Arte Magazine n°23 30 mai 2020
Arte Magazine n°23 30 mai 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°23 de 30 mai 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 30

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : grande enquête sur l'avenir de la planète.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
ARTE MAG N°23. LE PROGRAMME DU 30 MAI AU 5 JUIN 2020 6 Génération climat Alors que la crise liée au Covid-19 ébranle nos sociétés, ARTE lance le 27 mai l’enquête participative en ligne «Il est temps», qui invite les internautes à s’interroger sur l’avenir de la planète. Ce temps fort à portée internationale se poursuivra pendant six mois, au fil d’événements, ainsi qu’à l’antenne. Il est temps En ligne le 27 mai sur arte.tv/il-est-temps «Le libre-échange accélère la crise écologique. D’accord/Pas d’accord ? » «Doit-on arrêter de manger des animaux ? » «Faut-il une dictature verte ? » Voici un échantillon des 133 questions de l’enquête participative «Il est temps», qui sera lancée en ligne le 27 mai prochain. Imaginé par les sociétés Upian et Yami 2 avec le collectif de sociologues Quantité critique et l’Ademe (Agence de la transition écologique), ce programme interactif, coproduit par ARTE, compte prendre le pouls de la nouvelle génération sur les enjeux climatiques, sanitaires et sociaux. Il fait suite aux grandes consultations «Génération Quoi ? », portrait de la jeunesse française en 2013, et «Generation What ?, » qui sondaient les aspirations, les espoirs et les craintes de la jeunesse européenne en 2016. «Depuis, cette tranche d’âge a transmis de façon ascendante ses préoccupations au reste de la société», note Margaux Missika, productrice chez Upian. THIERRY LE FOUILLE/SOPA IMAGES/LIGHTROCKET/GETTY IMAGES
YAMI 2 PRODUCTIONS ; JEENAH MOON/BLOOMBERG/GETTY IMAGES La base How Dare You ! Alors, heureux ? URGENCE CLIMATIQUE Ce renversement de l’échelle de transmission traditionnelle des valeurs rappelle ce qui s’est produit dans les années 1960. «Avec l’effet Greta Thunberg et les marches pour le climat, c’est la jeunesse qui a mis le dérèglement climatique à l’agenda. C’est elle qui hérite d’un monde que nous lui léguons. Son message irrigue tous les secteurs. Il est temps de l’écouter», appuie Christophe Nick, producteur chez Yami 2. La crise sanitaire mondiale actuelle confirme cette urgence. Le questionnaire en tient compte  : «L’épidémie de coronavirus a-t-elle apporté plus de divisions ou plus de solidarité ? », «La crise du Covid-19 et la crise écologique sont-elles les deux faces d’un même problème ? » figurent parmi les interrogations rajoutées récemment. Pour constituer ce corpus important de questions, les équipes se sont appuyées sur l’expertise des chercheurs du collectif Quantité critique, spécialisé dans l’analyse des mouvements sociaux actuels, qui livrera à la fin de l’automne 2020 l’analyse des réponses. Les questions, accessibles à tous, sont posées sur un mode ludique. Exemple avec l’affirmation «Être écolo, c’est un truc de riches», qu’il faut approuver ou désapprouver, ou avec cette proposition à choix multiples  : «Les marches pour le climat  : j’y participe/je soutiens/j’y suis opposé(e)/jamais entendu parler/je n’ai pas d’avis». Triés selon l’âge, le genre, le niveau d’étude, le CSP, le code postal et le pays, les résultats, rendus anonymes (aucune adresse e-mail ou informations d’identification demandées), sont ensuite publiés en ligne, en temps réel. «La force de ce programme consiste à proposer un questionnement intime, tout en permettant aux internautes de se positionner par rapport aux autres. L’objectif est aussi de mesurer les contradictions entre les convictions et les attitudes adoptées», précise Alexandre Brachet, producteur chez Upian. Six grands thèmes sont balayés  : le regard sur le passé et l’héritage, la vision du monde contemporain, les chemins de la transition écologique, la projection dans l’avenir, les comportements individuels, la santé publique et l’écologie. Le tout sera enrichi par les vidéos de vulgarisateurs français et allemands qui proposeront des contenus sur le site arte.tv et sur Youtube. Parmi eux, Elhadj Gaye (au 1,7 million d’abonnés sur Instagram) ou le Youtubeur mentaliste Fabien Olicard, qui répondra à cette question  : «Pourquoi le cerveau n’aime-t-il pas le changement ? » EXPÉRIENCE TRANSMÉDIA Une fois la campagne lancée, «Il est temps» prendra vie au cours d’événements qui s’étaleront durant six mois. «Grâce à plusieurs partenaires média, des ONG et des associations de jeunes, nous organiserons des discussions et des conférences, selon les conditions permises», poursuit Alexandre Brachet. Depuis le début de l’épidémie, les demandes pour participer se sont multipliées. «Tout le monde a compris le besoin de s’interroger et il y a sans doute des milliers de façons de répondre, mais l’envie de comprendre et de partager est forte», s’enthousiasme Christophe Nick, qui estime que ce dispositif doit contribuer au débat démocratique. Un partenariat avec le réseau des professeurs de l’Éducation nationale a par exemple été noué afin que les lycéens puissent travailler dès le mois de juin autour du questionnaire, déjà traduit en anglais, allemand et en plusieurs langues asiatiques – thaï, japonais, vietnamien, chinois cantonais, indonésien –, en collaboration avec la NHK (diffuseur public japonais) et le soutien de l’Unesco. Sur les antennes non linéaire et linéaire d’ARTE, six documentaires seront diffusés à l’automne 2020. Tous sont conçus par des réalisatrices et réalisateurs de moins de 35 ans. Au programme, notamment  : La base, une immersion dans le quartier général de la jeunesse mobilisée pour le climat, créé en plein Paris en mars 2019 ; How Dare You !, structuré autour d’une vingtaine de vidéos mettant en scène la colère de la nouvelle génération sur tous les sujets sensibles révélés par le questionnaire, ou encore Alors, heureux ?, qui, sur le modèle du film de Chris Marker Le joli mai (1963), interroge les jeunes Européens sur leurs désirs profonds dans le monde d’aujourd’hui. Enfin, Our Love s’intéresse à l’intimité des jeunes couples et se demande comment l’amour se vit en 2020... Hélène Porret En partenariat avec 7ARTE MAG N°23. LE PROGRAMME DU 30 MAI AU 5 JUIN 2020



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :