce à jamais à ses droits maternels, en déclarant officiellement que sa fille est sa sœur. Une solution qu’elle doit considérer comme un privilège... TORRENT D’ÉMOTIONS Avec une infinie délicatesse, Sun Hee Engelstoft suit pas à pas ces jeunes mères déchirées qu’accueille et accompagne l’institution bienveillante mais impuissante. Discrète, la caméra de la réalisatrice saisit le torrent d’émotions qui les traverse, la tendresse qui les anime comme la violence des injonctions familiales qui les privent de choix et de voix, jusqu’à l’insoutenable séparation. Mettant en retrait son propre tumulte intérieur après l’échec de sa quête identitaire pour tenter de mieux percevoir celui de sa mère demeurée inconnue, elle conclut en lui adressant ce message  : «Maintenant, j’accepte le chagrin avec lequel je dois vivre et que je partage avec toi. Il nous unit pour toujours.» Lire page 8 Documentaire de Sun Hee Engelstoft (Danemark, 2020, 52mn) Production  : Final Cut for real, Autlook Filmsales Gmbh 30/7 23.30 La vie en face La fabrique à bébés Une immersion impressionnante dans la plus importante maternité des Philippines, véritable usine où l’on accouche à la chaîne. Dans un pays où 86% de la population est catholique, la maternité de Manille, aux Philippines, met au monde en moyenne soixante enfants par jour. Les mères sont à deux par brancard dans les couloirs. Parfois, l’une d’elles y donne la vie, faute de place en salle d’accouchement. Mères et nouveau-nés sont ensuite entassés dans une immense pièce où une infirmière, micro à la main, vient régulièrement leur asséner des injonctions  : «Votre mari ne voudra plus de vous si vous avez les cheveux gras et que vous sentez le lait caillé  : lavez-vous ! » Solidaires, les patientes, souvent très jeunes, semblent totalement perdues. Beaucoup sont aussi sous la coupe de leurs propres mères, qui les exhortent à refuser les contraceptions que le planning familial essaie de leur proposer. LE BRUIT ET LA DOULEUR Tourné en cinéma direct, ce huis clos capte le tumulte de la maternité la plus peuplée des Philippines. Les situations les plus invraisemblables s’enchaînent dans le bruit et la chaleur moite. À travers leurs échanges, entre elles, avec le corps médical et leurs familles, l’intimité de jeunes femmes déjà plusieurs fois mères se dévoile peu à peu. Poignant et douloureux. Documentaire de Ramona S. Diaz (Philippines/États-Unis, 2017, 58mn) - Production  : CineDiaz, Inc. (R. du 25/9/2018) CINEDIAZ 3/6 31/10 En partenariat avec mercredi 1er juillet ARTE MAG N°27. LE PROGRAMME DU 27 JUIN AU 3 JUILLET 2020 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :