Arte Magazine n°23 3 jun 2000
Arte Magazine n°23 3 jun 2000
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°23 de 3 jun 2000

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 1,6 Mo

  • Dans ce numéro : impressions de la grotte Chauvet.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
lundi 5 juin La chorégraphe Blanca Li devant et derrière la caméra. 22.05 Court-circuit - 1 re partie Angoisse Court métrage de Blanca Li (Espagne, 1999-6mn) Avec : Blanca Li Photographie : John Mathieson Montage : Mario Battistel Musique : Tao Guttierez Production : Première Heure, Frédéric Ripert LASEPT ARTE Cauchemar d’une nuit d’été : maman, je vais rater l’avion ! Dans la nuit qui précède son départ, une jeune femme fait un cauchemar : pas de monnaie pour le taxi, une queue immense à l’embarquement, un bus de transfert qui n’en est pas un… Quand l’excitation du vol se mue en véritable panique, le rêve se transforme vite en cauchemar. To fly or not to fly ? Dans un cocktail pétillant de danse et de comédie, Blanca Li, metteur en scène espagnole, se lance dans une course eff r é n é e c on t re le temps. Les re n c on t res délirantes avec les chauffeurs de taxi et de bus, le personnel de l’aéro p ort et les passagers ponctuent les rêves tourmentés de la jeune femme. Chorégraphe, danseuse et actrice, Blanca Li mêle sur scène danse, théâtre, musique, cirque et flamenco. Nana et Lila et S a l o m é, ses deux pre m i è res créations en France, lui ont valu une renommée intern a- tionale en 1995. A n g o i s s e a fait l’ouvert u re de Zap ! Zap ! Zap ! son one woman show créé avec succès à Nanterre en juin 1998. 22.10 Ni d’Ève ni d’Adam Film de Jean Paul Civeyrac (France, 1996-1h30mn) Scénario et dialogues : Jean Paul Civeyrac, Pierre Erwan Guillaume Avec : Guillaume Verdier (Gilles), Morgane Hainaux (Gabrielle), Frédérique Gagnol (mère de Gabrielle), Hélène Chambon (mère de Gilles), Luc Tissot (père de Gilles), Lucile Nogier (sœur de Gilles), Anne Kervoelen (Cyrille), Soufian Ezzine (Rachid) Photographie : Pascal Poucet Son : Olivier Mauvezin Montage : Andréa Sedlackova, Sylvie Fauthoux, Benoît Hillebrant Producteur : Philippe Martin Coproduction : Les Films Pelléas, Glem Film, ARTE France Cinéma LASEPTARTE Sélectionné au Festival de Venise 1996 De la banlieue de Saint-Étienne aux monts du Forez, du LEP à l’étable de Bethléem, la fuite de deux adolescents violents et malheureux. Un très beau premier film où le social se teinte de mysticisme. Gabrielle a 14 ans, elle s’eff orce d’aimer Gilles, mais il s’évertue à gâcher sa propre vie comme celle des autres. Il vole de l’argent à Gabrielle et l’humilie tant qu’elle ne veut plus le voir. Au LEP, il frappe le conseiller d’éducation. Son père, excédé, le flanque à la porte. Gilles est à la rue et sème le désord re. Traqué par toute la cité, il est finalement sauvé par Gabrielle. Les deux adolescents s’enfuient dans la campagne, sans ressources…
Jeunesse sans Dieu « L’objet du film n’est pas de faire un discours social et cela me paraîtrait réducteur d’expliquer le comportement des personnages par le conditionnement économique ou social. Ce conditionnement existe, il est fondamental mais il n’est pas décisif. Ce qui est décisif, c’est la liberté de chacun. Dans la situation la pire, on demeure capable de se déterminer moralement. Si le mal existe, c’est parce qu’on est libre. Gilles, même s’il n’en a pas conscience, é prouve sa liberté en faisant le mal. C’est une façon pour lui de chercher autre chose qu’une vie médiocre et aliénée. (…) Cette musique d’orgue installe le film dans une a t m o s p h è re un peu funèbre, de deuil pour ainsi dire, qui renvoie à l’absence de futur, de sens, de repères, de famille (les parents y sont tout aussi désemparés que les enfants), d’amour, de communication, de communion, d’absolu, de Dieu – le titre même indique qu’il n’y a pas de créature s de Dieu… Cette musique met donc en valeur le thème général du film : les personnages sont égarés dans le monde, livrés à eux-mêmes, en deuil d’un chemin p erdu, en quête d’une réponse à leur malê t re. Ils ont en eux un besoin d’absolu qui passe par une communion avec l’autre … » (Jean Paul Civeyrac) Guillaume Verdier (Gilles) et Morgane Hainaux (Gabrielle) interprètent pour la première fois un rôle au cinéma. 23.40 Court circuit – 2 e partie Sunset in Venice Court métrage de Spiro N. Taraviras (Allemagne, 1998-15mn) Avec : Massimo Girotti (le vieil homme), Riccardo Maranzana (un jeune Italien), Nena Mendi (une touriste grecque), Ierochis Michailidis (un touriste grec), Maria Koufopoulou (une jeune femme) Photographie : Igor Luther Montage : Andreas Treske Musique : Claudia Puntin Production : Robert Schmitz-Gill BR Un vieux Vénitien observe les passants : il n’est pas au bout de ses surprises… Un vieil homme élégant attablé à la terr a s- se d’un café de Venise re g arde passer les gens. C’est un habitué qui connaît les différents clients, encore que, la plupart du temps, le café soit surtout fréquenté par des touristes. Ce jour-là, il re n c on t re des personnages surprenants… Camera obscura Court métrage de Stefano Arduino (Italie, 1997-13mn) Scénario et réalisation : Stefano Arduino Avec : Francesco Salvi, Leonardo Petrillo, Giorgio Colangeli Photographie : Roberto Benvenuti Montage : Massimo Bracardi ARTE G.E.I.E. Un prisonnier confronté au mutisme de son nouveau compagnon de cellule… Un ancien employé de banque qui purg e une peine de prison voit arriver avec joie un compagnon de cellule. Enfin quelqu’un avec qui parler ! Mais le nouveau est plutôt du genre muet. Rien, ni la colère, ni les insultes, ni les provocations, ne lui arr a c h e un mot. Imperturbable, il continue de creuser un trou dans le mur… Stefano Arduino Le réalisateur a 34 ans. Né à Gênes, il a fait ses études à la School of Arts de New York. Camera obscura a été présenté dans de n o m b reux festivals, entre autres à Cannes, Toronto et Genève. Sunset in Venice a reçu le Ruban d’or du Festival du court métrage allemand et faisait partie de la sélection officielle du Festival du court métrage de Venise.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :