Arte Magazine n°22 27 mai 2000
Arte Magazine n°22 27 mai 2000
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°22 de 27 mai 2000

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 1,6 Mo

  • Dans ce numéro : Arte partenaire de l'Exposition Universelle à Hanovre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
v en d re d i2 juin 19.00 racks Magazine musical 19.45 ARTE Info’émission d’actualité e la rédaction d’ARTE 20.10 Météo 20.15 Reportage Docteur dauphin Réalisation : Jean-Christophe Klotz 20.45 Fiction Petites caméras Nationale 7 éléfilm de Jean-Pierre Sinapi 22.15 Grand format Pays d’enfance, pays de cendres Documentaire de Sibylleiedemanns et Ute Badura 23.45 Fiction Petites caméras Les yeux fermés éléfilm d’Olivier Py 01.10 Le dessous des cartes 01.20 Les tricheuses (r) éléfilm de Christian Petzold 03.00 Fin des programmes es horaires correspondentux codes PDC, auf indication contraire. 19.00 Tracks Magazine musical (Allemagne, 2000-43mn) ARD/WDR En partenariat avec et ● No Respect : Au dictionnaire jeune/vieux Les jeunes ne comprennent pas les vieux, et inversement. Un éditeur a créé un dict i on n ai re pour faciliter le dialogue entre les générations. Tr a c k s vous montre comment ça marche. ● Tribal : L’amour peut attendre Pas de sexe avant le mariage ? Il y en a qui s’en accommodent. Tracks a rencontré des abstinents volontaires. ● Dream : De La Soul De La Soul, un groupe génial et précurseur dans le rap. À Berlin, ils parlent de leur carrière et d’autres choses. ● Backstage : Gangsta rap au Brésil Au sens propre du terme : derrière les barreaux, Tracks a rencontré de vrais durs. Les Detendos do Rap, jeunes détenus de la prison de Carandiru, expriment la fru s t r a- tion et la violence qu’ils côtoient au quotidien. Les voici en concert sous surv e i l l a n- ce policière. ● Future : Contestation sur la Toile Des internautes engagés exploitent les possibilités du Web pour se former, s’informer et pro t e s t er. Tr a c k s re n c on t re des conspirateurs clandestins. ● Live : Laika Laika est le nom de la pre m i è re chienne envoyée dans l’espace. Laika, alias Margaret Fieder, chanteuse, et Guy Fixsen, a u t e u r- c o m p o s i t e ur, est un groupe en orbite autour de la planète pop. Leur musique mêle subtilement accents électroniques et riffs de guitare (ils ont joué en première partie de Tricky et de Tortoise). Les voici en concert à Berlin. Le duo Laika marie la pop et l’électro. 20.15 Reportage Docteur dauphin Réalisation : Jean-Christophe Klotz (Allemagne, 2000-26mn) Production : Point du jour ARTE G.E.I.E. Apprendre à lire et à parler grâce à des dauphins, c’est le pari fou du docteur David Nathanson, pédiatre américain. Au départ, il y a une vingtaine d’années, il c h erche juste à aider des enfants présentant des troubles d’apprentissage du langage et de la lecture. Son idée : utiliser le contact ludique des dauphins pour améliorer la concentration des enfants. Et ça m arche… Depuis, le docteur Nathanson a adapté sa méthode à diff é rents types de handicaps, mentaux ou physiques. A u j o urd’hui, des enfants atteints de trisomie ou d’autisme font des progrès considérables en compagnie des dauphins. La clef du succès : le réconfort moral apporté par les cétacés et le côté amusant de la thérapie… Et pour réduire l’attente des candidats du monde entier, parfois plus de sept ans, le docteur Nathanson vient d’ouvrir un deuxième centre dans le sud de la Floride.
Téléfilm de Jean-Pierre Sinapi (France, 1999-1h30mn) Scénario : Jean-Pierre Sinapi Dialogues : Jean-Pierre Sinapi, Anne-Marie Catois Avec : Nadia Kaci (Julie), Olivier Gourmet (René), Lionel Abelanski (Roland), Chantal Neuwirth (Sandrine), Julien Boisselier (le psy), Nadine Marcovici (Florèle), François Sinapi (le père Gilbert), Saïd Taghmaoui (Rabah), Gérald Thomassin (Jean-Louis) Photographie : Jean-Paul Meurisse Son : Jean-Michel Chauvet Montage : Catherine Schwartz Coproduction : La Sept ARTE, Télécip LASEPT ARTE Prix du public et mention spéciale du Prix Manfred-Salzgeber au Festival de Berlin 2000 20.45 Petites caméras Nationale 7 Pour cette nouvelle collection, ARTE a proposé à sept réalisateurs de tourner un téléfilm avec une « petite caméra » légère, proche du caméscope familial. Très utilisée a u j o urd’hui dans les re p ortages, la « DV » (vidéo numérique) permet-elle une nouvelle a p proche de la fiction ? Réponse hilarante de Jean-Pierre Sinapi. Grâce à Julie, un vent de liberté souffle sur un centre de handicapés. On y parle d’amour et on se donne les moyens de le faire. Une comédie en liberté avec Nadia Kaci, Olivier Gourmet, Chantal Neuwirth et Saïd Taghmaoui. René, myopathe irascible de cinquante ans, versé dans l’art des insultes, est confié à Julie, une éducatrice spécialisée fraîchement arrivée au centre. Les pro v o c a t i on s de René ne résistent pas à la candeur et à la droiture de Julie. Il finit par lui confier son malaise : il est oppressé par un désir sexuel inassouvi. Une seule solution, faire l’amour avant que sa maladie ne prenne le dessus. Seule contre tous, Julie se met en quête d’une prostituée. Au bord de la nationale 7, elle rencontre Florèle… Handisport en chambre Nationale 7 s’attache avec humour au sujet brûlant de la sexualité des handicapés et, petites caméras par la même occasion, bouscule notre re g ard compatissant. Car valides et invalides sont ici logés à la même enseigne : tous sont aussi empotés face à l’amour. C’est que les désirs se heurtent à la réalité. Jacques a envie de Julie, mais son allergie aux poils de chat se déclenche au moment c rucial. René a besoin de faire l’amour, mais le centre n’a pas intégré ce genre de demande dans son règlement. La caméra numérique contribue à brouiller les pistes. Elle imprime au film un mouvement ininterrompu qui tend à faire oublier les fauteuils roulants, tous les handicaps se fondant dans l’urgence de plans virtuoses et baro qu es. Tout se passe comme si la DV donnait droi t de cité à tous les exclus, ceux de la vie comme ceux du cinéma. Ainsi, à une femme qui s’insurge de la voir pousser un fauteuil roulant devant sa maison, Julie lance avec i ronie : « Pourquoi vous allez portez plainte, pour violation de champ visuel ? » C’est bien de cela qu’il s’agit : forcer le champ cinématographique conventionnel pour le re n d re plus vaste. Un moyen, le rire, servi par un Saïd Taghmaoui touchant en handicapémusulman-homosexuel-orphelin-fan de Johnny qui veut devenir catholique, et un Olivier Gourmet exécrablement drôle. Lire notre entretien page suivante. Julie veut aider René, handicapé et insupportable, à trouver l’amour. « Rabah, tu es handicapé, musulman, homosexuel, orphelin, fan de Johnny. C’est pas facile de se débrouiller avec tout ça. » (Le psychologue)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :