Arte Magazine n°26 24 jun 2000
Arte Magazine n°26 24 jun 2000
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°26 de 24 jun 2000

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 1,7 Mo

  • Dans ce numéro : « Y en a marre », une nouvelle série animée

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
19.00 oyages, voyagesienne Documentaire 19.45 ARTE Info’émission d’actualité e la rédaction d’ARTE 20.10 Météo 20.15 Putain d’Europe ! Série documentaire n avoir ou pas Réalisation : Christian Poveda 20.45-01.05 Thema Les artisans : on en a besoin ! 20.45 Film Le pain du boulanger ilm d’Erwin Keusch 22.50 Mains et merveilles Documentaire de Philippe Labrune 00.05 (PDC : 00.00) Les artisans aujourd’hui et demain Présenté par Hervé Claude Alexandra Gerlach 01.05 Le tombeau des lucioles (r-vostf) ilm d’animation d’Isao Takahata 02.30 Le 10 000 e jour (r) Court métrage de Chris Smith 03.00 Fin des programmes es horaires correspondentux codes PDC, auf indication contraire. j e u d i 29 juin 19.00 Vienne Documentaire (Allemagne, 2000-43mn) ARD/MDR Voyages, voyages Une ballade dans la capitale de l’Autriche. 20.15 Putain d’Europe ! (Eutopia) Série documentaire Directeur de la série : Colin Luke (France/Grande-Bretagne/Grèce/Italie/Espagne, 2000-26mn) Coproduction : ARTE, Mosaic Films, la Compagnie des Phares et Balises, BBC, TV4 Sweden ARTE G.E.I.E. Comment vivons-nous en Europe ? Que savons-nous réellement de nos « compatriotes » ? ARTE inaugure avec ses partenaires une ambitieuse collection de vingt documentaires explorant la vie des diff é- rents habitants de l’Union européenne. Qu’ils soient squatters, députés, agriculteurs ou vacanciers, ils ont été suivis par de jeunes réalisateurs de leur pays équipés d’une caméra numérique. Des portraits divertissants suscitant curiosité et réflexion, parfois sur un ton ironique et provocant. En avoir ou pas Réalisation : Christian Poveda Montage : Lizie Gelber, Anne Lapasserie Un jeune matador français au cœur de l’arène… En 1998, l’Union européenne a amendé le Traité de Rome et classé les animaux dans la catégorie des êtres « doués de sensations ». Une clause stipule toutefois que l’Union doit respecter la culture et la tradition de chaque État membre. La tauro m a- chie est ainsi devenue une activité pro t é- gée au nom de la culture nationale. En Espagne, cette activité est une véritable industrie. Les matadors les plus célèbre s peuvent toucher jusqu’à 550 000 francs par taureau. La corrida est tout aussi populaire au Portugal et dans le sud de la France. Juan Bautista, 17 ans, est le fils aîné d’un grand matador français. Sa famille vit en C a m argue. Juan marche sur les traces de son père, qui fait tout pour que son fils re prenne le flambeau en Espagne. Juan relèvera le défi cette année. Il va passer dix jours à sillonner l’Espagne et le sud de la France dans l’espoir de convaincre ses pairs et le public…
20.45 Film Le pain du boulanger (Das Brot des Bäckers) Film d’Erwin Keusch (Allemagne, 1976-2h03mn) - VF Scénario : Erwin Keusch, KarlSaurer Avec : Bernd Tauber (Werner Wild), Günter Lamprecht (Georg Baum), Maria Lucca (Mme Baum), Silvia Reize (Gisela), Anita Lochner (Margot), Manfred Seipold (Kurt), Gerhard Acktun (Rudi), Krystian Martinek (Georg) Photographie : Dietrich LohmannMusique : Condor Inédit en France 20.45-01.05 Les artisans : on en a besoin ! La récente tempête a accentué la prise de conscience de ce que tout le monde soupçonnait : l’Europe manque d’artisans. ARTE consacre une soirée à l’artisanat sous toutes ses formes, de la boulangerie traditionnelle aux métiers d’art menacés. Au contact du maître artisan qui le forme, un apprenti boulanger découvre la menace que font peser sur le métier les grandes chaînes de distribution. Un film plein de vitalité, qui s’attache à la formation psychologique et sentimentale d’un adolescent avec une dimension sociale concrète. Werner Wild entre en apprentissage auprès de Georg Baum, un boulanger à l’ancienne mode, maître artisan soucieux de tradition et de qualité. Son caractère généreux et l’accueil chaleureux qu’il reçoit dans la famille, de la part de la femme du boulanger et de ses deux fils Rudi et Georg, l’aident à se départir de sa timidité excessive. Il fait alors connaissance de Margot, dont il tombe très vite amoureux. Mais le sort de la boulangerie est bientôt menacé par l’ouv ert u re d’un supermarché. Georg Baum pense qu’il n’a pas d’autre solution que de s’endetter pour remplacer son pétrin traditionnel par des machines. Pourtant ses deux fils quittent l’entreprise familiale, et Wern er, à l’issue de sa formation, part lui aussi à la ville rejoindre Margot et ses amis. Déprimé par la solitude, mais surtout par la monotonie du travail mécanique, Georg Baum perd la raison et commet un acte de vandalisme contre le supermarché. La boulangerie Baum semble contrainte à disparaître définitivement… Un film et deux documentaires dédiés au travail bien fait. « Ce film est à la boulange ce que Moby Dick est à la chasse à la baleine. » (Financial Times)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :