Arte Magazine n°24 10 jun 2000
Arte Magazine n°24 10 jun 2000
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°24 de 10 jun 2000

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 1,6 Mo

  • Dans ce numéro : nous, les Européens.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
19.00 Nature Objectif « zéro déchet » Des solutions pour l’avenir Documentaire d’Ulrike Groppet Jens Dücker 19.45 ARTE Info L’émission d’actualité de la rédaction d’ARTE 20.10 Météo 20.15 Nouveau Putain d’Europe ! Série documentaire 1. Les grandes vacances 20.45 Cinéma Le tombeau des lucioles Film d’animation d’Isao Takahata 22.10 Court-circuit - 1 re partie Le cyclope de la mer Film d’animation de Philippe Jullien 22.25 Cinéma La femme défendue Film de Philippe Harel 00.05 Court-circuit – 2 e partie Courts métrages d’animation Le puits De Jérôme Boulbès Les tragédies minuscules Un couteau dans la fourchette De Jean-Louis Felicioli et Alain Gagnol Tous les i de Paris s’illuminent De Guillaume Casset Les tragédies minuscules Ça aurait dû être moi De Jean-Louis Felicioli et Alain Gagnol Humdrum De Peter Peake Le bal du minotaure De Lorenzo Recio 00.50 Plein soleil (r) Film de René Clément 03.00 Fin des programmes l un d i 12 juin À quoi ressemble l’Europe des vacanciers ? 19.00 Nature. Objectif « zéro déchet » Des solutions pour l’avenir Documentaire d’Ulrike Groppet Jens Dücker (Allemagne, 2000-43mn) NDR L’association genevoise Zero Emissions Research Initiatives présente à l’Exposition universelle de Hanovre deux initiatives écologiques. Sont présentés deux exemples d’utilisation simple de résultats d’expériences scientifiques complexes : la pre m i è re est un pain confectionné à partir des résidus de la fabrication de bière, la seconde n’est autre que le pavillon de la ZERI où les visiteurs peuvent entendre en bruit de fond le cri des baleines, capté à l’aide d’un émetteur spécial et retransmis par satellite. Le stand, c on s t ruit à partir de bambou de Colombie, de cuivre de récupération, de terra cotta et de ciment est une parfaite réalisation de la devise « zéro déchet ». Les enre g i s t re me n t s des mammifères marins, qui passent par un réseau de panneaux solaires, font l’objet d’analyses par des spécialistes de l’étude du comportement des animaux. 12 - ARTE MAGAZINE n°24 - 10 juin > 16 juin 2000 20.15 Nouveau. Putain d’Europe ! (1) (Eutopia) Série documentaire Directeur de la série : Colin Luke (France/Grande-Bretagne/Grèce/Italie/Espagne, 2000-26mn) Coproduction : ARTE, Mosaic Films, la Compagnie des Phares et Balises, BBC, TV4 Sweden ARTE G.E.I.E. Comment vivons-nous en Europe ? Que savonsnous réellement de nos « compatriotes » ? ARTE inaugure avec ses partenaires une ambitieuse collection de vingt documentaires explorant la vie des différents habitants de l’Union européenne. Qu’ils soient squatters, députés, agriculteurs ou vacanciers, ils ont été suivis par de jeunes réalisateurs de leur pays équipés d’une simple caméra numérique. Des portraits divertissants qui suscitent curiosité et réflexion, parfois sur un ton ironique et provocant. 1. Les grandes vacances (Bloody Tourists) Montage : Ted Roberts En suivant divers personnages employés dans le secteur du tourisme à travers toute l’Union, les caractéristiques des vacanciers apparaissent. Saviez-vous par exemple qu’il y a en Grèce quelque 5 000 bars baptisés « Zorba », qu’un Finlandais sur dix passe ses vacances en Espagne, ou encore que les touristes achètent chaque année cent kilos de souvenirs en forme d’élan en Suède ? Lire nos articles pages 13 et 14. Les pneus usés servent de combustible dans une usine japonaise.
Putain d’Europe ! Europe, modes de vie Initiée par ARTE avec des part en ai res de cinq pays, Putain d’Europe ! est une série de 20 documentaires consacrés aux Européens d’aujourd’h ui. Caméra numérique au poing, de jeunes réalisateurs de quinze pays sont partis à la re n c on t re de leurs compatriotes. Informaticiens, militaires, immigrés... : des portraits saisissants, une forme originale de documentaire. Chaque épisode relate des histoires intimes d’individus vivant dans un État de la Communauté. Il est question de squatters blacks et beurs français à Londres, d’agents immobiliers allemands en Méditerranée, de la vie d’un membre du Parlement euro p é en fraîchement élu ou de petits malins de l’informatique en Suède… Chacun des personnages nous fait part a g e r ses petites histoires au quotidien, ses galère s et ses joies, son sentiment quant à la création de l’Europe. Refusant d’imposer une quelconque vision extérieure, les pro du c t e u r s ont à chaque fois choisi un jeune réalisateur – cinq de ces documentaires sont des pre m ier s films – issu du pays concerné. Lançant une s orte de concours à travers l’Europe, ils ont sélectionné ceux dont les histoires étaient les plus convaincantes et dont les relations avec leurs protagonistes étaient les plus étroites. « Nous voulions travailler avec une grande variété de gens et jugions les histoires non pas à partir d’un synopsis mais sur le matériau que le réalisateur avait filmé pour nous », explique un des pro du c t e u r s, Adam Alexander (Mosaic Films). Une méthode de travail originale qui exigeait l’utilisation d’une caméra numérique (DV) et permettait au réalisateur de pénétre r p artout, d’être plus facilement accepté et de lier une relation plus intime avec les personnages. Quant au montage, il a été assumé par l’équipe de production. Le réalisateur était simplement invité à corr i g e r les éventuelles erreurs et à donner son avis. Un parti pris qui a paru excessif à certains – des réalisateurs confirmés ont d’ailleurs re f u s é de jouer le jeu –, mais qui finalement assure la cohérence de l’ensemble. C ar, là aussi, les exigences étaient précises. Il s’agissait d’appliquer au matériau re c u e i l l i des règles de narration pro pres à la fiction : Comment est né le projet et dans quel but ? Le projet nous vient de nos collègues anglais de Mosaic. S’inspirant entre autres de la collection « Video Diaries » créée au début des années 90, où des gens filmaient leur pro pre vie sous le contrôle éditorial d’un chargé de programmes, ils ont élaboré une méthode qui privilégie l’histoire d’une vie prise sur le vif avec une caméra f r i en d l y– une caméra qui aime son personnage – et exige un montage centralisé. Ils l’ont appliquée pour la pre m i è re fois à une série de documentaires sur la Russie (Russian Won de r l a n d) confiés ARTE MAGAZINE n°24 - 10 juin > 16 juin 2000 - 13 tension dramatique, conflits, re b on d i s s e me n t s, conclusion heureuse ou pas, triste ou drôle… P arfois, plusieurs histoires s’entremêlent, des parcours similaires s’entre c roisent, des destins se prolongent sur plusieurs épisodes. Et cette méthode s’avère payante : les films suscitent curiosité et réflexion en conservant un caractère divertissant. Des thèmes aussi variés que l’amour, le chômage, la haine, le sexe ou les loisirs sont a b ordés de telle sorte que, même si les histoires sont spécifiques à une situation, un pays ou un milieu p articuliers, elles résonnent pour chacun d’e n t re nous. ■ My camera is rich Entretien avec T.Celal, producteur à la Compagnie des Phares et Balises. ●●●



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :