Arte Magazine n°22 27 mai 2000
Arte Magazine n°22 27 mai 2000
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°22 de 27 mai 2000

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 1,6 Mo

  • Dans ce numéro : Arte partenaire de l'Exposition Universelle à Hanovre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
19.00 Archimède Magazine scientifique 19.45 ARTE Info’émission d’actualité e la rédaction d’ARTE 20.10 Météo 20.15 Reportage Le labo du Louvre Réalisation : Valérie Exposito 20.45 La vie en face Papa et moi Documentaire de Linda Västrik 21.25 Flash Bach La Toccata en ré mineur 21.30-00.10 Musica Carmen Opéra de Georges Bizet Direction musicale : rédéric Chaslin Mise en scène : Alfredo Arias Réalisation : Yvon Gérault 00.10 La guerre des bouquins Documentaire de Jason Rossette 01.10 La chambre des magiciennes (r) éléfilm de Claude Miller 02.30 Le pourboire ou la pitié (r) Court métrage de Myriam Aziza 03.00 Fin des programmes es horaires correspondentux codes PDC, auf indication contraire. m ard i 30 mai 19.00 Archimède Magazine scientifique de Philippe Boulanger, Jean-Jacques Henry, Pierre Oscar Lévy, Hervé This, Gero von Boehm et Astrid Harms (Allemagne, 2000-43mn) ZDF ● La Terre perd la boule N o t re planète est malade de ses contrastes, de sa division en deux m on de s : l’un où règnent la faim et la malnutrition, les catastrophes naturelles et les épidémies, l’autre qui ne pense qu’aux clonages et à des nourr i t u res très élaborées. ● Le pouvoir des gènes Les nouvelles techniques géniques et génétiques ouvrent des perspectives extraord i n ai res mais comportent aussi bien des dangers. Des manipulations du génome humain aux OGM, des questions capitales. ● Tout savoir mais ne rien comprendre : le villageois « global » Devant l’afflux de données via Internet, qui est vraiment en mesure de faire le tri entre les informations ? N’allons-nous pas, là en c o re, vers une société à deux vitesses ? ● Énergies perdues La raréfaction du gaz naturel et du pétro l e ne nous a pas amenés à réduire notre consommation, en dépit des bonnes résolutions prises par 170 pays lors de la conférence de Rio en 1992. Les énergies renouvelables ne sont pas encore exploitées comme elles devraient l’être. ● Lunar Sat : des étudiants européens travaillent pour l’espace L’un des points forts de l’Expo 2000 sera le dialogue global. Dans un monde en réseau, les universités ont leur place à pre n d re. C’est ainsi que des étudiants de Berlin, de Stockholm, de Varsovie et de Paris élaborent actuellement ensemble une minisonde (Micro-orbiter) qui sera placée en 2001 sur une orbite lunaire. Équipée d’instru me n t s d’analyse très puissants et de caméras ultrasensibles, elle devrait permet t re d’étudier la surface de la Lune. 19.45 ARTE Info L’émission d’actualité de la rédaction d’ARTE (2000-25mn) ARTE G.E.I.E. Tous les jours de la semaine, de 19.45 à 20.15, l’information est à l’honneur avec ARTE Info. En pre m i è re partie, l’actualité i n t ernationale du jour tout en images. En seconde partie, l’information se décline au futur : il ne s’agit pas tant d’expliquer les événements d’hier que de compre n d re les enjeux de demain. 20.15 Reportage Le labo du Louvre Réalisation : Valérie Exposito (France, 2000-26mn) Production : Sunset Presse ARTE G.E.I.E. Quand la science se met au service de l’archéologue et de l’historien, elle leur dévoile les secrets des objets antiques. Vo y a g e dans les laboratoires du Louvre. Le physicien et le chimiste peuvent pénét rer au cœur de la matière. Ils ont le pouvoir de faire parler les œuvres d’art. Grâce aux techniques scientifiques, des chercheurs se livrent à de véritables enquêtes sous la surface des objets. La photographie à infrarouge détecte les faux, ret ro u- ve, sous l’épaisseur de la peinture, des dessins invisibles à l’œil nu… L’étude des pigments, liants et autres vernis permet de dater avec précision un tableau. Pour comba t t re les ravages du temps et sauver des œ u v res, les chercheurs se muent en véritables chirurgiens de l’art. Sous leurs doigts méticuleux, l’œuvre ret rouve une jeunesse perdue depuis des siècles. Valérie Exposito nous entraîne au Louvre, au cœur du laboratoire de re c h erche des musées de France. Un lieu magique au carrefour de l’art et de la science.
Documentaire de Linda Västrik (Suède, 1998-39mn) Production : Lisbet Gabrielsson Film AB LA SEPTARTE Grand Prix au Festival Vue sur les docs 1999 de Marseille 20.45 Papa et moi Une fille confronte ses parents et règle ses comptes avec son histoire familiale. Un face à face tendu, sans indécence ni pathos, une réussite e x e m p l ai re dans le domaine d i fficile du documentaire à la pre m i è re p e r s on ne. Lors du divorce de ses parents, Linda Västrik est reniée par son père. Elle a alors qu a t re ans. Des années plus tard, elle va t rouver cet homme avec la ferme volonté de se faire reconnaître. Devant l’attitude de son père qui oscille sans cesse entre le désir d’une réconciliation et la dénégation de sa paternité, elle finit par exiger un test ADN qui démontrera de façon indubitable l’existence de leur lien filial. Réglant tous ses comptes, elle en profite pour s’expliquer avec sa mère qu’elle rend, en part i e, responsable. Face à face Papa et moi se place d’emblée au cœur d’une problématique forte, celle des conflits inhérents aux relations parents/enfants, avec leur lot de souffrance psychique et de culpabilité. Sa réussite tient à la justesse avec laquelle la réalisatrice cerne une réalité qui la touche de près. Le c a r a c t è re vital de la demande que Linda e ffectue auprès de son père et le rapport très lucide qu’elle entretient avec sa propre h i s t o i re lui permettent de réaliser, à part i r d’une expérience éminemment personnelle, un film universel. Sa justesse tient dans la sobriété de la forme qu’adopte la cinéaste : l’usage de plans fixes, de cadres très é l é me n t ai res, du montage cut à l’intérieur des entretiens, donne lieu à une appréhension directe et crue de la réalité des rapports affectifs. Ces séquences, qui vont chaque fois droit à l’essentiel et ne ret i e n- nent que ce qui fait sens au re g ard de la relation entre la réalisatrice et ses pare n t s, s’imposent avec d’autant plus d’évidence qu’elles apparaissent comme une traduction cinématographique du désir d’élucidation radicale qui la motive. De cette façon, Linda Västrik tourne délibérément le dos au risque d’indécence et de sentimentalisme qu’e n c o urt en général ce type de d é m arche, et touche à une puissance documentaire rare. La réalisatrice affronte sa propre histoire caméra en main.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :