Arte Magazine n°22 27 mai 2000
Arte Magazine n°22 27 mai 2000
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°22 de 27 mai 2000

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 1,6 Mo

  • Dans ce numéro : Arte partenaire de l'Exposition Universelle à Hanovre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
jeudi 1 e r j u i n « Y en a qui croit qu’ici c’est le paradis. La vie à la campagne, c’est autre chose que de voir les petits oiseaux chanter et les papillons voler. » (Jean-Paul Carel, éleveur) « Vulcania, le seul grand projet culturel de l’an 2000 » (Valéry Giscard d’Estaing). L’avenir des zones rurales passe peut-être par le tourisme de masse, mais le projet reste controversé... ●●● bienveillant ; mais très vite la conversation prend un tour plus personnel. Surgissent le souvenir d’années pénibles, la violence économique et sociale, l’incertitude du lendemain, la difficulté pour les jeunes de s’i n s t a l l er. « A u j o urd’hui, je voudrais vivre. J’arrive à 40 ans et je n’ai toujours pas v é c u », ces mots d’un éleveur suffisent à f ai re voler en éclats l’image stéréotypée d’une vie facile parce que proche de la n a t u re. Il ne suffit pas de ret rousser ses manches au soleil des champs pour réussir son implantation. Mais malgré tout, ces gens-là sont restés par amour. 21.30 Un paysage sous influence Documentaire de Stéphane Le Gall-Viliker (France, 1999-52mn) Coproduction : La Sept ARTE, AMIP Au cœur de l’Auvergne, au pied de la chaîne des Puys, Vulcania, « Musée européen de la vulcanologie », est en construction. À l’ombre de ce volcan artificiel, que va-t-il advenir de ceux qui vivent dans ces villages ? En Auvergne, au milieu de la chaîne des Puys, les agriculteurs sont désormais en minorité. Sous l’œil ironique de l’un des tout d erniers paysans de Saint-Ours-les- Roches, petit village de 1 200 habitants, élus et entre preneurs font leur possible pour profiter de la manne que fait pleuvoir Rêves de campagne Vulcania sur la région. L’e n t reprise induit une activité secondaire dont ils auraient tort de se priver. En marge du « seul grand projet culturel de l’an 2000 » (Va l é ry Giscard d’Estaing), on déplace les cimetières, on aménage de belles perspectives, on c on s t ruit de charmants chalets pour d’improbables séminaires… Voyage au centre de la terre Stéphane Le Gall-Viliker filme la confron t a- tion d’un projet de développement avec la vie des villages au milieu desquels il s’implante. Vulcania, projet touristique gigantesque qui modifie profondément la vie des habitants et les paysages naturels de l’A u v ergne, sert ici de prétexte. Dans une région en pleine déprime agricole, ce projet suscita bien des espoirs et fit l’unanimité… à ses débuts. Va l é ry Giscard d’Estaing, président du Conseil régional d’A u v ergne, avait présidé au choix d’un en v i ronnement rural pour ce projet titanesque. Très vite, la démesure de l’ouvrage est devenue flagrante. Le film se déroule en quatre épisodes, les quatre saisons censées accompagner la dern i è re année de travaux sur le site de Vulcania, dont l’ouv ert u re est maintenant annoncée pour le printemps 2001. À l’enquête du réalisateur sur le terrain répond le récit de la prise des décisions institutionnelles concern a n t l’aménagement de ce terr i t o i re, parfois au mépris des stru c t u res déjà en place. Les mutations du paysage rurbain accentuent le recul des activités et des formes de société traditionnelles. Diff é rentes logiques sont à l’œuvre. Le petit musée animé par M. Montel et son fils voudrait s’associer à Vulcania, mais les autorités sont plutôt rétives… M. Brossard, patron du restaurant « L’Ours des Roches », est venu de Paris pour profiter de l’aubaine… Quant à l’exemple du cimetière de Saint-Ours, que
le maire décide de raser pour aménager une place publique, il témoigne à lui seul de la menace que peuvent faire peser des aménagements inconsidérés sur des espaces aux équilibres pluriséculaires. 22.25 Allers-retours à la terre Documentaire de David Quesemand et Éric Witterstein (France, 1997-58mn) Photographie : David Quesemand Montage : Cécile Kielar Son : Michaël Friederich Ils ont quitté la ville au début des années 70 et se sont arrêtés en Creuse. A u j our d’h u i, leurs enfants ont entre 20 et 30 ans. Le retour à la terre, sans l’écueil de l’évocation nostalgique, vu à travers l’itinéraire de ces fils et filles de néo-ruraux. Emma, Ananda, Julien, Julie, ont un point commun. Un beau jour, leurs parents sont venus s’installer dans la Creuse alors qu’ils étaient petits. Certains sont restés, d’autres sont revenus à Paris, avec ou sans leurs parents. Ils confient leur histoire à la caméra, que la vie à la campagne soit pour eux un souvenir ou un avenir. Ananda est revenu sur Paris tandis que son père, Yv on, ancien baba-cool, habite toujours à La Chassagne. Emma, elle, envisage de re s- ter dans la Creuse où son père fait de la c on f i t u re, tout comme Julie qui a monté un haras avec son ami... Un père au vert A l l e r s - retours à la terre c on f ronte plusieurs h i s t o i res familiales et insiste tout part i c u l i è- rement sur les itinéraires diverg en t s d’Ananda et d’Emma. Celle-ci finit par danser avec son père le jour de son mariage. En contrepoint, Yvon montre ses vaches à son fils descendu de Paris. Cette mise en parallèle dévoile deux façons de pre n d re sa vie en main à partir d’un héritage camp a g n ard commun. Emma inscrit sa vie dans le droit fil de celle de ses pare n t s, choisissant de rester dans la Cre u se. Ananda, lui, marque de façon plus bru t a l e sa séparation d’avec le père. Partis d’un même coin de verd u re, entre ru p t u re et transmission, entre pragmatisme et utopie, deux destins divergents. 23.15 Nanou ou Gaëlle… Téléfilm de Christine François (France, 1997-1h28mn) Scénario et dialogues : Dodine Herry-Grimaldi, d’après son roman Amours de jeunes filles idiotes Avec : Magali Pillard-Godenne (Nanou), Blandine Lenoir (Gaëlle), Cindy Barthélemy (Élise), Manuel Le Lièvre (Gaston), Patrice Verdeil (Polo), Paulette Dubost (la mémé), Yves Afonso (Pierre) Photographie : François Kuhnel Montage : Alain Caron Musique : Jean-François Hoël Coproduction : France 3/VF Films Production LA SEPTARTE Nanou, Gaëlle, Élise, les trois héroïnes de cette comédie vacharde, sont des filles de la campagne, des adolescentes bien d’aujourd’hui. Nanou et sa copine Gaëlle chahutent dans le c ar, sur les routes plates et grises qui les mènent au lycée. La journée finie, Nanou re n t re à la ferme familiale. Autour de la table, on joue aux dominos. Gaëlle, sa sœur aînée, est rentrée de la station-service où elle travaille comme caissière. L’arrivée du cousin parisien va bouleverser ce petit monde… Partie de campagne Nanou ou Gaëlle… est un film léger, drôle, cocasse qui montre à quel point, au delà de ses apparences d’« âge bête », l’adolescence est l’âge de la plus grande fragilité. Les personnages sont simples et attachants, comme cette grand-mère qui jette sur ses petites-filles un re g ard complice. Celles-ci ont le sentiment d’être nées à côté de tout, dans un « trou » où règnent l’ennui et le désœuvrement. L’i n t rusion du cousin parisien a des airs de révolutions. Dans cette chronique pas du tout morose, c’est la vitalité qui l’emporte. Il flotte un air de cinéma anglais sur ce téléfilm français. La Creuse trie les cons. (dicton creusois)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :