Arte Magazine n°27 27 jun 2020
Arte Magazine n°27 27 jun 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°27 de 27 jun 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : retrouvez la série noire culte the Killing de Soren Sveistrup.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
lundi 29 juin ARTE MAG N°27. LE PROGRAMME DU 27 JUIN AU 3 JUILLET 2020 16 5.00 M HELLFEST 2019 Concert 6.40 M XENIUS Le lièvre d’Europe  : une espèce menacée Magazine 7.10 ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse 7.15 LEM GEO REPORTAGE Canada, le vieil homme et la rivière Reportage 8.00 LEM MAGIC CITIES Casablanca Série documentaire 8.45 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 9.25 L R GEO REPORTAGE Bird Island, le paradis des oiseaux dans l’Antarctique ; Curaçao, la passion des vieux tacots Reportage 11.40 LM CHEMINS D’ÉCOLE, CHEMINS DE TOUS LES DANGERS Le Kenya ; La Mongolie Série documentaire 12.50 ARTE JOURNAL 13.00 L R LE TYROL DU SUD Les Dolomites Série documentaire 13.35 M LE FESTIN DE BABETTE Film 15.35 EM UNE VIE EN FORÊT Documentaire 16.30 ER INVITATION AU VOYAGE Émission 17.10 XENIUS Chiens de traîneaux Magazine 17.45 ER ENQUÊTES ARCHÉOLOGIQUES Crète, le mythe du labyrinthe Série documentaire 18.15 L R NOUVELLE-ZÉLANDE, TERRE SAUVAGE Des fossiles vivants ; Des oiseaux qui ne volent pas Série documentaire 19.45 ARTE JOURNAL 20.05 28 MINUTES Magazine 20.50 ER LA MINUTE VIEILLE La fête des voisins Série 20.55 LA PEINE DU TALION Film 22.30 R DE SANG-FROID Film 0.40 R NOBODY’S BUSINESS Documentaire 1.40 R LES SECRETS D’AIDA Documentaire Pour mieux profiter d’ARTE Sous-titrage pour sourds et malentendants Audiovision pour aveugles et malvoyants Disponible en replay Vidéo à la demande Date de disponibilité en avant-première 3.10 M L’AGNEAU MYSTIQUE Le chef-d’œuvre des frères Van Eyck Documentaire Multidiffusion Rediffusion Disponibilité en ligne Versions linguistiques disponibles Date de fin de replay 16.30 Invitation au voyage Linda Lorin nous emmène à la découverte de notre patrimoine artistique, culturel et naturel. Périgord, la bonne fortune de Robert Merle Le décor de falaises sculptées par les eaux et de châteaux médiévaux du Périgord a teinté l’univers littéraire de Robert Merle, qui y a écrit sa saga à succès, Fortune de France. Les Météores, gardiens de l’âme grecque Au XV e siècle, les moines orthodoxes présents dans le nord de la Grèce entreprennent la construction de monastères sur de hauts pitons rocheux. 17.10 Xenius Chiens de traîneaux LABO M Le magazine de la connaissance explique et explore la science de manière accessible. Fidèles compagnons de chasse des peuples nordiques depuis des siècles, 20.05 28 minutes Le rendez-vous quotidien consacré à l’actualité et au débat. Avec curiosité, vivacité et humour, Élisabeth Quin s’empare chaque soir de l’actualité, séduisant toujours plus de téléspectateurs. Elle est accompagnée, en alternance, des intervieweurs Anne Rosencher, Renaud Dély, Claude Askolovitch, Vincent Trémolet de Villers et Benjamin Sportouch, ainsi que des chroniqueurs Nadia Daam, Xavier Mauduit et François Saltiel. Sans oublier les rubriques «Règle de 3» de Gaël Legras, «Mise au point» de Ça tourne en rond à Oman Au large de la péninsule de Musandam, dans le nord-est du sultanat d’Oman, les Britanniques installent en 1865 une station télégraphique pionnière, sur un petit îlot dont on fait vite le tour... Émission présentée par Linda Lorin (France, 2019, 38mn) - Coproduction  : ARTE France, Éléphant Doc - (R. du 4/10/2019) 22/6 27/8 les chiens de traîneaux, grands et endurants, supportent des températures de moins 45 °C et leur fréquence cardiaque peut monter à 220 battements par minute. Mais d’où sont-ils originaires ? Sur l’île Jokhov, en Sibérie orientale, des chercheurs ont découvert des ossements de chiens et des traîneaux remontant à 8 000 ans. Magazine présenté par Dörthe Eickelberg et Pierre Girard (Allemagne, 2020, 26mn) PIERRE-EMMANUEL RASTOIN 29/6 26/9 Sandrine Le Calvez, «Téléconsultation» de Thibaut Nolte, «Désintox» en partenariat avec Libération et «Dérive des continents» de Benoît Forgeard. Magazine présenté par Élisabeth Quin (France, 2020, 43mn) - Coproduction  : ARTE France, KM
20.55 Cinéma La peine du talion Au lendemain de la guerre de Sécession, un juge fédéral et un shérif se livrent un duel à mort sur fond de rivalité amoureuse. Un western d’une grande intensité psychologique, avec GlennFord et William Holden. 1948, RENEWED 1975 COLUMBIA PICTURES INDUSTRIES, INC. Colorado, 1865. De retour de la guerre de Sécession, le colonel nordiste Owen Devereaux et son fidèle capitaine Del Stewart sont accueillis en héros par les habitants de leur petite cité minière, notamment par la belle Caroline Emmet, dont le cœur balance entre les deux hommes. Alors qu’Owen est nommé juge fédéral, Del, qui a été témoin de ses pulsions sanguinaires, accepte le poste de shérif à condition que son ami soit désarmé. Mais le magistrat fait preuve d’une cruauté de plus en plus insensée et Del rejoint le camp des hors-la-loi. Rapidement arrêté et condamné à mort, il est libéré par Caroline, qui a pris conscience de la démence de celui qu’elle a choisi pour époux... DÉMONS D’un côté, un colonel «détraqué» par la guerre, qui abuse de son pouvoir pour assouvir d’irrépressibles instincts meurtriers. De l’autre, un homme intègre, prêt à braver la mort pour rétablir la justice. Autour de la rivalité morale et sentimentale de ces frères ennemis, respectivement incarnés par GlennFord (Gilda) et William Holden (Boulevard du crépuscule), Henry Levin signe un western d’une grande densité psychologique, dont la noirceur contraste avec l’éclat du Technicolor. Explorant les ravages mentaux de la guerre civile américaine – en un puissant écho à la Seconde Guerre mondiale, terminée quatre ans plus tôt –, le réalisateur en dévoile également les conséquences sociales, à travers la révolte des mineurs de la bourgade, dépossédés de leurs concessions pendant qu’ils se battaient pour la nation. (The Man from Colorado) Film d’Henry Levin (États-Unis, 1949, 1h34mn, VF/VOSTF) Scénario  : Robert Hardy Andrews, Ben Maddow, d’après une histoire originale de Borden Chase - Avec  : GlennFord (Owen Devereaux), William Holden (Del Stewart), Ellen Drew (Caroline Emmet), Ray Collins (Ed Carter), Edgar Buchanan (le docteur Merriam) - Production  : Columbia Pictures KIRCH MEDIA 22.30 Cinéma De sang-froid L’adaptation fidèle du «roman documentaire» de Truman Capote sur l’assassinat d’une famille de fermiers par deux paumés. Un manifeste contre la peine de mort ancré dans la noirceur du réel. Le 15 novembre 1959 à Holcomb, bourgade du Kansas, deux jeunes ex-détenus, Perry Smith et Dick Hickock, assassinèrent dans leur maison un couple de fermiers, les Clutter, et leurs deux enfants adolescents. Arrêtés un an plus tard, en repassant la frontière après quelques mois d’errance au Mexique, ils furent condamnés à mort. Avant leur pendaison, en 1965, l’écrivain Truman Capote consacra une longue enquête à l’affaire, s’installant à Holcombpour y rencontrer les policiers et les anciens voisins des Clutter, suivant le procès, et surtout s’entretenant régulièrement avec les prisonniers qu’il accompagna vers la mort. De sang-froid fut publié l’année suivante et ce «non-fiction novel» («roman documentaire»), selon le terme de son auteur, passionna le pays. Le parallèle établi par Truman Capote entre le meurtre et le châtiment prenait pourtant à rebrousse-poil l’immense majorité des Américains. NOIR, C’EST NOIR Richard Brooks dut batailler contre les studios afin de conserver intacts le trouble, le réalisme et la noirceur du récit de Truman Capote. Les deux comédiens qu’il choisit, quasi inconnus, composent avec justesse ces figures privées de repères et de grâce, enfants perdus devenus meurtriers. Le cinéaste parvint aussi à imposer le noir et blanc – superbes images glacées des grandes plaines du Kansas sous le vent de novembre. De sang-froid, plaidoyer implacable contre la peine de mort, n’offre ni rédemption ni consolation. Seul le jazz aérien de Quincy Jones (le film lança sa carrière hollywoodienne) apporte un soupçon de douceur. Meilleur réalisateur étranger, David di Donatello Awards 1968 (In Cold Blood) Film de Richard Brooks (États-Unis, 1967, 2h09mn, noir et blanc, VF/VOSTF) - Scénario  : Richard Brooks, d’après le livre éponyme de Truman Capote - Avec  : Robert Blake (Perry Edward Smith), Scott Wilson (Richard Eugene «Dick» Hickock), John Forsythe (Alvin Dewey), Paul Stewart (le journaliste Jensen), Gerald S. O’Loughlin (Harold Nye), Jeff Corey (M. Hickock) - Production  : Columbia Pictures Corporation, Pax Enterprises - (R. du 29/3/2006) lundi 29 juin ARTE MAG N°27. LE PROGRAMME DU 27 JUIN AU 3 JUILLET 2020 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :