Arte Magazine n°27 1er jui 2000
Arte Magazine n°27 1er jui 2000
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°27 de 1er jui 2000

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 1,5 Mo

  • Dans ce numéro : Saint-Exupéry la dernière mission.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
jeudi 6 juillet Impressions d’Égypte « Mahfouz représente le monde post-colonial, celui de l’Égypte antique et de l’Afrique ancestrale marquées par les taches et le vernis de l’occupation étrangère... Mais son œuvre englobe les pôles opposés de notre monde actuel : l’engagement et l’aliénation, qui sans aucun doute seront retenus comme caractéristiques de notre siècle. » (Nadine Gordimer) ●●● bien du courage pour refuser cette « mode » et braver la pression sociale. Entre occidentalisation, perte d’identité et islamisme, la voie paraît bien étroite pour ces jeunes Égyptiens qui, comme tous les jeunes, ont avant tout soif d’amour et de liberté. Lire notre article page 29. 22.00 Naguib Mahfouz, passage du siècle Documentaire de Francka Mouloudi (France, 2000-52mn) Coproduction : La Sept ARTE, Article Z, Canal + Horizon Conscience morale de l’Égypte contemporaine, Naguib Mahfouz est aujourd’hui contesté par la génération montante. Ce film propose de croiser le portrait de cet écrivain et les réflexions des jeunes Égyptiens d’aujourd’hui. Naguib Mahfouz, vieil homme affaibli de 89 ans, arrive dans un salon où il doit donner une interview. Depuis sept ans ses yeux ne lui permettent plus de lire. Assis dans un canapé, il raconte ses premiers émois littér ai res et sa découverte des ro m a n cier s occidentaux (Bernard Shaw, Marcel Proust, Anatole France, Thomas Mann…) commentés dans les revues égyptiennes. A u j o urd’hui, il participe à des cercles littér ai res où il se tient au courant des nouveautés. Des écrivains de sa génération témoignent de leur admiration et re n de n t hommage à ses magnifiques descriptions du Caire. Le Caire, une ville où aujourd’h u i les jeunes gens expriment leur désintérêt face à cette « littérature à papa » qu’ils re s- pectent mais qui ne leur apprend rien… Conflit de générations Naguib Mahfouz est un monument de la société égyptienne contemporaine. C’est le seul écrivain du monde arabe qui a été couronné par le Prix Nobel de littérature. La nature « réaliste » de ses écrits, leur adaptation au cinéma et à la télévision, font que Mahfouz est devenu familier à tous les Égyptiens. Toujours au cœur des événements qui ont marqué le pays (le mandat britannique, la révolution, le nasserisme, l’intégrisme, le débat sur la situation des femmes et la sexualité...), il n’a pas seulement influencé ceux qui le lisaient, mais aussi le plus large public, celui-là même qui ne sait ni lire ni écrire. À 89 ans, Naguib Mahfouz tente de rester en prise avec cette société. Même si son influence demeure incontestable dans les milieux politiques et c u l t u rels, sa figure ne fait plus l’unanimité auprès de la jeunesse. Sans chercher forc é- ment à opposer le vieux maître à ses contest a t ai res, Francka Mouloudi réalise un parallèle instructif entre l’univers de Naguib Mahfouz et celui d’Égyptiens qui voient p o i n d re une autre Égypte et une autre manière de la dire. Ce film témoigne ainsi des mouvements qui agitent la société – intégrisme, c on s ervatisme religieux, libéralisme économique, mondialisation…
22.50 Le Caire, mère et fils Documentaire de Mustafa Hasnaoui (France, 2000-52mn) Coproduction : La Sept ARTE, INA Fatma Allam, autrefois riche propriétaire, tente de maintenir son rang et son exploitation agricole. Son fils A mr, en rupture avec son milieu et son pays, vient lui rendre visite. Pour la première fois, il affronte sa mère… Madame Fatma vient chercher son fils à l’aéro p ort du Caire. « Chaque fois que je re v i en s ici, je me rends compte que la ville a changé. Est-ce que tu le remarques aussi ? », demande Amr. « Quand est-ce que tu vas te marier ? », répond sa mère. D’emblée, le ton est donné : tandis que la petite dame à l’allure européenne égrène ses souvenirs (l’immense propriété de ses parents, la réforme a g r ai re, l’humiliation des compensations…) et dénonce la perte des valeurs, le fils re v i en t sur son passé (le rejet de son milieu social, la ru p t u re avec son pays, l’exil aux États-Unis, le déclic provoqué par la guerre du Golfe, un premier retour…). Les images de madame Fatma dans sa villa, gérant son exploitation ou recevant ses amies, alternent avec des archives de la révolution agraire, des témoignages de paysans égyptiens, des images d’Amr déambulant dans les rues populaire s du Caire, des conversations intimes entre la « C’est lui qui a révélé le vieux Caire dans ses livres. Le palais du désir, le passage des miracles et l’impasse des deux palais seraient des lieux inconnus aujourd’hui sans Naguib Mahfouz. » (Gamal Al Ghitany, écrivain) m è re et le fils… Entre eux, le dialogue semble impossible. Elle lui re proche d’être parti sans donner de nouvelles, de n’être pas revenu pour la mort de son père, de se désintére s- ser de l’exploitation agricole, de fréquenter des gens simples. Il s’interroge sur son parcours, les rapports ambivalents qu’il entretient avec son pays et le monde arabe, le retour en force du conservatisme religieux (a p prouvé par sa mère) et les transforma t i on s architecturales du Caire. Tout oppose le mathématicien qui a travaillé pour AT&T et Alcatel à la vieille aristocrate nostalgique du XIX e siècle. Pourtant, un lien indéfectible semble les unir. Surtout, à travers leur c on f rontation se dessine le portrait sensible d’une Égypte à la fois urbaine et rurale, immuable et changeante. Amr et sa mère, Fatma Allam, entre affrontement et retrouvailles. Sarah : « Le voile fait partie des obligations. C’est écrit dans le Coran. Amr : Montre-moi où ? Sarah : C’est où, Fifi ? Dans la sourate ‘Les femmes’ou dans ‘La lumière’ ? Dans ‘Les femmes’, je parie… Fatma : Non, je l’ai cherché en vain dans la sourate ‘Les femmes’. Amr : Tu ne la trouveras jamais ! »



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :