Arte Magazine n°27 1er jui 2000
Arte Magazine n°27 1er jui 2000
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°27 de 1er jui 2000

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 1,5 Mo

  • Dans ce numéro : Saint-Exupéry la dernière mission.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
samedi 1 e r j u i l l et 21.40 Metropolis Magazine culturel coordonné par Pierre-André Boutang et Peter Wien (Allemagne, 2000-58mn) ZDF ● Europe, nous voilà : la Bulgarie « P ourquoi as-tu honte d’être bulgare ? » Cette phrase tirée d’un vieux livre d’histoire traduit bien le malaise des Bulgares, à la re c h erche de leur identité culturelle. Bien avant l’eff on d rement du système communiste, les citoyens de cette république considérée comme le berceau de la culture slave étaient tiraillés entre l’Est et l’Ouest. M et ro p o l i s s’e n t retient avec des artistes et des intellectuels. La Bulgarie est-elle prête pour l’Union européenne ? ● Portrait : Michael Heizer Voici maintenant trente ans que Michael Heizer travaille dans le Nevada à la c on s t ruction d’une « cité ». Cette ville modèle, inspirée de l’architecture des temples du Yucatan et des tombeaux des pharaons, se dresse sur un terrain de plus d’un kilomètre de long, sous forme d’immenses pans de béton et de terre ressemblant à des tumulus antiques. Un projet tout ce qu’il y a de plus américain : gigantisme, optimisme et un brin de folie… ● L’agenda culturel L’actualité de la création en Europe. Deuxième édition du Rock’n’ro l l C ircus, la fusion live du cirque et des variétés ! Ce soir, des duos inédits, émouvants et spectaculaires en t re les plus grands virt u o s e s du cirqu e d’a u j o urd’hui et Beverly Craven, Khaled, Andre a s Johnson… Tous en piste ! Soirée animée par Désirée Nosbusch 23.40 Rock’n’rol Réalisation : Anne Dörr (France, 2000-1h15mn) Auteur et directeur artistique : Pierre Sarazin Avec : Beverly Craven, Khaled & Amar, Andreas Johnson, Tony Hadley (ex-Spandau Ballet), Kelis ; Andrei Dorojko (sphère aérienne), Nikolaus (jonglage raffiné), Les Daniels (hula-hoop), Karima Zaripova (contorsionniste) et Daisy Dee (madame Loyal) Photographie : Jean-Pierre Joubert Son : Bruce, Patrice Cramer Décors : Thierry Reiss Coproduction : La Sept ARTE, API Productions, Anabase Productions, Expand Images LA SEPTARTE Ce soir, des duos inattendus : Beverly Craven interprète « Afraid of Letting Go » et « Promise Me » en duo avec A n d r e i Dorojko (sphère aérienne). Tony Hadley (ex-Spandau Ballet) interprète « T h rough the Barricades » en duo avec Nikolaus (jonglage). K e l i s interprète « Caught Out There » et « Good Stuff ». Andreas Johnson interprète « Glorious » en duo avec Les Daniels (hula-hoop). K h a l e d interprète « Mehla » et « Didi » en duo
Circus Andreas Johnson et Les Daniels (ci-dessus) ; Khaled, Amar et Désirée Nosbusch (ci-contre). avec Karima Zaripova (contorsionniste). Khaled et Amar chantent en duo « El Harba ». Un défi artistique et musical Avec cette émission, ARTE vous pro p o s e de voyager, de mélanger les couleurs, les traditions, les influences, de créer des renc on t res inattendues. Artistes du cirque et musiciens jouent ensemble et relèvent le défi : créer, dans une émission ouverte à tous les genres musicaux, un véritable dialogue, du mouvement. Des re n c on t re s en t re des artistes réunis pour la pre m i è re fois, et ayant des origines et des références musicales et acrobatiques très diverses. Ces re n c on t res inédites filmées en public dans les conditions du direct pro v o qu en t des effets de surprise et une poésie nouvelle. Avec un seul but : faire rêver. Prochain rendez-vous avec le Rock’n’roll Circus : vendredi 14 juillet à 22.15. En partenariat avec et 23.55 Music Planet Louis Armstrong « What a Wonderful World... » Documentaire d’Akonfrah John (Allemagne/Grande-Bretagne, 1999-50mn) NDR En 1971, Louis Armstrong « plie son ombrelle », comme on dit joliment à La Nouvelle- Orléans. Aujourd’hui encore, il reste l’un des plus illustres habitant de la planète Jazz. Portrait inédit. « Satchmo » en 1965. Armstrong était un drôle de type, très différent de l’image qu’en a fabriquée le showbusiness américain, admirablement re pr é- senté par son impresario Joe Glaser, ex-lieutenant d’Al Capone. C’était surt ou t un personnage extraord i n ai re, marqué par une enfance tragi-comique, et, avant tout, fou de musique. Il a inventé seul tout ce que le jazz a de plus beau : le solo extatique, le chant en onomatopées (s c a t), la s t ru c t u re parfaite d’une pièce orc h e s t r a l e improvisée... Parmi ses plus célèbres interprétations, citons A i n’t Misbehavin’ou encore I Can’t Give You Anything But Love. Le trompettiste a par ailleurs tourn é quelques comédies musicales (P orgy et B e s s) et quelques films (Jam Session, 1944 ; High Society, 1956).



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :