Arte Magazine n°23 30 mai 2020
Arte Magazine n°23 30 mai 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°23 de 30 mai 2020

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 30

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : grande enquête sur l'avenir de la planète.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
vendredi 5 juin ARTE MAG N°23. LE PROGRAMME DU 30 MAI AU 5 JUIN 2020 26 5.00 M TRACKS Magazine 5.30 ER LIVE ART Joan Jonas – Transformations Série documentaire 6.00 M LE DESSOUS DES CARTES Épidémies, une longue histoire Magazine 6.15 M ARTE REPORTAGE Magazine 7.10 ARTE JOURNAL JUNIOR Programme jeunesse 7.15 EM GEO REPORTAGE Catalogne  : le défi des pyramides humaines Reportage 8.00 L R LA CORÉE DU SUD, LE PAYS AUX MULTIPLES MIRACLES Un miracle économique Série documentaire 8.45 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 9.25 EM LIBERTÉ SANS LA PILULE Documentaire 10.55 EM NOTRE VÉRITABLE 6 E SENS Documentaire 12.05 EM PRODIGIEUX COLIBRIS Documentaire 12.50 ARTE JOURNAL 13.00 ARTE REGARDS Reportage 13.35 DEM MEURTRES À SANDHAMN Au nom de la vérité, saison 7 Série 15.05 EM LA VIE SECRÈTE DES LACS Le lac General Carrera, une splendeur féroce ; Le lac Chilika, l’éphémère Série documentaire Pour mieux profiter d’ARTE Sous-titrage pour sourds et malentendants Audiovision pour aveugles et malvoyants Disponible en replay Vidéo à la demande 16.30 E INVITATION AU VOYAGE Émission 17.10 R XENIUS Les prés-vergers – Un patrimoine à préserver Magazine 17.45 ER ENQUÊTES ARCHÉOLOGIQUES Australie, le grand livre des aborigènes Série documentaire 18.15 L ER HISTOIRES D’ARBRES Les nourriciers ; Les sacrés Série documentaire 19.45 ARTE JOURNAL 20.05 28 MINUTES Magazine 20.52 ER TU MOURRAS MOINS BÊTE Comment fonctionne la mémoire des visages ? Série d’animation 20.55 D NUCLÉAIRE, NON MERCI ! Téléfilm 22.55 QUENTIN TARANTINO The Bloody Genius Documentaire 0.35 TRACKS Magazine 1.05 KISS  : ROCKS VEGAS Concert 2.40 EM STREETPHILOSOPHY À qui peux-tu faire confiance ? Magazine 3.05 EM INVITATION AU VOYAGE Spécial Istanbul Émission 3.45 EM ENQUÊTES ARCHÉOLOGIQUES Ichijodani, un retour aux sources Série documentaire 4.10 M ARTE REGARDS Reportage Multidiffusion Rediffusion Versions linguistiques disponibles Disponibilité en ligne Date de disponibilité Date de fin de replay en avant-première 20.55 Fiction Nucléaire, non merci ! Retour sur un épisode marquant de l’histoire du mouvement antinucléaire allemand, entre cohésion et protestation. IF...PRODUCTIONS/ERIK MOSONI Dans les années 1980 en Allemagne, les chiffres du chômage augmentent dans le district du Haut-Palatinat. Aussi, son président Hans Schuierer se doit-il de proposer sans tarder des alternatives à la population. Coup de chance, les plans du gouvernement du Land de Bavière tombent à point nommé  : une usine de traitement des déchets nucléaires va ouvrir dans la commune de Wackersdorf, portant ainsi l’espoir d’un boom économique qui profiterait à toute la région. Seulement, quand les protestations d’une initiative citoyenne écologique sont violemment réprimées par les autorités bavaroises, Hans Schuierer se retrouve peu à peu dans une impasse. Doit-il se cantonner à sa ligne politique, ou faire appel à son sens citoyen ? Avec ce long métrage porté par un casting talentueux, le réalisateur allemand Oliver Haffner met ici en scène un moment fort du mouvement antinucléaire allemand, à une époque où l’idée même d’une transition énergétique semblait encore bien lointaine. (Wackersdorf) Téléfilm d’Oliver Haffner (Allemagne, 2018, 1h55mn, VF/VOSTF) Scénario  : Gernot Krää, Oliver Haffner Avec  : Johannes Zeiler (Hans Schuierer), Fabian Hinrichs (le docteur Karlheinz Billinger), Ines Honsel (Lilo Schuierer), Anna Maria Sturm(Monika Gegenfurtner), August Zirner (le ministre de l’Intérieur) Coproduction  : ARTE, if... Productions, BR 11/6
KOCH FILMS 22.55 Pop culture Quentin Tarantino The Bloody Genius Plongée dans presque trente ans de carrière du maître iconoclaste Quentin Tarantino, bad boy d’Hollywood autant adulé que controversé. «Les films sont ma religion et Dieu mon mécène.» À 57 ans, Quentin Tarantino figure parmi les cinéastes les plus influents de sa génération. Amateur compulsif de la blaxploitation, de films hongkongais et de cinéma populaire, cet autodidacte s’est forgé une culture cinéphilique en vendant des cassettes VHS dans un vidéoclub de Californie. En 1992, grâce à son cachet de sosie d’Elvis dans une série télévisée, il réalise son premier film, le très noir Reservoir Dogs. Avec ce huis clos ultraviolent à l’humour décapant, aussitôt sélectionné à Cannes, Quentin Tarantino commence à forger sa légende comme à imposer ses fameuses bandes originales devenues sa signature. Deux ans plus tard, il rafle la Palme d’or avec Pulp Fiction et son iconique scène de danse entre Uma Thurman et John Travolta. Dans Jackie Brown et Kill Bill, ce touche-àtout combine son amour des films de genre et sa fascination pour les fortes figures féminines. Sur les tournages, le bad boy d’Hollywood, pétri de pop culture, met un point d’honneur à réaliser les cascades sans trucages, à l’image des courses-poursuites déjantées de Boulevard de la mort, l’échec commercial de sa carrière. Cet iconoclaste n’hésite pas à tuer Hitler dans Inglourious Basterds ou à (ab)user du «N word» dans Django Unchained – il sera accusé de racisme. Citant ses maîtres pour mieux les revisiter, il ressuscite le format 70 mm dans Les 8 salopards ou égratigne Bruce Lee dans Once Upon a Time... in Hollywood, fresque nostalgique du Los Angeles de son enfance. Un goût pour la provocation qui lui vaut d’être autant acclamé que contesté. HAUT EN COULEUR Sur un rythme survolté et un graphisme haut en couleur – clin d’œil à l’esthétique «tarantinienne» –, ce documentaire passe en revue l’éclectique et flamboyante filmographie du cinéaste star. Grâce à un riche fonds d’archives et aux témoignages de personnalités du cinéma – Michael Madsen, SamuelL. Jackson, Uma Thurman ou encore Christoph Waltz –, la réalisatrice Tara Wood éclaire le travail de ce minutieux (et sportif !) directeur d’acteur, livrant au passage de savoureuses anecdotes. On (re)découvre ainsi comment Tarantino a préféré tuer luimême Diane Kruger dans Inglourious Basterds ou encore la formidable maladresse de Leonardo DiCaprio à l’origine d’une des scènes les plus mémorables de Django Unchained. Le portrait nourri d’un maître qui a imprimé sa marque et son style au cinéma mondial. Documentaire de Tara Wood (États-Unis, 2019, 1h30mn) - Production  : Wood Entertainment 11/6 ARTE consacre une soirée spéciale à Quentin Tarantino, le dimanche 7 juin à 20.55, en diffusant Les 8 salopards avant ce documentaire. 0.35 Tracks Chaque semaine, Tracks fait le tour des sons et des cultures qui dépassent les bornes. WONG-PING Wong Ping Dans son recueil de fables censurées en Chine, l’artiste hongkongais Wong Ping laisse libre court à son esprit tordu et mélange animation enfantine et sujets hard-core. Julio Le Parc Pionnier de l’art cinétique et membre fondateur du Groupe de recherche d’art visuel dans les années 1960, l’Argentin Julio Le Parc conçoit un art qui joue 1.05 Kiss  : Rocks Vegas Quarante ans après ses débuts, Kiss défie outrageusement le temps avec une déflagration sonore à Las Vegas, temple de la démesure. Costumes clinquants, goût de la surenchère et musique joyeusement primale  : Kiss était destiné à enflammer la folle cité des casinos. En novembre 2014, les New-Yorkais se produisent pour neuf concerts au Hard Rock Café de Las Vegas, manière de célébrer les quatre décennies du hard rock théâtral qui les a promus icônes mondiales. Fidèles à leur immuable recette, Paul Stanley (le chanteur), Gene Simmons (le bassiste à la langue diabolique) et leurs deux compères offrent un show survolté où se mêlent déflagrations pyrotechniques et effets sanguinolents. Toujours grimés comme des acteurs de des tours, à la recherche du mouvement et de la lumière  : sculptures avec mouvements surprises, labyrinthes et autres jeux de miroirs... SHHT Entre Freddie Mercury et le dessinateur Kamagurka, les joyeux lurons de SHHT placent la Belgique sur la carte du space rock, à grands renforts de paroles absurdes. Néo-shibari Art des samouraïs, voué à l’immobilisation de prisonniers, le shibari fait aujourd’hui le bonheur des amateurs de violence douce qui ne savent pas rester en place. Magazine culturel (France, 2020, 30mn) - Coproduction  : ARTE France, Program33 KISS ROCKS VEGAS PROMO nô voués à la déesse électricité, les quatre glam stars enchaînent les tubes, de «Detroit Rock City» à «Do You Love Me ? ». Un concert tonitruant où le quatuor multimillionnaire brasse avec une grandiloquence non dénuée d’humour cette potion musicale inspirée tout à la fois des délires d’Alice Cooper, de la pétulance des New York Dolls, des comics américains et des films de série Z, leur marque depuis leurs débuts en 1973. Concert (2015, États-Unis, 1h30mn) Réalisation  : Devin Dehaven 29/5 3/8 vendredi 5 juin ARTE MAG N°23. LE PROGRAMME DU 30 MAI AU 5 JUIN 2020 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :